Interview The Seven Gates (année 2007)


Si Vincent Sangdragon n'est pas inscrit au rang des artistes qui font le plus parler d'eux, il demeure néanmoins un musicien incontournable de notre scène underground hexagonale de plus en plus riche et talentueuse. Des incarnations diverses, de
Daemonium à Winds Of Sirius en passant par Akhenaton, jusqu'à ce nouveau projet baptisé The Seven Gates, le voyage de notre homme a commencé au début des années 90 avec ces sombres meteors que vous connaissez peut-être. Aujourd'hui, c'est sous la bannière d'un death metal "old school" ravageur que le démon et sa horde reviennent hanter nos contrées terrifiées par l'ombre dominatrice de "Gehenna's Sword", excellent mini CD qui casse la baraque tout en suscitant notre impatience quant à la parution d'un premier album…

Salutations Vincent ! En 1999 paraissait "Beyond all temples and myths", premier et unique album de Winds Of Sirius, auquel succéda un long silence… La route jusqu'aux Sept Portes a visiblement été sinueuse et accidentée…
Oui effectivement, les musiciens motivés et ayant du niveau sont difficiles à trouver dans notre région, surtout en matière de métal ! Nous avons subi beaucoup de changements de line-up, ce qui nous a fait perdre un temps fou ; puis à force d'apprendre des chansons à des gens, on a fini par se lasser et passer à quelque chose d'un peu différent. L'équivalent d'un album est passé aux oubliettes ou été recomposé pour sonner plus dans ce que l'on fait maintenant : du death metal.

Le line-up de The Seven Gates se compose de quatre membres, peux-tu nous présenter les musiciens qui t'accompagnent dans cette aventure ?
Nous avons Régis à la batterie et Dgé a la guitare, ils font aussi partie des groupes WDCS et Akirise (plus core), Michel (ex-Mutilated, Abyssals, Winds Of Sirius), et moi au chant et a la basse (ex-Amaymon, Daemonium, Akhenaton, Winds Of Sirius).

L'opus de Winds Of Sirius s'achevait par "We are dust", "Gehenna's sword" débute sur un temple de cendres ("Temple of ashes") ; existe-t-il un lien entre les deux projets, de la poussière à la cendre ?
C'est une bonne question car en fait c'est le fruit du hasard, et même que c'est toi qui me le fais remarquer !!!! (ahaha) Mais c'est une bonne découverte, on peut même l'expliquer par la symbolique.
"We are dust" parlait d'une fin en soi, retourner à la poussière et faire partie d'une sorte de grand tout (ou rien) universel, espérant avoir été utile dans le macrocosme.
Les cendres sont plutôt synonymes de résurrection, d'une nouvelle naissance, tel le phénix. La renaissance est effectivement le thème de cette chanson (je l'expliquerai plus loin) ; et donc peut-être plus individualiste du coup !!!!….Etrange coïncidence !

Quels sont les thèmes abordés sur ce mini CD ? Y a-t-il une trame qui unit les textes de "Gehenna's sword" ?
Oui. Je travaille depuis quelques années sur un jeu de rôle appelé : SANCTUAIR. Les souffrances que nous endurons au quotidien peuvent être physiques ou morales, et nous les dénonçons en les mettant en scène par le biais des hauts faits, et des secrets de l'historique du jeu.
"Temple of ashes" parle de l'attente ; la souffrance d'une résurrection qui paraît ne jamais arriver, que ce soit celle de quelqu'un d'autre ou bien de soi-même. "Gehenna's sword" concerne un pacte, et notamment cette douleur que l'on appelle : le choix ; c'est aussi ce qui fait de nous des hommes. Un choix peut être parfois difficile a prendre, et exige des sacrifices pour une évolution possible ; on aimerait parfois ne pas l'avoir et ne pas se poser de questions ; si les choses pouvaient arriver servies sur un plateau….Mais c'est rarement le cas !
"All is in all" parle de ces sacrifices, parfois physiques mais surtout mentaux ! et "The serpents wheel" parle de la souffrance qu'est la trahison, une des souffrances de vie que j'exècre.

"Gehenna's sword" propose un death metal "vieille école" terriblement efficace qui délivre puissance, technique et sens mélodique ; le métal brut et sans fioriture qui transpire des 4 compositions est-il ton style de prédilection ?
Ce que j'aime avant tout dans la musique est lorsqu'elle m'envoie des images, me transporte, me fait un peu rêver ! La musique de film reste ma musique préférée, ça s'entend énormément dans ce que j'ai fait dans le passé. Ici pour exprimer des émotions violentes, rien de tel que le death metal. Tu trouves qu'il est vieille école certainement parce que 1) c'est tout de même de là qu'on vient, et qu'il n'y a pas 36 façons de faire du vrai death metal 2) parce que comme c'est du vrai death metal, la musique est basée sur les riffs et les ambiances 3) Parce que ce n'est pas le death d'aujourd'hui, trop souvent basé sur la vitesse et la technique démonstrative au détriment de la musicalité et du groove !

