Marduk - Dark Endless

MARDUK
Dark Endless
No Fashion Records, 1992

 

 

En 1990, un certain Morgan Hakansson, qui voulait hurler à la face du monde le metal le plus brutal et blasphématoire jamais joué, forma Marduk. Après la démo culte « Fuck me Jesus » (1991), « Dark Endless » s’inscrit tel le premier bombardement d’une discographie dévastatrice. Huits titres infernaux alternant passages plus ou moins lents et rafales de blasts, virulentes malédictions menées par les vocaux écorchés de Andreas Axelsson. L’ambiance générale de l’album traduit bien cette présence maléfique dédiée aux ténèbres éternelles ; violence qui peint les traits du Malin sur le sépulcre de l’humanité. Un déchaînement brut se déverse dans nos oreilles sans atteindre la dimension furieuse des réalisations ultérieures. La « frappe sèche » de la production donne un peu l’impression d’avoir les musiciens en face de soi. On peut effectivement penser à un son « live » sans tomber dans la connotation péjorative, au contraire. De « Still fucking dead (here’s no peace) » à « Holy Inquisition », en passant par « Within the Abyss » ou « Departure from the Mortals », ces classiques du black metal entonnent la marche triomphante du terrible Marduk… Un bon départ qui connaîtra au fil des années le succès que l’on sait.

       Gasp


   • Those of the Unlight