Interview The Seven Gates (année 2009)

Celui-là, on peut dire que le Diable en personne l'attendait la fourche au poing ! Après nous avoir mis l'eau à la bouche en 2007 avec le mini CD "Gehenna's Sword", The Seven Gates revient à l'assaut avec son premier album, le bien nommé "Angel Of Suffering". Leçon de death metal "old school" imparable et indispensable, Vincent Urbain (bass & vocals) nous présente la créature...

En 2007, The Seven Gates se présentait aux mortels avec une carte de visite nommée "Gehenna's Sword", un mini CD efficace en diable; comment s'est traduit le quotidien du groupe pendant ces deux années, jusqu'à la parution de "Angel Of Suffering" ?
V
: Nous avons pas mal tourné, histoire de roder les morceaux de l'album et de les peaufiner. Nous voulions qu'une énergie live se dégage de celui-ci. L'enregistrement s'est fait sur plusieurs semaines, plus le mixage puis le mastering chez Bouquet..., plus les démarches pour trouver un label jusqu'à sa sortie, près d'un an s'est écoulé !

Qui est cet Ange de la Souffrance ? Est-ce que d'une certaine façon, c'est un ange gardien, de la race de ceux qui nous font progresser parce qu'ils nous auront ouvert les yeux, enseigné à travers les épreuves ?
Tu as bien perçu la vision de la chose. En effet si on part du principe que ces épreuves nous font progresser, et surtout sont là pour nous faire apprécier à leur juste valeur les moments plus lumineux de notre existence. C'est l'analogie des contraires. Notre ennemi le plus impitoyable étant bien sûr nous-même, nos propres démons. Cette représentation d'Hypérion colle bien je trouve à cette image, même sous une forme un peu manichéenne...

"Angel Of Suffering", ce sont des combats, des sacrifices, des choix difficiles... Quel concept, quelles lignes de force et émotions se dégagent en lettres de sang majeur de l'album ?
C'est le pouvoir de prendre du recul sur ces émotions, ces pulsions, ainsi c'est accepter cette souffrance et pouvoir la retourner à bon escient, dans le but de progresser ou bien simplement de se sortir de la merde ! La grande difficulté étant de profiter aussi de ce que les émotions peuvent t'apporter, sinon tu es réduit à une vie sans saveur. Je pense que c'est là que se trouve la fameuse 3ème voie inculquée par des spiritualités / philosophies plus orientales. Mais son application est forcément ardue et semée d'embûches !... mais bon, tous les chemins mènent à Rome.

Lors de notre précédente interview (c'était en août 2007), tu disais à propos du titre "The Serpent's Wheel" qu'il "parle de la souffrance qu'est la trahison, une des souffrances de vie que j'exècre"; ces blessures liées à la trahison sont-elles l'un des principaux moteurs activant les rouages de la colère et de la noirceur chez The Seven Gates ?
Pas spécialement plus que d'autre. The Seven Gates est plutôt une sorte de défouloir, un exutoire, où l'on va vomir ce que l'on pense de ce monde en décrépitude, où les gens se contentent d'être médiocre, dans une vie insipide, souvent entourés d'autres parasites, qui ne vont certainement pas t'entraîner vers le haut ! Si tu dois t'en sortir, tu dois le faire seul car personne ne t'aidera par Crom !

Toi qui est amateur de bandes originales de films, en prenant l'exercice en sens inverse, si tu devais mettre en images "Angel Of Suffering", qu'est-ce que cela pourrait donner ?
Eh bien le clip de "Angel Of Suffering" est en cours, où un homme enchaîné représente l'humanité, subit les tourments de sa race, jusqu'à la mort puis sa résurrection. J'aimerais bien monter un film tel que tu le décrits, j'ai des idées pour chaque chanson. Notamment pour "No Salvation" qui raconte l'histoire d'un homme d'église, qui pense amener du bien aux hommes et à son dieu, alors qu'il ne sème que la mort et la souffrance. Lorsqu'il meurt à son tour, personne ne le pleure, contrairement à ce qu'il espérait !... Bon, tu vois quoi, un tas de trucs dans le genre... ahahha !

On sait l'importance que représente la scène pour TSG, tu as même dit lors d'une interview assez récente (in Metallian n°55) "... que c'est en live que la musique perçoit ses honneurs ou ses défaites." Alors la scène, autant plaisir qu'éternelle remise en cause ? Un axe essentiel autour duquel gravite l'oxygène du groupe ?
L'avantage de faire de plus en plus de scène est que tu progresses aussi bien individuellement (tu es de + en + à l'aise), que en groupe où tu acquiers une certaine cohésion. Donc les concerts sont de moins en moins éprouvants, et la musique est de mieux en mieux. Du coup tu apprécies davantage ces moments, et quand le public suit... c'est la guerre !... c'est souvent le cas, donc oui c'est vraiment ce qui nous motive, c'est aussi une vraie addiction !

