Interview Nebel (année 2009)

Vous ne connaissiez pas Nebel ? Eh bien moi non plus avant le second tribute dédié aux soldats de la Grande Guerre (édité par La Caverne du Dragon) et surtout, toujours sous l'égide du même Netlabel, de la parution des "Ames Grises", un album qui regarde aussi loin dans le passé qu'il scrute le fort intérieur de l'homme. L'univers sonore modelé par Lionel F. évoque des meurtrissures profondes et darde son regard au fond de ces âmes qui sont aussi les nôtres, grises, anthracites, noires... Entre dark ambient aux ambiances "cinématographiques" et industriel, voici un opus qui mérite une oreille attentive, un voyage en terre brûlée sur le front d'échos en guerre, ceux d'hier mais aussi ceux de demain...

Salutations Lionel ! Si tu veux bien, entamons cette interview par une présentation : qui est l'homme aux commandes de Nebel ? Quel a été ton parcours musical ?
Salut Gasp, alors qui est NEBEL..... Lionel F. 37 ans, né à Vichy....J'ai un parcours musical plutôt classique...je commence à écouter du hard à 11 ans puis je dévie très vite vers le punk puis la Oi! Je découvre l' EBM et l'indus avec FRONT 242 et SKINNY PUPPY ensuite la curiosité fait le reste. En 93 je me lance et je monte KALTE CONTAINER, projet indus bruitiste bricolé avec de vieilles platines et deux ps one....je sors une cassette qui reste très très confidentielle !! EN 2001 NEBEL voit le jour et depuis se porte plutôt pas mal.

A quelle source remonte l'histoire de Nebel ? Que recherchais-tu à exprimer en donnant vie à ce projet ? "No Fun, No Mercy, No Remorse", mais encore...
NEBEL est pour moi une sorte de thérapie....le besoin d' exorciser un passé familial assez "douloureux" et obscur avec l'album "Oradour", c'est chose faite, je peux maintenant passer à autre chose...
J'ai aussi une vision très pessimiste en ce qui concerne l'avenir de l'homme, voilà pourquoi ma musique est si sombre, l'indus pour moi est l'équivalent du mouvement punk de la fin des années 70 et de leurs idées....mouvement qui déjà à l'époque renvoyait au monde l'image tel qu'il était vraiment...froid, sombre, vérolé au bord de l'implosion.....voilà pourquoi "No Fun, No Mercy, No remorse". On se doit de vivre vite sans trop faire de bruit ni revendiquer....surtout pas faire de vagues.Voilà ce que j'éprouve pour ce monde; "No Fun, No Mercy, No Remorse " c'est un peu mon "life motive". Nous nous sommes transformés en moutons....incapables de penser autrement qu'à travers les grands penseurs que sont Jean Pierre Pernod et autre Benjamin Castaldi....tout ça ne m'intéresse pas. Je sais pour qui je dois éprouver de réels sentiments: Ma femme, mes enfants et quelques personnes qui sont peu nombreuses.....pour les autres "No Fun, No Mercy, No Remorse".....

"Les Ames Grises" évoque la Première Guerre mondiale; je crois que ce titre fait référence à un livre...
Oui tout à fait, à un ouvrage de Philippe Claudel publié chez Stock en 2003. Il reflète très bien la mesquinerie, la bassesse de certaines catégories de personnes....d'élites.
Les personnages n'apparaissent pas comme des "héros" mais comme des âmes grises, partagées entre le bien et le mal, on peut entrevoir dans ce livre tout le panel des sentiments humains, soupçons et lâchetés y sont très bien représentés. Un film suivra en 2005 avec Villeret et Marielle.

La Grande Guerre : que représente pour toi cette période douloureuse de notre Histoire ? Est-ce un thème que tu souhaitais aborder depuis longtemps ?
Ce qui me frappe surtout c'est de quoi découle cette guerre, l'assassinat de l'archiduc François-Ferdinand, héritier du trône austro-hongrois par des Serbes bosniaques. Si je regarde bien, pas de quoi ravager l'Europe pendant 4 ans... Il nous fallait une fois de plus une bonne excuse pour jouer à celui "qui a la plus grosse"....le résultat est terrible: environ 10 millions de personnes sont décédées et 20 millions sont devenues invalides....sans oublier le génocide Arménien en 1915-1916....
Si Julien et Mikha du Net Label "La Caverne du Dragon" ne m'avaient pas invité à participer à leur compile en hommage aux soldats de la grande guerre, je ne sais pas si je me serai penché sur cette période au point d'en faire un album....

