The Soil Bleeds Black - Alchemie

THE SOIL BLEEDS BLACK
Alchemie
World Serpent, 1999

 

 

Cet opus porte bien son titre… Une alchimie d’éléments assemblés sur une tapisserie médiévale, tout en demi-teinte, que les ménestrels de The Soil Bleeds Black déroulent sous nos regards enchantés. Utilisant principalement des instruments traditionnels (percussions, dulcimer, flûtes ou guitares), les musiciens poussent les siècles et nous voilà au cœur d’un Moyen-Âge d’ombre et de lumière. Si un ton joyeux, presque festif, dessine parfois les compositions («Luna Begets Mercury», «Make Not Vain The Cup Thou Drankest» ou «Jongleurs in a Threefold»), la dominante s’attache à la nuance, laquelle est soutenue par une trame plus ou moins sombre. «Winter Marriage» débute sur un ton anxieux avant d’offrir une allure plus chevaleresque, «Mineralia» me fait penser à une procession perdue dans la brume, où le chant de Mark Riddick répond à celui, très beau, d’Eugenia Houston, quant à «Lapis Philosophorum», la collaboration d’Arcana pare ce titre d’une tunique de froide majesté… Les ambiances conservent toujours un aspect intimiste, même quand la musique se veut plus enlevée. Beauté des voix et des mélodies, grain automnal de l’ensemble, le voyage s’égrène de la pause méditative jusqu’à la prochaine auberge où d’autres pèlerins attendent le fantôme de glace qui hante le dernier titre.
Pages ésotériques contant les mystères d’un temps fort éloigné, n’ignorez pas leurs récits propices au dépaysement…

       Gasp


   • Quintessence
   • Mirror Of The Middle Ages

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site