Quand on parle de tes anciens projets, on cite Daemonium, Akhenaton et Winds Of Sirius, mais plus rarement Amaymon : c'était déjà, bien avant The Seven Gates, du death metal; après toutes ces années, tu es donc revenu à tes premières amours...
Oui c'est vrai on en parle moins, parce que c'est plus anecdotique, même si c'étaient de bons moments ! Oui, retour aux sources, et puis l'échange avec le public est moins contemplatif que si tu fais du gothic metal, de plus les choses que j'ai racontées dans T7G vont plus de pair avec la musique !... C'est plus sombre mais aussi plus mature... Tu sais je trouve que Prokofiev c'est du death metal, ce n'est pas qu'une question d'instrument je pense !

Quelles sont les nouvelles du côté de Sanctuair et des jeux de rôles, un univers qui t'est cher ?
Oui, c'est un univers futuriste / horror avec de l'intrigue et des conspirations dans tous les sens ! Je t'avoue que T7G me prend un peu tout mon temps libre en ce moment, du coup Sanctuair est un peu de côté, mais j'y reviendrai... les choses sont trop avancées pour être abandonnées, et le fait de progresser sur un tas de points avec T7G, fait aussi avancer mes compétences pour la réalisation de ce jeu.

Dans quelle mesure la dynamique psychologique et symbolique des jeux de rôles t'interpelle-t-elle ? Renvoient-ils des problématiques qui t'intéressent tout particulièrement ?
Je pense, d'après mon expérience perso qui a consisté à initier tout type de personnes à ça, que c'est quelque chose de très bénéfique à condition d'être bien "drivé". Autant cela peut réellement révéler des personnalités, aider les gens à s'extérioriser, à avoir des idées, à prendre des initiatives, à dialoguer, à négocier... à se battre !!, autant il faut leur expliquer que quand le jeu est fini et qu'on ferme la porte on redevient soi-même, même si on a acqui l'expérience bénéfique du jeu. Attention, je ne veux pas dire que le JDR comporte forcément des risques, mais le Mj doit savoir aussi déceler un enfant à problèmes avec des antécédents, qui peut rapidement s'enfermer dans un monde. Chose qu'on voit beaucoup plus fréquemment dans les jeux vidéo du style WOW, où on laisse les gens s'enfermer sans pouvoir interagir avec eux. Ce symptôme n'est absolument pas systématique, car il s'applique à des gens qui ne vont de toute manière déjà pas bien... C'est au Mj d'être vigilant envers cette MINORITE, et de lui expliquer les choses... c'est aussi simple que ça ! Pour nous vétérans, c'est un réel voyage pendant quelques heures, où tu décompresses totalement ! C'est une autre de mes addictions ahahahah ! Mais ce qui en ressort n'est que positif !

Vous avez de nombreux concerts prévus hors de France, est-ce que tu peux nous en dire plus sur les tournées à venir ?
Bon bein là pour le coup ça tombe mal puisqu'une partie des dates a été annulée à cause de problèmes de visa d'Exmortus, mais c'est reporté pour très bientôt. Là on va faire les pays juste autour de la France et dans nos grandes villes. Heu... finalement reporter la tournée dans une période de l'année où il y aura plus de monde... c'est peut-être pas plus mal !

Heavy Artillery Records étant un label américain, cela va-t-il vous permettre, à vous qui bougez beaucoup, de mettre le feu aux planches dans un maximum de villes aux Etats-Unis ?
C'est peut-être prévu pour l'été de l'année prochaine !!!!! On verra bien ! En tout cas j'ai vraiment hâte !

A côté des concerts et des hordes de head-bangers qui vous attendent, quels sont vos autres projets liés à The Seven Gates ? Le successeur de "Angel Of Suffering" a-t-il commencé à prendre forme dans les entrailles de vos guitares ?
En fait nous avons des morceaux déjà en cours, dont deux presque terminés, deux un peu plus avancés et deux autres en ébauche. Mais on est très lent à finir une chanson parcequ'on change souvent d'avis et qu'on la retourne dans tous les sens avant de vraiment nous plaire. Certaines de "Angel" ont été commencées il y a pas loin de 10 ans !

Cette interview arrive à son terme, merci à toi d'avoir pris le temps d'y répondre ! Les paroles finales t'appartiennent, n'hésite pas à combler les lacunes que j'aurais semées sans le vouloir...
Merci à toi pour tes questions peu banales, je vois que tu as bien décortiqué l'album. Celui-ci vient de sortir dans les bacs, distribué par Season Of Mist. Demandez à votre disquaire, s'il ne travaille pas avec eux c'est qu'il n'est pas si spécialisé que ça !

 "La liberté est une victoire ce qui en suggère des combats" E.L. / A.Constant


                                 Gasp (année 2009)