Interview Larynx And Claw (Avril 2015)

Séduit par l'album "The Ear Watches, The Eye Listens", j'ai voulu en savoir davantage en questionnant les deux activistes qui dessinent les dynamiques de Larynx And Claw, Scott Batty et Alexandre Garcia. Bon, sachez que leur talent et la qualité de cet opus suivent une courbe inversement proportionnelle à la longueur de leurs réponses, lesquelles (pour la plupart) se veulent brèves et concises... Nous savons que la création artistique et les émotions qui l'accompagnent peuvent se passer d'une explication de texte, cela se vérifie clairement ici... Bonne lecture !

 




Salut à vous ! Commençons si vous le voulez par les présentations d'usage... Quels sont vos backgrounds respectifs ?
Scott Batty
: Né à Manchester. Je suis chanteur, peintre et poète. Habite près de Paris.

Alexandre Garcia: Né à Paris. Compositeur, arrangeur et ingé-son. Habite à Paname.

Du bouillonnement amniotique de The Umbilical Chords à Larynx And Claw, la route a-t-elle été accidentée, pleine de questions ou plutôt directe ?
The Umbilical Chords était un jeu de mots (accords ombilicaux). Le changement de nom était simplement dû à l'existence d'un groupe qui portait le même nom.

The Ear Watches, The Eye Listens, est-ce une manière de nous disposer à mieux sentir, à nous armer de sens plus fins, plus aiguisés, le temps d'une écoute qui pourrait se faire l'écho d'une «cécité» lumineuse ?
Nous avons essayé de créer une sensation d'hyper-sensibilité multi-fonctionnelle pour encourager la perception sensorielle.

Une sensibilité à fleur de peau, à fleur de nerf, toujours sur le fil et tout près du gouffre... Qui sont les écorchés qui traversent l'album ? D'où viennent-ils et où vont-ils ?
Ce sont des personnages ou des esprits réels et aussi imaginaires. Des psycho-drames qui existent à la frontière entre l'effondrement et le franchissement.

Scott, que représente pour toi cet instrument unique qu'est la voix ? T'en sers-tu parfois comme le ferait un mystique cherchant à insuffler une sorte d'empreinte spirituelle sur son auditoire ?
J'essaye de juger l'ambiance de la chanson. De transmettre ou retransmettre son «essence».

Qu'est-ce qui va souffler l'étincelle sur l'inspiration ? Une idée, un état d'esprit bien particulier, ce moment magique qui fera toute la différence et qui explosera dans ta voix en même temps qu'il épousera les cordes sous les doigts d'Alexandre ?
C'est un mystère. La magie et l'art.

Comment s'articule le travail de composition ? Les discussions sont-elles parfois longues entre Alexandre et toi avant qu'un morceau ne prenne sa forme définitive ?
Scott: Oui. Mais je trouve qu'on bosse de plus en plus vite en se connaissant mieux.

Si l'on devait tracer une carte des influences musicales qui affleurent dans vos compositions, quels contours aux confins d'un cold rock minimal et d'une folk expérimentale dessinerait-elle ?
Scott
: Mes influences se confondent avec mes goûts artistiques. Vous les retrouverez à la question 13.

Alexandre: Mes influences musicales commencent par Beethoven, Bach, Wagner, Erik Satie, Gabriel Fauré, Kurt Weill, Ohana, Gorecki, Ligeti, Les Diables de Loudun de Penderecki...et spécialement la guitare classique: Villa-Lobos, Leo Brouwer, Tarrega, Albéniz, Agustin Barrios...
Le Rock 'n' Roll ! les Pink Floyd, Black Sabbath, Christian Death, Magma et les Stooges...
Les concerts qui m'ont marqué: Neurosis, Von Magnet, Einstürzende Neubauten, Rosa crvx...
Le jazz: Miles Davis, Miroslav Vitous, Louis Sclavis, Archie Shepp, ou bien Astor Piazzolla pour le tango...Et pour finir un grand coup de coeur pour Soap&Skin :-)

Moi qui n'est pas encore eu l'occasion d'assister à l'un de vos concerts, quels sont les temps forts qui rythment vos représentations ? Le public est-il parfois invité à quitter son rôle plutôt "passif", à réagir, à vivre plus intensément votre présence scénique ?
Scott
: Ca dépend de nous, et aussi du public et du moment. Chaque concert est différent, unique.

