The Stranglers - Feline

The stranglers felineTHE STRANGLERS
Feline
Epic, 1982

 

 

En 1982, The Stranglers quitte EMI pour Epic, ce changement de label marque aussi une nouvelle orientation musicale pour le groupe. Ce septième album voit d’importantes modifications s’opérer, même si déjà le temps aura calmé l’ardeur belliqueuse et post-punk du quatuor, sans jamais cependant lui faire perdre de son piquant. Les claviers d’abord, finis les sons d’orgue, Dave Greenfield les remplace par des synthés bien dans l’air du temps, new wave oblige, l’électronique qui occupera à partir de cet opus une place plus large. Le chant, quant à lui, abandonne toute agressivité. Si cet album, également moins sombre que ses prédécesseurs, sans pour autant transpirer la joie de vivre, rebute définitivement de nombreux fans de la première heure, déjà mis à mal au fil des ans et des réalisations, il n’en demeure pas moins l’un des meilleurs de ces Franco-Anglais (le bassiste J-J. Burnel est français), et présente une collection de perles mélodiques, peut-être parmi les mieux travaillées jusque-là. Une musique marquée certes par la new wave mais conservant son socle rock, frappée du sceau d’une originalité qui aura toujours rendu The Stranglers difficile à classer et incontournable… enfin, jusqu’à “  Feline  ”, la suite sera moins glorieuse, et carrément pitoyable après le départ de Hugh Cornwell.

       Brown Jenkin

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×