Xilgamesh - 4100 First Contact

XILGAMESH
4100 First Contact

Cyanur Prod, 2012
[Téléchargement libre]

 


Les possibilités d'une connexion entre une intelligence extraterrestre et l'antiquité la plus reculée allumeront toujours de nouvelles étoiles dans la galaxie de l'imaginaire. Le nom du projet évoque la lointaine Mésopotamie et son roi légendaire Gilgamesh; admettons maintenant que la nature de ce personnage partage un gène avec une entité d'outre espace et commençons le voyage que nous propose "4100 First Contact".
Dark industriel agissant tel un flux d'ondes aux origines mystérieuses, voix délivrant d'abscons messages, "Annunaki our Fathers" impose d'emblée un ton énigmatique que poursuit l'indus-rituel d'"Eden", dont la cadence "mécanique" me rappelle un peu Allerseelen.
Ondulatoire et organique, "Palenque" brouille notre vision; des peuples disparus et des temples muets ne restent plus que ces échos enfouis à des millions d'années-lumière de notre monde.
D'une certaine manière, "4100 First Contact" décline ses compositions sur un même mode, condensant parfois les fluctuations et autres bribes de paroles jusqu'à ne plus former qu'un seul «bloc» très dense comme sur "Space Port", titre malheureusement trop long pour ce qu'il a à proposer.
Xilgamesh pourrait bien nous surprendre à l'avenir, et si le style réclame de plus amples développements afin d'affermir ses bases et se doter d'une personnalité plus forte, on s'aperçoit rapidement à l'écoute de cette réalisation qu'une voie vers de nouveaux paysages sonores est encore possible.

       Gasp