Yyrkoon - Occult Medicine

YYRKOON
Occult Medicine

Osmose Productions, 2004

 


Un retour en force, et ce n’est rien de le dire. La météorite Yyrkoon percute à nouveau notre monde après l’avoir séduit avec le très bon « Dying Sun ». Un changement de label (de Anvil.Corp à l’écurie Osmose), des secousses au niveau du line-up et une violente déflagration concernant la musique, celle-ci explosant les enceintes sans la moindre pitié. Le groupe dévoile son versant abrupt, éloignant cette réalisation de l’opus précédent ; la voix claire et les claviers ont disparu, les guitares écrasent quiconque a le malheur de traîner sur leurs riffs où suinte une brutalité maladive, le son est énorme et le feu rythmique est soutenu par le maître-marteleur Dirk Verbeuren que l’on ne présente plus… Nous avons affaire à un death metal terrassant de maîtrise et de puissance. La construction des morceaux, la technique et la diversité sont bien décidées à nous prouver que ces gars-là savent de quoi ils causent. Cependant, l’aspect mélodique n’a pas été écarté et s’accroche fermement à la bouée de grenades avant de couler dans nos oreilles. Comme l’explique Stéphane Souteyrand, la nouvelle orientation musicale n’a pas été motivée par l’atterrissage en terre brûlée « osmosienne », ne collons donc pas trop rapidement l’étiquette « gros bourrinage » sur le dos de la créature. A propos de créature, le contexte sombre d’«Occult Medicine » dissimule l’antre d’un savant fou fabriquant des monstres et autres mutants au fil de ses expériences. Imaginez-vous nez à nez avec la chose figurant sur la pochette… Il sera bien temps de la libérer de ses chaînes si vous ne vous procurez pas cette excellente bombe séance tenante !

        Gasp