Interview Tribe Of Circle (année 2007)

C'est fort d'un troisième opus que Jean-Paul Antelmi revient tourmenter nos émotions, injectant dans nos esprits une rumeur apocalyptique de toute beauté. "Children of a Weakened God" peut être perçu tel un voyage ponctué de visions dantesques traversant, entre autres, les fanatismes en plaies ouvertes de notre monde… Mais, avant toute chose, il s'agit d'une expérience artistique peuplée de moments intenses, un chapitre à ne pas manquer dans l'univers des musiques industrielles et martiales. Entre l'horizon grondeur qui nous attend et une vague lueur d'espérance, laissons maintenant la parole au maître d'œuvre.

Bonjour Jean-Paul ! Je te propose de commencer par un petit retour en arrière, vers la genèse du Cercle et la formation de sa Tribu… Quelles étaient tes motivations quand tu as créé ce projet musical ?
Tribe of Circle est né suite au split du groupe de métal-industriel dont je faisais partie il y a plus de 15 ans maintenant. J'ai essayé de reformer un collectif, mais sans résultat, il m'a alors semblé naturel d'évoluer vers un style plus personnel, plus hermétique. De là est né TOC, comme une sorte d'espace intime où j'avais la liberté de pouvoir laisser libre cours à la création, sans vouloir "coller" à un style précis.

Peux-tu nous présenter "Children of a weakened god", ton troisième opus ? Qui sont ces enfants autant égarés que leur dieu paraît affaibli ?
Ces enfants sont évidemment nous tous !! Cet album est plus intime et plus puissant, il représente la compulsion de répétition en quelque sorte, avec ce thème qui me tient à coeur car il permet de parler à tous, et d'appréhender les choses d'un point de vue global. La religion touche tout le monde, même les agnostiques dont je fais partie, et en contournant le sujet je parle surtout de nous, en tant qu'humain et de nos actions. De façon globale, cet opus parle de l'humanité et de son rapport avec les choses, ses doutes, son besoin de contrôle, la spiritualité et la psychologie. L'humain est une espèce si étrange, extraordinaire et horrible à la fois que les thèmes ne manquent pas, la spiritualité étant un moyen d'accéder à l'interprétation.

Quelles sont les émotions qui se dégagent de tes partitions orchestrales et martiales ? J'imagine que la colère et l'agacement y tiennent une place importante…
Effectivement mais pas seulement...La dualité étant le concept phare de TOC, on peut y retrouver toutes les émotions humaines, la joie, la colère, la dérision, le cynisme, etc... Ma musique est ce que je suis en grande partie, comme un exorcisme posé sur support. Si je ne ressens rien je ne peux rien faire de ma musique. Ce n'était pas réfléchi même si je savais dès le début que le résultat serait bien plus rageur qu'auparavant. Le concept de cet album nécessite quelque chose d'un peu brutal, et dépressif, en cohésion avec les thèmes abordés dans celui ci. Mon influence a bien évidemment été le monde d'aujourd'hui, et plus particulièrement l'action de l'homme sur celui-ci.

"Children of a weakened god" présente une tournure apocalyptique de toute beauté, est-ce un requiem avant l'heure pour un 21e siècle condamné ?
J'en ai bien peur, mais j'espère que non...Je suis une sorte de nihiliste qui espère, ce qui peut paraître contradictoire mais si l'on y réfléchit bien, a-t-on beaucoup plus de choix ? Dire ou même penser que les choses s'arrangent serait stupide, mais rien ne changera si nous restons muets et inactifs. Nous sommes tous responsables de ce qui arrive, tous ! donc un requiem oui c'est vrai, mais dans l'espoir que la lumière surgira des ruines !

