Sangre Cavallum - Barbara Carmina

SANGRE CAVALLUM
Barbara Carmina
Storm Records / Tesco, 2003

 

 

Les Portugais de Sangre Cavallum ont écrit une œuvre attachée à une région, le nord de leur pays ainsi que la Galice, et vibrant d’un héritage culturel fort où croyances ancestrales, traditions et nature chantent l’âme d’un peuple. Paru sur Storm Records, le label de Michael Moynihan (Blood Axis), cet album assez long (un peu plus de 70 minutes) se présente tel un recueil d’hymnes proches de l’homme et de la terre, proches des esprits et des anciens dieux. Les compositions s’ancrent sur un néo-folk aux accents plus ou moins « dark », mais rien de réellement sombre ici, la musique s’abreuvant de la lumière inondant ce pays qui nous livre un peu de ses beautés et de sa rudesse. Guitare acoustique, flûtes, cornemuse, mandoline, percussions, accordéon ou lyre sont entre autres les instruments qui rythment les saisons d’un opus où le feu crépite à nos oreilles, nous rappelant les journées de vendange, apaisant les remous d’un sang qui se reflète dans les eaux du Douro. Une touche de mystère et de quiétude, de la mélancolie et des morceaux que réchauffe une flamme guerrière ; pour être plus précis, l’union du «festif» et de la fierté combative. Les voix, essentiellement masculines, croisent parfois un chant féminin ; ces vocaux témoignent d’une force et d’une foi prêtes à lever les armes afin de protéger ce trésor que ces artistes talentueux nous font entrevoir. Le folk de « Barbara Carmina » se partage sur certains titres avec une approche plus médiévale, apportant du relief aux lettres du passé utilisées pour écrire ce livre précieux. Un ouvrage qu’il serait bien inutile de vouloir disséquer, chaque chapitre n’étant pas moins bon qu’un autre, sachant illuminer en prenant soin de l’ombre les paysages de cet album savoureux.

       Gasp


   • Barco do Vinho