Jörvallr - Seul

JÖRVALLR
Seul
SkullLine, 2015

 

 


Projet confidentiel mené par Nicolas F. depuis quelques années (je l'ai découvert sur le premier volume de la compilation Tribute To The Dead Soldiers 1914-1918, c'était en 2009), Jörvallr, outre ses apparitions sur diverses compil', a partagé avec J Orphic le split intitulé "Propaganda '900".
"Seul" se présente donc comme un premier album dont certains titres ne relèvent pas de l'inédit puisque les dates d'enregistrement s'étendent de 2009 à 2014.
Nous avons en guise d'introduction un instrumental nettement prometteur avec cette guitare aux accents cold wave secondée par des percussions martiales; pâle rayon de soleil crevant les nuages gris au-dessus d'un sol enneigé avant la tournure typiquement dark folk de "Last Days". Cordes sèches, présence d'éléments plus «synthétiques» (les nappes orchestrales chargées de menace de "L'Attente" par exemple), voix se modulant presque en mode "spoken words", la folk sombre de Jörvallr, si elle présente un visage assez conventionnel, le fait avec coeur et sincérité. Le sens mélodique se veut globalement plutôt accrocheur (écoutez entre autres "Over The Flames and the Ashes"), l'ambiance est des plus automnales avec à l'horizon, mourant dans le crépuscule, ces croix en bois sur lesquelles on a laissé pendre un casque... L'oeuvre ornant la pochette (L'Oublié du peintre Emile Betsellère [1847-1880]) exprime d'ailleurs parfaitement l'atmosphère de l'objet.
Notons que Nicolas F., à côté de Jörvallr, anime également les ombres torturées du Silence des Ruines, projet orienté ambient-martial (deux réalisations à ce jour).

       Gasp