Karnnos - Dun Scaith

KARNNOS
Dun Scaith
Cynfeirdd, 2002

 

Troisième album de Karnnos et, après «Deatharch Crann», le second à figurer sur le catalogue de Cynfeirdd, «Dun Scaith» matérialise l’essence de ce que peut produire une musique rituelle très inspirée. Livre cultivant d’insondables mystères et d’occultes savoirs, c’est dans le ventre d’une forêt au cœur d’un cercle de pierres que l’on se représente le mieux le travail de composition de ces artistes portugais. On retrouve les éléments et la profondeur de l’opus précédent ramenant ici la singulière mélodie du vent sous des ramures encore plus sombres. Hantée par la voix d’Aernus, l’œuvre dépeint une intense spiritualité sculptant les visages de granit des divinités païennes avec le burin des ombres. Obscur, authentique, insaisissable, les qualificatifs ne manquent pas pour tenter d’approcher à la pointe des mots ce panorama brumeux et hypnotique qui semble nous inviter à un exercice de méditation. Karnnos dispose comme personne les saveurs toujours présentes de sa dark folk, annoncées par un accordéon dès «Overture to the Shadows», le premier titre. Juste après, «Ruins and Terror» fait jouer guitare, violon et percussions sur le ton d’une lointaine nostalgie sans abattement avant «O revolteio entrelaçado de penumbra» et sa flûte côtoyant un archet dont la sèche empreinte est rejointe par une vague grisaille accordéonesque… Des morceaux magnifiques présentant une sensibilité introvertie ; association réussie d’ambiances dark parfois oppressantes avec un matériau folk assez minimaliste soutenant et renforçant ce cadre mystico-onirique. L’excellent «Frascreeuder ofrail sgeo», issu de la tradition irlandaise, est l’un de ces instants magiques que nous offre l’envoûtant et énigmatique «Dun Scaith», hors du temps et du monde.

       Gasp