Désires-tu faire passer des messages particuliers avec "Les Ames Grises" ? Inviter à une réflexion où notre présent nouerait un dialogue avec le premier quart du vingtième siècle ?
Oui, peu importe l'époque, l'homme est et restera toujours le même....un grand con boursouflé d'orgueil (souvent mal placé!). Nous sommes tous des âmes grises et si on n'y prend garde tout recommencera...je trouve de toute façon que notre époque et le premier quart de vingtième siècle sont les mêmes, j'écoute.....et n'entends parler que des armes ( je sais ça fait très Patrick Bruel de dire ça...) nous ne sommes pas capables de tirer la moindre leçon de tout ça.

Il m'arrive de penser qu'au-delà du devoir de Mémoire, la France d'aujourd'hui, dans sa perte de valeurs et de repères, a étouffé en quelque sorte l'esprit d'une flamme qu'elle commémore chaque 11 Novembre...
Oui je suis tout à fait d'accord avec toi, nous nous devons de rendre hommage à tous ces hommes qui sont morts par amour pour leur pays....A notre époque se réclamer ouvertement patriote est très mal interprété.....tu es vite assimilé à un facho....on nous fait culpabiliser sur tout et rien....pour casser ce sentiment. La plupart des "jeunes" de notre époque n'ont pas conscience du sacrifice de tous ces hommes pour leurs grands-parents...Pour eux, le patriotisme se limite à hurler comme des cons devant la télé tous les 4 ans pour soutenir une équipe de foot......on ne peut pas lutter contre Zidane....sinon on est facho.....

Nebel : le nom se tient devant nous, massif et austère, comme voulant décourager d'emblée tous ceux qui ne sauraient puiser en eux une sincérité et un sentiment d'introspection suffisamment profonds pour s'immerger dans ta musique; ce brouillard-là reflète-t-il une forte charge émotionnelle qui ne tient pas à s'offrir au premier venu ?
Oui c'est tout à fait ça....je veux que ceux qui écoutent NEBEL s'immergent complètement dans ma musique, peu importe qu'ils aiment ou pas ( c'est tout de même un peu particulier comme style) mais qu'ils le fassent avec leurs tripes,qu'ils ressentent des choses, dérangeantes ou pas....
Je suis une personne plutôt sensible et écorchée, je me livre peu sauf à travers ma musique....mes sentiments comme je te l'ai dit dans ta deuxième question, je sais à qui je peux les donner, pour les autres il faut qu'ils viennent les chercher. Ils doivent comprendre que NEBEL parle de moi mais aussi d'eux....

Ton album manie un éventail d'émotions autant varié que juste dans la façon dont chaque composition les emploie : sans grandiloquence, la peur, le danger, l'horreur ainsi que les expressions de solennité et de peine dressent un tableau des plus prenants, j'imagine un travail long et difficile pour arriver à un tel équilibre...
Tout dépend des morceaux, j'ai composé le morceau "Les Ames Grises" en une ou deux heures....pour d'autres ça peut être beaucoup plus long, des jours.....des semaines. Je puise beaucoup dans mon histoire perso pour composer.
Je sais rarement où un morceau va me mener, les émotions se mettent en place assez naturellement......je compose, écoute, retouche. Par contre ce qui est très important c'est que ma femme me soutient à 200% et m'aide beaucoup dans le processus de création, sans elle il n' y aurait sans doute plus de NEBEL, quand tu composes seul, il arrive que tu te décourages un peu....elle me remotive et tout redémarre......elle me conseille, s'immerge dans ma musique et SURTOUT elle ne me dit pas bêtement: " J'aime bien !" juste pour me faire plaisir, elle a une oreille critique et me dit parfois: " Faudrait p'têtre que tu bosses un peu plus....."

