Osculum Infame - Consuming The Metatron

OSCULUM INFAME
Consuming The Metatron

Battlesk'rs / Necrocosm, 2012

 


Deux ans après le EP "Quwm" qui marquait la résurrection d'Osculum Infame sous l'égide de ses membres fondateurs, Deviant et Malkira, l'obscure entité propose avec "Consuming The Metatron" un pur joyau Black Metal.
Sur les six compositions qu'offre ce MCD au long cours (30 minutes d'écoute), les trois premières ("Dark Wickedness", "The Whisper of the Witch" et "Kein Entkommen") sont des versions réenregistrées et retravaillées de trois titres figurant sur l'album "Dor-Nu-Fauglith" (1997).
"Absolve we Not !"
et "Let there be Darkness" devaient apparaître sur "The Serpent of the Ages", album enregistré en 1999 mais qui n'a jamais vu le jour.
Quant à "Inner falling of the Glory of God", il annonce le futur et prendra sa place sur l'opus à venir "The Axis of Blood".

Dès les premières secondes le phénix libère sa rage brute; charisme destructeur qui se répand depuis la rudesse des guitares et les vocaux graves et concasseurs de Deviant, quelque chose ne tarde pas à se saisir de nous, de notre âme, malmenée et déchirée par l'atmosphère de ces compos', leurs mélodies, leur violence et l'irréductible sincérité qui s'en dégage !
La charge d'abord, puis la chute (voir le break sur "Kein Entkommen"), une dimension épique parfois, la crasse toujours et la chute encore, perpétuelle et nécessaire, de celle qui marque les renaissances à travers une fulgurance rythmique, une cassure dans l'ambiance d'un morceau, une coulée de riffs en larsens-rasoirs ou bien, dans un spectre plus large et fondamental, ces symboles qui semblent renfermés autant la mort que la vie.
Sans concession, "Consuming The Metatron" prend aux tripes et ne laisse que cendres après son passage... Osculum Infame, formé au début des années 90, a prouvé qu'il pouvait se passer bien des choses dans les amas de cendres, s'y renouer des faisceaux d'énergie que l'on croyait enfouis à jamais, cette réalisation en est une incontournable manifestation !

       Gasp