Lupercalia - Florilegium

LUPERCALIA
Florilegium

Equilibrium Music, 2004

 


Bienvenue dans l’univers de Riccardo Prencipe, un endroit secret dissimulé au-delà des anciennes tours qui figurent sur la pochette du beau digipack abritant le disque. Evoluant sur des partitions néoclassiques et médiévales, les compositions sont menées par le chant puissant et gracieux de la soprano Claudia Florio ; chaque note exprime l’écho favorable d’une ambition qui a souhaité donné une carrure artistique racée à cet opus, on peut dire qu’elle y est parvenue. Lyrique et poétique, avec des chatoiements mystérieux ou arpentant des expressions proches d’une brillante musique de cour à l’heure d’un esprit festif, ce florilège nous invite à parcourir les pages en clair-obscur d’un lointain passé. Bouquet de percussions rejoint par le jeu élégant des violons ou d’une guitare, un sentiment de noblesse s’attache à cette réalisation dessinant quelquefois les gestes subtils d’une chorégraphie oubliée depuis des lustres. Le latin, l’italien et l’anglais (sur “Ouroboros” et la chanson traditionnelle “The Wind that shakes the Barley”) sont les langues employées ici, presque transfigurées par la pureté vocale de Claudia. Certains titres, tels “ Aegypto ad Siciliam ” ou “ Praga ”, sont des instrumentaux, alors que “ Kundalini ” offre des spoken words occultes et inquiétants. Voici une œuvre qui, à tout point de vue, est tout simplement une réussite ; elle vous apaisera peut-être, ou bien vous fera voyager et rêver, mais ne pourra en aucun cas vous laisser de marbre.

      Gasp