Entre dark ambient et passages plus symphoniques, je trouve que tu abordes aussi tes travaux sous un angle "cinématographique", es-tu d'accord avec ça ? Penses-tu un jour monter un film à partir de ta musique ?
Alors sur ce sujet la première personne à avoir remarqué et compris ça dès le début c'est ma femme, tu es la seconde. Effectivement j'aborde mon travail comme un film, cela se ressent beaucoup, je trouve, sur "Les Ames Grises" et mon rêve serait en effet de monter un film à partir d'un de mes albums ou de participer à la compositions de la musique d'un film....ça viendra peut-être un jour !

Quels sont (avec la musique) les autres domaines artistiques qui retiennent ton attention ? En retires-tu des idées qui vont parfois orienter ton travail ?
J'aime beaucoup le cinéma, je suis boulimique....Parfois je tombe sur des vraies daubes.
J'aime surtout les films avec Gabin, si en plus les dialogues sont de Audiard c'est le top.
La sculpture contemporaine me parle aussi, Alain Vuillemet par exemple qui travaille le metal pour en faire des oeuvres monumentales, Emma Bildhauer dans le même style.
La peinture aussi mais je suis vraiment néophyte dans ce domaine, j'aime bien Warhol, John Beckley qui fait dans l'abstrait....

Comment as-tu croisé la route du Netlabel La Caverne du Dragon ? Peu de temps avant la parution des "Ames Grises", on pouvait découvrir un titre de l'album ("Cendres de Ruines") sur le second Volume de la compilation dédiée aux soldats de la Première Guerre...
Ca s'est fait naturellement, je suis en contact depuis un petit moment avec Julien et son projet FRONT SONORE, nous avons sorti un split ensemble sur le net label polonais Kaos ex Machina. Il m'a contacté pour m'annoncer qu'il montait un net label et me demander si j'étais intéressé pour participer à sa compile.....ensuite il m'a proposé de sortir un album. C'est un type intègre sur qui, je pense, on peut compter, de plus la qualité des prods de la Caverne est plutôt bonne !! Alors j'ai foncé.

La scène ambient / industrial est par nature discrète, et celle de France n'échappe pas à la règle : quels musiciens, quelles formations de l'Hexagone apprécies-tu tout particulièrement et aimerais-tu mieux faire connaître ?
C'est vrai que nous sommes discrets mais il y a tellement de jugements négatifs sur cette scène, aussi bien au niveau "idéologique" que musical qu'il faut nous comprendre....mais je pense que c'est le propre de tous les mouvements dits "underground"....
J'encourage vivement tes lecteurs à découvrir FRONT SONORE justement, LES JOYAUX DE LA PRINCESSE ( que beaucoup connaissent ) mais aussi ARBEIT.....Je pense surtout que les gens se doivent d'être curieux, il y a tellement de formations....il faut fouiner, chercher....

Comment s'ammorce l'avenir pour Nebel ? Je crois qu'un deuxième album est en préparation ? Sinon, du côté des concerts, souhaites-tu défendre ton univers sonore face à un public ?
Les Ames Grises est en fait mon sixième album. Je te les cite dans l'ordre:
Urban War
, Die Zahl der Toten, New European Order (split avec Front Sonore), Heimat Oradour, Iron Cross et maintenant Les Ames Grises.....Je bosse déjà sur le prochain....
J'aimerais aussi monter une vidéo.....m'équiper plus sérieusement pour la scène.....
NEBEL se porte bien, très bien même....il n'y a aucune raison pour j'arrête là ce projet.

Cette interview arrive à son terme, merci à toi d'avoir pris le temps d'y répondre; le mot de la fin t'appartient...
Merci du coup de pouce que tu me donnes....c'est vraiment agréable ainsi que tous ceux qui me soutiennent depuis le début.
Pour le reste...il faut continuer à soutenir notre scène, d'aider les jeunes formations....
Nous ne sommes pas des attardés, prenez le temps d’écouter, de comprendre notre musique, notre culture….

 

                            Gasp, année 2009

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site