Alexandre: Il est difficile de ne pas réagir d'après la prestation de Scott sur scène, moi-même lorsque je l'ai vu pour la première fois j'ai été frappé, ou bien magnétisé...je ne peux décrire les mots, ce qui est sûr c'est qu'il se passe quelque chose qui interpelle.

Vous avez donné un concert le 14 février dernier au Baroc (Paris), comment cela s'est-il passé ?
L'un de nos meilleurs, disait un membre du public, comité restreint mais enthousiaste.

Scott, tu es je crois également peintre, peux-tu nous parler de cette autre facette de tes travaux ?
Cela fait vingt ans que je suis peintre et poète. Cela nourrit mon inspiration. Et maintenant la musique a trouvé sa place. Ce n'est pas toujours facile. Comme le Yin et le Yang. Mais je persiste.

Site: www.scottbatty.com

Alexandre, à côté de Larynx and Claw, tu es investi dans divers projets : Mutation Urbaine, Chronique Nocturne, Nuit Close... Peux-tu nous les présenter ?
- Nuit Close est véritablement mon premier projet intime, noir et obsessionnel. Leader du groupe. Nuit Close est un voyage dans la nuit sempiternelle et torturée...
http://sites.google.com/site/nuitclose/

- Pour Chronique Nocturne, c'est en standby. J'aime beaucoup l'écriture d'EmmA Wyrd qui est vraiment remarquable ainsi que sa voix hyper glaçante.
http://sites.google.com/site/chroniquenocturne/

- Mutation Urbaine est mon projet solo actuel qui est la continuité des précédents projets. C'est une projection cinématographique virtuelle reliant la peinture, la photo, la musique et la poésie. Comme si l'image et la musique ne faisaient qu'un. Ce projet est en pleine expansion.
http://sites.google.com/site/mutationurbaine/

Quels sont vos artistes et visionnaires "de chevet", toutes disciplines confondues ?
Scott
: Qui m'a influencé: un concert des Swans (1989, The Boardwalk, Manchester), l'exposition de Mark Rothko (The Chapel paintings, Tate Gallery, Liverpool), Basho, Nico, Joy Division, Artaud (ses dessins), Buto, The Doors, Pusherman, Coil (dernier album), Scott Walker (solo), Dub Sex, Beat Poetry, Arvo Part, une séance de Performance Art (Vue au Green Room, Manchester, 1989).

Alexandre: Dali, Jérôme Bosch, Enki Bilal, les croquis de Victor Hugo, Giger, Baudelaire, Artaud, François Villon, Gustav Meyrink, Kafka, Sade, Jean Ray, Lynch, Jean Cocteau, Kiyoshi Kurosawa, Hitchcock, Marcel Carné, Cronenberg... J'adore aussi les civilisations disparues tels que Mu le continent perdu par James Churchward, Nascas, Mayas... un grand mordu de la collection L'Aventure Mystérieuse  éditée par J'ai Lu ainsi que la collection Marabout Fantastique et SF...

Quels sont vos projets à venir ? Des dates de concerts sont-elles prévues ?
On travaille sur notre 2e album. On recherche des dates de concerts, un tourneur et un label.

Conctact: scottbatty@free.fr

Notre prochain concert a lieu le samedi 18 avril au Baroc à Paris, (guest: Misja Fitzgerald Michel).

Merci d'avoir bien voulu répondre à ces quelques questions, je vous laisse le mot de la fin, et si j'ai involontairement omis des points importants, n'hésitez pas à combler mes lacunes...
Merci Gasp et à bientôt.


                                          Gasp (avril 2015)