Nordvargr / Drakh - Infinitas In Aeternum

NORDVARGR / DRAKH
Infinitas In Aeternum

Cyclic Law, 2004

 


Collaboration de deux démons évoluant entre autres sur l’inhospitalière contrée nommée MZ.412, voici Nordvargr et Drakh chez Cyclic Law, le label canadien qui monte. Armés de puissantes ténèbres, c’est dans les replis malades et desséchés de l’espace que nous entraînent nos bâtisseurs de cauchemars. Peau en négatif de la réalité, au-delà de la nuit et des régions obscures, le terrible festin s’annonce depuis les abysses d’un dark ambient oppressant, malveillant, duquel dégoulinent diverses perturbations sonores. Symphonie de mort et de glace, banquise de l’éternité dérivant sur les nécropoles de l’humanité, lac de sang noir dans le cratère formé par les mains de l’Univers, bûcher des vanités aux sourdes étincelles… Mais le pire restera à jamais ce qui est caché, dissimulé, et nous demeurons d’indécrottables profanes pour notre plus grand bien. Grincements métalliques, fréquences, vagues bourdonnements aqueux, voix d’outre-tombe, grondements… serait-ce l’antichambre de l’autre monde ? Est-ce cela qu’on entendrait si l’on pouvait se promener dans les artères d’un défunt ? Y percevrait-on ces notes de piano encapuchonnées, très rares mais ô combien efficaces ? Ne faire plus qu’un avec les six morceaux qui composent cet opus, dépasser la peur et l’angoisse, se fondre à ce rituel minimaliste où l’on avance à tâtons. «Black Emitting Oven», le troisième titre, peut-être un des plus beaux, serre notre gorge sous un riff en suppuration, guitare pétrifiée sur le squelette d’une mélodie en transe décomposée, tout simplement excellent !

       Gasp