Suveräna - Vanguard

SUVERÄNA
Vanguard

Rage In Eden, 2012



Les oreilles escortées durant plusieurs semaines par "Helligkeit", morceau terriblement efficace qui annonçait la venue de ce premier album, on ne pouvait que s'impatienter à l'écoute de cet hymne ponctué de chants (des enfants ?) comme entrecoupés mais donnant une dynamique toute particulière à ce titre phare nous interrogeant sur le reste de l'oeuvre.
Nous avons enfin eu la réponse par le biais du label polonais Rage In Eden, "Vanguard" étant bien une agréable surprise, un exercice s'alignant d'emblée sur de hauts remparts et pouvant se permettre de côtoyer sans rougir quelques noms davantage connus !
Originaire d'Espagne, Suveräna est un projet mené par M. Durantez, celui-ci peignant des visions guerrières à travers les climats hostiles et intrigants d'un indus martial parfois symphonique, toujours évocateur de paysages tourmentés, se voulant lyrique et dévoilant une sphère spirituelle autant que prompt à dessiner la peur et même le fantastique.
Effectivement, certains aspects de "Vanguard" me font penser au cinéma; prenez par exemple l'orgue "momumental" de "Lineague" où l'on s'attend à voir surgir le fantôme de l'Opéra, "Tagen" ou encore "Cyanide Skies", pages ensemençant l'imaginaire de l'auditeur, projetant un éventail visuel qu'il nous reste à orchestrer en scénario comme c'est souvent le cas avec ces atmosphères «ouvertes» échafaudées avec suffisamment de sens visionnaire pour solliciter celui des autres.
Martial et menaçant ("The Borderline"), nous déposant sur les ailes d'une aube accueillant dans sa lumière l'âme des combattants ("Tenebrae" qui me rappelle un peu Le Dédale Des Maudits), le titre éponyme et ses choeurs qui nous transportent loin, à l'instar de ceux d'"Exilio", associés à un registre plus «virils» et prenant aux tripes ou la religiosité de "SedOblitius", Suveräna ne se trompe pas dans ce choix cohérent d'ambiances suggérant l'émerveillement comme l'apocalypse !
Que rajouter de plus, sinon espérer que M. Durantez vienne nous hanter encore, armé de la même inspiration... Longue vie à Suveräna !

     Gasp