Nordvargr - Awaken

NORDVARGR
Awaken

Eibon Records, 2002

 


Attention ! L’énigmatique Nordvargr (MZ412, Folkstorm, Toroidh…) nous convie dans les entrailles des dimensions qui lui sont chères. Si je parle de ténèbres, vous ne serez donc pas étonnés. Laissez maintenant vos yeux s’habituer à l’obscurité profonde qui imprègne ces huit titres, devinez les contours fugitifs de ces choses qui hantent les pages d’ «Awaken». Elles sont écrites avec l’encre d’un dark ambient oppressant visité par des sonorités diverses ; mouvements de bruits inquiétants comme autant d’épines blessant le coprs d’une nappe sombre, mouvante, inaccessible au profane. Une texture abyssale tavelée, terriblement vivante au-delà de ses émanations morbides, accueillant parcimonieusement voix, cris et percussions ; celles-ci se font d’ailleurs martiales au début du long «Seeds of blood (Acts 1-4)», le dernier titre. «Cellardweller», le second morceau, pousse ses lourdes portes en grincements métalliques émis par les plaintes d’une guitare torturée. Cet album évoque en termes obscurs un panorama hypnotique où l’on peut se perdre rapidement. Efficace, prenant et bien construit, voici un des nombreux visages de la musique industrielle qui vous fera frissonner et peut-être rêver ; si l’atmosphère est parfois solennelle, dites-vous bien qu’elle est principalement démoniaque et souhaite vous pervertir.

       Gasp