"Frères humains… Frères ennemis"est une composition ensorcelante qui est un peu le carrefour des poètes : François Villon et Léo Ferré s'y retrouvent (à partir d'une chanson de ce dernier) ; que représentent pour toi ces artistes et comment t'es venu l'idée de leur faire partager l'univers de TOC ?
Léo Ferré est pour moi l'un des plus grands artistes français de tous les temps, et émotionnellement, j'y retrouve énormément de choses. Depuis des années j'écoute beaucoup sa musique et lis ses poèmes. Submergé par l'émotion, j'ai décidé de reprendre ce morceau en particulier, qui collait terriblement bien au thème du nouvel album, avec ce texte extraordinaire de François Villon. Au départ ce titre était prévu pour un concert anniversaire de TOC en Suisse, sorti sur un cd limité pour l'occasion, et je l'ai repris en faisant quelques arrangements pour l'insérer dans l'album.

"Coranic submission part 2" est dédié à la mémoire du cinéaste Théo Van Gogh, qu'incarne pour toi cette victime du fanatisme ?
Après la mort de Théo Van Gogh et lors des concerts pour
"The advent of redemption" j'avais pour habitude de lui dédier le morceau "Coranic submission" (sur "Rien ne disparaît jamais vraiment"). Depuis il s'est passé tant de choses que cela m'a amené à faire une autre partie de ce titre et il était donc temps de le dédier officiellement à Théo Van Gogh. Même si je n'aime pas l'expression de "martyre", on ne peut effectivement que l'appliquer à ce cas. Quand j'ai vu le film "Submission" de Théo Van Gogh qui est extraordinaire, esthétique et si puissant visuellement, on se demande comment on peut perdre la vie en l'ayant réalisé, ou peut-être face à des fous. Enfin j'ai bien une petite idée, pas vous ?

Souhaites-tu faire passer un message à travers ta musique ? Aimerais-tu que les auditeurs prennent conscience de certaines choses en écoutant tes albums ?
Mon opinion n'a aucune importance, dans tous mes travaux, j'ai voulu rester dans la suggestion afin que les gens réfléchissent d'eux même, et s'ils en avaient envie. Donner mon opinion fermerait une parenthèse sur le travail effectué alors que chacun peut avoir la sienne, à partir du moment que cela suscite l'introspection et la réflexion. Je ne fais que souligner et pointer du doigt certaines choses que je considère comme importantes, même si il est quelque part difficile de ne pas s'impliquer ! Mais bien évidemment, j'espère que ceux qui écoutent mes albums prennent conscience ou tout au moins, "réfléchissent" a certaines choses, ça serait déjà un bon pas de franchi ! Je n'ai pas pour objectif de faire danser les gens avec TOC, cela viendra peut être avec un autre projet mais en attendant........

"Si vis pacem para bellum" est une locution latine signifiant "si tu veux la paix, prépare la guerre" ; ce titre de ton dernier opus est-il aussi une formule que l'Occident devrait tenir pour sienne ?
Peut être...je me pose aussi la question...Ne serait-il pas bon de détruire pour reconstruire au lieu d'essayer de solidifier nos assises sur des marécages enlisants ?? J'ai l'impression que nous sommes à un carrefour, qu'il y a peu de chemins à emprunter mais que le choix sera décisif pour l'avenir. Je ne pense vraiment pas que la guerre soit salutaire, mais parfois il y a des "crises nécessaires" qui n'ont d'autre fin que le conflit. C'est triste mais c'est comme ça, c'est dans la nature humaine, l'homme se fait la guerre depuis qu'il existe et malgré son évolution psychologique ou technologique. Nous ne nous sommes pas assagis avec le temps, il y a toujours cette volonté de faire baisser la tension qui nous anime en tant qu'organisme biologique, et cela passe souvent par un conflit. Le calme avant et après la tempête en quelque sorte, la dualité qui nous anime tous, l'homme est un loup un jour, et un agneau celui d'après.

