Marc Seberg - 83

MARC SEBERG
83
Virgin, 1983

 

 

1981, fin de l’aventure pour le Marquis De Sade, les divergences musicales l’ont fait exploser, les Morinière et Darcel s’égarent sur des chemins trop faciles… 1983, Philippe Pascal revient nous hanter, le vaisseau qui porte son rock urbain et crépusculaire s’appelle Marc Seberg. Anzia, guitariste sur “ Dantzig Twist ”, est également du voyage ; Pierre Corneau à la basse et Pierre Thomas à la batterie complètent la formation.
“ 83 ”, plus intense, plus mature, s’inscrit plus ou moins comme la suite logique des travaux entrepris sur “ Rue de Siam ”. Un album résolument rock, définitivement sombre ; la beauté qui émane pourtant de ces compositions évite une plongée irrémédiable dans les ténèbres. Philippe Pascal ne cherche pas à faire des effets de style, sa musique est trop authentique. En ces lieux, pas de frime, pas de pose, ici tout n’est qu’urgence, énergie, sincérité. 1983… 2003 : 20 ans et toujours ce raz de marée d’émotions, ce chant qui vous pétrifie, et bien sûr les textes de Philippe Pascal, encore majoritairement en anglais… 20 ans et toujours ce piège qui se referme à l’écoute de “ Strikes ”, la perfection touche guitare, basse et batterie, la progression du morceau, le break… et Philippe Pascal qui chante comme si sa vie en dépendait. Si un jour je compilais les dix meilleures chansons jamais écrites, “ Strikes ” y figurerait obligatoirement. Quant à ce “ 83 ”, il ouvrait de la plus belle manière la voie à une carrière qui ne connaîtra que l’excellence.

       Brown Jenkin