Morthem Vlade Art - Herbo Dou Diable

Morthem vlade art herbo dou diable

MORTHEM VLADE ART
Herbo Dou Diable
Pandaimonium Records, 1997

 

 

Groupe formé en 1995, Morthem Vlade Art signe avec «Herbo dou diable» son premier album et propose du même coup un incontournable de la scène dark. Gregg Anthe et Emmanuell D. ont écrit une œuvre d’envergure qui s’inscrit parfaitement dans ce cadre que l’on dit «  gothique  », se rapprochant le plus de l’imagerie traditionnelle qu’on peut lui prêter. Une musique grandiloquente d’abord, pouvant s’apparenter à une véritable symphonie des Morts, tels «Salem» ou «Surrender»  ; chœurs et percussions émaillant les atmosphères fiévreuses et macabres de certaines compositions dignes du cinéma d’épouvante. Cette herbe diabolique est la promesse d’une galerie d’hallucinations, sombre dédale où sont tapis fantasmes et créatures cauchemardesques, univers torturé que reflètent bien les étranges dessins du livret. Le dark orchestral aux ambiances envoûtantes partage le devant de ce théâtre funèbre avec un deathrock percutant aux mélodies terriblement efficaces, en témoignent «Beyond sorrow», le très bon «Barbaric breath» ou encore «Demons of buried joys». Influencé par Christian Death, ce rock énergique au teint pâle n’en conserve pas moins sa personnalité et s’intègre à ce panorama glauque et mystérieux parfaitement homogène. Prières monumentales et lamentations de damnés, gloire du maudit semant dans son sillage un mal allant crescendo  ; lente pression de «  Leaving the womb  » ou monologue enflammé de «  The unnameable  »… Il faudrait citer les treize cercles de cet enfer superbe et captivant, lequel nous mène aux portes de ses folies  ; sachons partager les nôtres avec celles de cette excellente réalisation.

     Gasp