Marduk - Opus Nocturne

MARDUK
Opus Nocturne
Osmose Productions, 1994

 

 

Voici le troisième assaut des diables de Norrköping. Ils proposent une œuvre dédiée à la nuit et à ses créatures, ténèbres magiques peuplées de visions cauchemardesques. Ce qui frappe d’emblée, c’est le ton plus radical de Marduk ; ils ont gagné en rapidité et en violence, pilonnant l’auditeur de leurs rythmes effrénés sans la moindre pitié. « Opus Nocturne » annonce les tempêtes à venir mais n’atteint malheureusement pas la qualité de celles-ci. Ca bourrine méchamment en cascades de riffs / batterie survoltées, j’ai cependant l’impression qu’il manque ici ce petit plus qui distingue pourtant le cinquième titre, « Materialized in Stone ». L’âme nocturne ne transparaît pas suffisamment à mon goût, en tout cas en de trop rares instants. Ce n’est pas encore l’intense brutalité des albums futurs, nourris de visions dantesques, il s’agit plutôt d’une transition correcte en attendant « Heaven shall burn… when we are Gathered ». Les vocaux maudits de Joakim Af Gravf feront bientôt place à ceux de Legion, et c’est une page de l’histoire de Marduk qui se tournera. Morgan Hakansson et ses guerriers ont fait et feront mieux, ce qui ne veut pas dire que cette réalisation est mauvaise, loin de là ! Ce n’est tout simplement pas ma préférée, maintenant, à chacun d’y frotter une oreille et de l’apprécier comme il voudra.

       Gasp