Quelques titres de "Children of a weakened god" sont en latin, outre la connotation religieuse, qu'évoque cette langue pour toi ?
J'ai choisi cette langue pour coller au concept de l'album, afin d'harmoniser le contenu et le contenant, il faut surtout voir les choses en ce sens. De plus, si l'on pense à la chute de l'empire Romain (qui commence à ressembler comme deux gouttes d'eau à notre déclin actuel) il était intéressant d'insérer ceci, comme message "subliminal" en quelque sorte.

Quand je regarde autour de moi, j'ai le sentiment que la Tribu a achevé un nouveau cycle de l'Histoire, s'apprêtant à atteindre un point synonyme de chute, de catastrophe… Me rejoins-tu sur cette impression guère optimiste ?
Malheureusement, je le pense aussi. Il est difficile de rester optimiste quant à l'avenir proche. Tout ceci sent le déclin, la pente s'incline de plus en plus et nous tournons la tête.

Tu apportes un soin tout particulier à l'esthétique de tes réalisations, peux-tu nous parler de celle de la dernière en date, avec ses corps tourmentés et son rouge de sang et de feu ?
L'artwork vient de la splendide statue de Frederick Hart, exposée à la cathédrale Nationale de Washington, et s'appelle
"Ex Nihilo" qui signifie "à partir de rien"...c'est superbe et colle parfaitement au thème de l'album. J'ai passé trop d'heures sur cette pochette, mais le résultat est concluant, tant mieux :)

Comment tes relations de travail se passent-elles avec Hau Ruck !, le label d'Albin Julius (Der Blutharsch) ? La structure autrichienne t'apporte-t-elle tout ce que tu souhaites ?
Mes relations avec Albin Julius sont parfaites, et plus amicales que jamais ; j'ai pleine confiance en lui, et c'est réciproque, je n'ai aucune contrainte et je fais vraiment ce que je veux. Que désirer de plus ?

Quels sont les groupes, les musiciens que tu écoutes (tout style confondu) ? Certains d'entre eux t'ont-ils donné envie de faire de la musique ?
Vaste question, j'aime tellement de choses différentes, je peux écouter un vieux Bolt Thrower et enchaîner sur Unit Moebius ou Lisa Gerrard alors.....En ce moment j'écoute beaucoup Neurosis qui est un groupe génial. Pour répondre à votre deuxième question, je pense qu'inconsciemment ils m'ont tous donné envie de faire de la musique, mais c'était déjà en moi, le mal était fait ! :)

Quels sont tes projets en cours ? Des concerts sont peut-être prévus ? A quand le site Internet de Tribe Of Circle ?
Certains concerts devraient s'organiser bientôt, les deux derniers en date ayant dû être annulés pour diverses raisons, mais je dois auparavant recréer un vrai line-up, trouver des personnes qui voudraient s'investir dans la performance scénique à long terme. Je viens de trouver un compromis avec des amis hollandais (VB) et je dois démarcher les promoteurs. Les collaborations passagères donnent de bons résultats mais rien ne vaut un vrai "gang". Tout ceci est donc en cours de construction, et entre-temps certains amis viendront m'épauler sur scène. j'espère jouer en France très bientôt, ce qui n'est pas tâche facile, et très frustrant en tant que français mais c'est comme ça...Je travaille activement sur de nouvelles vidéos d'ailleurs. Concernant le site Internet il est fait depuis plus d'un an mais je n'étais pas trop satisfait du résultat, faisant tout par moi-même, j'ai donc décidé de déléguer cette tache a un ami qui vient de finaliser le tout, il sera donc prêt prochainement !

Les Sentinelles te remercient pour le temps que tu leurs as accordé et te laissent le soin de clore cette interview…
*** Merci à vous pour votre courtoisie et votre patience à recevoir cette interview ! J'en profite donc pour remercier mes fans, mes proches, mes compagnons de toujours et amis fidèles qui se reconnaîtront…enfin ceux qui me supportent encore :) Morgen Aeterna you're the sunshine of my Hell !
Et surtout pour finir : !!! STAY REAL !!!


                             Gasp (juin 2007)