Interview TAT (année 2006)

Avec "Quinta essentia", un premier album plein de promesses, le Français TAT nous conduit sur les chemins d’une folk sombre que nimbent les symboles étranges de l’alchimie. Antoine, l’homme au cœur du projet, a bien voulu nous parler un peu de son opus, lequel nous rend déjà impatient à propos d’une seconde réalisation qui devrait paraître en septembre 2007…

Bonjour Antoine ! Pour commencer cette interview, pourrais-tu te présenter et nous raconter ton parcours ?
J'ai eu la chance d'avoir un père luthier, et je suis depuis tout gamin dans la musique. En parallèle à mes études classiques au Conservatoire, j'ai participé à plusieurs projets gothiques et progressifs (Thork, Strigoï) avant de créer le projet TAT. Je suis aujourd'hui professeur de guitare classique près de Lyon.

Quelles motivations sont à l’origine de TAT ? Que veulent dire ces trois lettres ?
La genèse et la signification de TAT est le seul point sur lequel j'ai décidé de ne pas communiquer. Secret défense !

On apprend sur ton site que tu proposes avec "Quinta essentia" "une réflexion en dix mouvements sur la thématique de la sapience alchimique" ; peux-tu éclairer un peu notre lanterne profane ?
Les textes de "Quinta Essentia" font état de l'avancée de mes travaux alchimiques. J'ai également souhaité ajouter à cet élément purement occulte, de brèves réflexions sur les dérives de la science moderne et la raison contemporaine.

Comment est né ton intérêt pour l’alchimie ? Quelle est cette "cinquième essence" autour de laquelle s’articulent les compositions ?
J'ai souvent du mal à expliquer mon intérêt pour l'alchimie. Il touche sans doute à des choses trop intimes, trop inconscientes. Quant à cette Cinquième Essence, je serais heureux que chacun puisse rester libre de l'interpréter. "Quinta Essentia" revêt ce soir la robe de la Semence des Philosophes. Mais demain, elle sera sans doute synthèse, héritage, ou encore création ?

Comment définirais-tu ton style ? Es-tu d’accord si je le décris comme étant de la dark folk intimiste associée à une dimension ésotérique et rituelle ?
Vaste question que celle des étiquettes. Une partie de la scène dark folk n'acceptera sans doute pas ta proposition. Moi elle me convient très bien. Néanmoins j'ai du mal à m'assigner une étiquette : non pas que je prétende à une certaine originalité mais simplement par manque de culture "dark"...

Tu confines ta voix dans une sorte d’étreinte mystérieuse et oppressante ; cette manière de t’exprimer a-t-elle une signification précise ? Le contraste entre tes spoken words torturés et le chant d’Esclarmonde recèle-t-il une valeur symbolique ?
Ce contraste est naturel. Essentiel. Il renouvelle l'attention de l'auditeur tout en renvoyant à une symbolique nécessaire. Le soleil et la lune. L'ombre et la lumière. Esclarmonde et moi sommes unis comme par un feu secret, une eau de bilocation. Et c'est bien de cette "solution" que je compte drainer la Cinquième Essence...

Souhaites-tu faire naître des émotions particulières chez l’auditeur et le guider vers certaines réflexions ?
Je serais très heureux que cet album génère réflexions et émotions, mais ceci n'a pas été un objectif de travail dans la composition. En revanche, le prochain album sera exclusivement conçu pour exercer une "influence" sur l'auditeur.

Plusieurs artistes ont participé à "Quinta essentia", j’imagine que l’expérience a dû être enrichissante pour tout le monde, penses-tu la renouveler pour un prochain album ?
Je ne remercierai jamais assez Cypher, AlBéRiCk, Kader, Flo, Mic et Esclarmonde pour leur participation. Sans eux cet album aurait été bien pauvre. Pour répondre à ta question, oui, le prochain reprendra la formule : TAT + invités.

Sur "Digression du bouffon et l’eau de bilocation", on entend un extrait adapté du "Gai savoir" de Nietzsche ; ce philosophe occupe-t-il une place importante dans ton paysage culturel ?
Je n'adhère pas complètement à la pensée de Nietzsche. Je dois avouer que j'ai bien du mal à en appréhender toute la complexité. Néanmoins la forme de son propos provoque chez moi un vrai choc esthétique.

Quels sont les groupes, les musiciens que tu apprécies et qui t’inspirent ?
Purcell avant tous autres. Puis Robert Wyatt, Philip Glass, Laurie Anderson, King Crimson, Dead Can Dance, sans oublier mes voisins lyonnais .cut feat Gibet, Brain Leisure...

Penses-tu que la scène néofolk se porte bien ? As-tu un regard critique sur le solide nuage sulfureux qui l’environne habituellement ?
Je connais très mal la scène neofolk. Ceci dit, je n'adhère pas à tout ce que j'ai pu écouter...

Tous les titres de ton album sont accessibles en libre téléchargement sur ton site. Quel est ton avis à propos des débats entourant le téléchargement à outrance ?
Au risque d'être à côté de ta question... Je suis vraiment fâché contre la SACEM, et contre l'industrie musicale, plus attachées aux questions d'argent qu'à la création contemporaine et la diversité culturelle. Pour le reste je suis évidemment pour le téléchargement "à outrance" de musiques sous licences le permettant.

La compilation virtuelle "Dent de Lyon" reflète une scène dark lyonnaise qui a l’air de bien se porter. D’autres productions de ce type sont-elles prévues pour bientôt ?
Je n'ai pas d'infos pour le moment. Mais je serais très heureux si une nouvelle Dent de Lyon pouvait voir le jour !

Peux-tu nous parler de tes autres projets ? Quel est cet univers de Guadoria que l’on peut découvrir dans tes liens ?
Cette utopie n'a rien de réfléchi. C'est la face cachée de mon cerveau, découpée en rondelle sur un plateau virtuel ! Je ne sais pas si l'écriture de cet univers a eu des vertues thérapeutiques, mais elle aura tout au moins nourrit de nombreuses chansons (Rian Iridiagmar).

TAT en concert, y as-tu déjà pensé ? Aimerais-tu te produire sur scène ?
Je souhaite effectivement donner très bientôt en concert une version de "Quinta essentia". Je suis en ce moment en répétitions et à la recherche de dates.

Cette interview arrive à son terme et je tiens à te remercier pour avoir répondu à ces quelques questions. Le mot de la fin t’appartient, n’hésite donc pas à aborder les points importants que j’aurais involontairement oubliés…
Merci à toi ! Pour terminer je peux effectivement donner quelques infos sur ce qui est à venir. A l'automne sortiront les remixes de "Thalidomide : Réminiscence" grâce au soutien d'Abyssa Netlabel, ainsi qu'un Tribute à Philip K. Dick sur lequel paraîtra un titre TAT inédit, toujours chez Abyssa. Un morceau ".cut feat TAT" est également prévu pour la compilation Rulaiz Inc. Pour ce qui est du prochain album, septembre 2007 si tout va bien !

 

          Gasp (août 2006)