Tu sembles avoir un goût tout particulier pour les univers fantastiques et mystérieux, voire ésotériques ; qu'est-ce qui stimule le sang du Dragon ?
C'est une vielle légende celte. Elle raconte qu'un dragon, après avoir été tué par un chevalier sur les hauts d'une colline, déversa son sang dans 2 vallées. L'une fut totalement rongée et détruit par l'acidité du liquide rouge, l'autre fut totalement ravivée et fertilisée. Cela exprime les 2 propriétés contraires de ce sang qui tout comme l'eau, peut aussi bien détruire qu'elle est nécessaire à notre survie.

 Il y a eu Daemonium, Akhenaton, Winds Of Sirius et maintenant The Seven Gates, cela me fait un peu penser à ces parcours initiatiques au bout desquels la réponse à notre quête nous attend enfin…
Le terme des sept portes est relatif aux péchés originels, peut-être sommes nous maintenant en face de ceux-ci ; ensuite le choix peut être leur acceptation ou le regret. Le tout étant finalement le choix d'une balance de conséquences entre souffrances et plaisirs.

Comment considères-tu aujourd'hui ces différents projets ? Quelles sont les émotions qui t'envahissent quand tu songes aux anciennes pages de ton grimoire?
J'avoue que j'écoute rarement ces vieux trucs, mais lorsque cela m'arrive, il est des choses que je trouve encore bien et d'autres non. En tous cas l'intention était là, et les arrangements musicaux tiennent encore assez la route. Autant de bons souvenirs que de mauvais à vrai dire.

The Seven Gates semble être un groupe taillé pour la scène ; aimes-tu mettre le feu aux planches ? Des concerts sont-ils prévus ?
A vrai dire, c'est la raison principale qui m'a fait refaire du death metal. La réaction de la salle n'est pas la même que lorsque tu fais quelque chose de plus atmosphérique, ou le public est plus contemplatif. Et pour un zicos, c'est plus agréable de voir la salle headbanger, slamer et pogoter comme des furieux !! Et je pense que The Seven Getes prend tout son essor sur scène.
Nous avons effectivement des dates de prévue mais a confirmer : Le 10 novembre au Havre, le 24 novembre à Grenoble, le 1er décembre à Toulouse, le 15 février 2008 à Lille et le 16 à Bruxelles. Normalement il doit il y avoir aussi Lyon, Macon, Montpellier ! J'espère qu'on viendra aussi chez toi pour tout péter !!!!!!

Quels sont tes goûts musicaux tout style confondu ? As-tu un disque de chevet qui vient hanter régulièrement tes enceintes ?
J'écoute beaucoup de styles différents mais je suis très sélectif dans chacun. En B.O. j'aime Hellraiser, Conan, Malédiction, Constantine, Lord of the ring etc… en death/thrash c'est plutôt, Bolt Thrower, Morbid Angel, Slayer, AngelCorpse, Destruction; en Black c'est plutôt Bathory, Shinning, Darkthrone et le 1er Emperor ; en Indus ça serait Laibach et In Slaughter Natives ; en gothic Fields of the Nephilim….Et des tas d'autres trucs. Si j'ai le droit de n'emporter qu'un seul truc :
"Domination" de Morbid Angel !

Je crois que tu t'intéresses également à la galaxie des jeux de rôles, peux-tu-nous en dire plus à ce sujet et par la même occasion nous présenter Sanctuair ?
C'est le moins qu'on puisse dire puisque j'en ai fait mon métier, j'ai ouvert un magasin spécialisé ! Ça fait plus de 20 ans que je me marre avec ces conneries ; c'est une autre façon de rêver, avec la musique ! Pour ceux qui ne connaissent pas le principe, c'est du théâtre improvisé, où l'on joue des situations narrées par un conteur ! Sanctuair est donc un jeu futuriste on va dire entre le space-opéra et le cyber-punk. C'est avant tout un jeu d'ambiance avec des règles simples (pour ne pas la briser justement) où toutes sortes de styles de scénarios sont proposés ; que ce soit de l'action, de l'intrigue policière ou politique. Mais le vrai fond du jeu est en réalité un jeu d'horreur où le but est de repousser le joueur dans ses retranchements, donc dans ses limites. En tout cas c'est devenu un des jeux préférés de 70% des rôlistes qui l'ont essayé….Bien content !

Suis-tu de près la scène underground hexagonale ? Si tu devais nous conseiller quelques groupes, ça donnerait quoi ?
Goryptic, Trepan'dead, Whisper-X, DeathAdorn, Recueil Morbide, Hypnosis, Outburst, YSB….et tant d'autres !!

Comment s'annonce l'avenir au-delà des Sept Portes ? Un premier album est-il en préparation ? Quels sont vos projets ?
Nous sommes actuellement sur la préprod de l'album, il devrait être terminé pour la fin de l'année. Nous démarcherons les labels avec un produit fini a ce moment. Mais je te rassure, nous n'avons pas encore abattu nos meilleures cartes ; et avons gardé nos meilleurs titres pour
"Angel of suffering", qui comportera entre 7 et 9 titres. Pour les projets : des concerts, des concerts…..Et tout péter en concert !! ahahah.

Les Sentinelles te remercient pour le temps que tu leur as accordé et te laissent le soin d'apporter le riff final à cette interview…
Merci l'ami pour cette intéressante interview !! J'espère qu'on se croisera sur scène !!! Pour le mot de la fin : la terreur n'est que l'appréhension de la souffrance ; restez vous même !


                                 Gasp (août 2007)