Interview Finis Gloria Dei (année 2007)

Formé par Black Christ (Blessed In Sin), Xaphan (ex-Seigneur Voland) et Lenrauth (ex-Kristallnacht et Desolation Triumphalis), Finis Gloria Dei s'est élevé des glaises ancestrales du black metal en modelant sa propre créature, laquelle regarde en direction de ces étoiles qui ont pour nom Beherit, Blasphemy ou encore Bestial Summoning. Cet attachement aux racines d'un genre n'en délivre pas moins une empreinte personnelle, et à travers ce bubon de crasse empestant le soufre et la pourriture, c'est un métal satanique des plus sombres et morbides qui vient pervertir notre âme. Le nom du groupe (qui signifie "La fin de la gloire de Dieu") est en fait l'intitulé d'un vieux morceau de Blessed In Sin, un nom collant parfaitement aux convictions hérétiques des membres, ceux-ci explorant les manifestations instinctives et bestiales de la nature humaine entre les sillons brûlants de leur projet musical.
Extirpant la saleté au coin du moindre riff et du moindre cri, FGD a forgé un excellent premier album ; hanté par les âmes damnées de l'underground,
"Goat : Father of the new Flesh" est sans conteste une réussite, un assaut qui a été défendu sur scène et qui laisse présager de très bonnes choses pour l'avenir…

Le livret donne les dates entre lesquelles le matériel sonore de l'album a été composé, une partie de ces "sons infernaux" patientait donc depuis le début des années 90 ?
Black Christ: Quelques riffs sont très vieux (92 et 94) et en les arrangeant un peu ils s'intégraient parfaitement à FGD. J'en ai d'autres de côté que j'intègrerai au fur à mesure dans F.G.D. et Blessed in Sin.

Que symbolise la Nouvelle Chair dont il est question à travers cet opus ? Abandonne-t-elle notre ancienne peau au pied des carcans moraux du monothéisme?
Xaphan: Les passions humaines sont toujours des moyens que la nature emploie pour assouvir l' instinct de domination, de possession, de pérennité etc...ainsi l'homme ayant pris conscience de son essence dionysiaque revêt avec orgueil une Nouvelle Chair au détriment de son héritage culturel infesté de vieux principes moraux issus des quêtes religieuses ou philosophiques basées sur l'ascétisme, la négation de l'ego et la peur infantile du néant.

Votre style trempe ses racines noueuses dans le chaudron primitif du black metal, est-ce une expression abrupte dressée en partie contre un environnement toujours plus fade, bien-pensant et hypocrite ?
Lenrauth: Cela a toujours été aussi le cas pour nos autres groupes même si FGD, musicalement parlant (de part notre style volontairement cru, rétrograde et sale) l'incarne de manière encore plus ultime.

Je trouve qu'il se dégage des parties vocales une grande intensité, qu'est-ce qui a motivé sur certains passages l'entremêlement des grondements caverneux et du chant black ?
Xaphan: La volonté de donner du relief et d'imprégner les morceaux d'une certaine ambiance cacophonique et démoniaque avec un chant tantôt écorché tantôt guttural et de nombreux effets caractéristiques des anciennes formations à la Sarcofago, Beherit, leur rendant ainsi indirectement hommage; de plus, l'enregistrement des vocaux s'avérait techniquement plus intéressant.

Entre orgies infernales et visions apocalyptiques, dans quelle chute espérez-vous entraîner l'auditeur ? Quel type d'émotions souhaitez-vous extirper de nos âmes malades ?
Lenrauth: Eveiller la nature instinctive de l'Homme et aspirer à l'archétype de Satan.

Est-ce qu'on pourrait en savoir plus sur les invocations torturées de "Hoatae shaitan", un morceau tout simplement démoniaque…
Xaphan: Ma conception du satanisme est celle d'un culte moderne de l'instinct syncrétisant diverses sources païennes a contrario d'une archaïque croyance manichéenne au "mal" inventée par Zoroastre et amplifiée par l'obscurantisme médiéval; dans ce texte la figure de Satan est associée au Pan hellénique, dieu de la Nature pouvant provoquer l'hystérie et ayant la capacité de faire perdre son humanité à tout individu; détruisant et démembrant sa propre idole.

La musique et les textes sollicitent un vaste éventail d'images, pensez-vous exploiter cet aspect visuel, notamment en concert ?
Xaphan: J'ai développé l'aspect visuel des textes à travers un video clip et une série de photos où se mêlent orgies charnelles, fétichisme, art d'inspiration diabolique et symbolisme anti-monothéiste, cependant, ces travaux ne figurent pas sur le cd et sortiront ultérieurement. Pour ce qui est de représentations live/performances, j'ai déjà envisagé la chose mais cela demande beaucoup d'organisation et de temps...donc ça n'est pas encore à l'ordre du jour.
Lenrauth: Cela dépend également de facteurs "extérieurs" (taille de la scène, location d'un projecteur + un écran en fonction du budget de l'organisateur) qu'il faut prendre en compte.

On retrouve Jérôme Bosch et son Enfer sur l'un des titres de l'album, cet artiste a une signification particulière pour vous ? Y a-t-il d'autres peintres qui vous inspirent ?
Xaphan: Bosch fut avant tout un précurseur génial du surréalisme, j'affectionne beaucoup d'autres artistes inspirés par les enfers ou la perversion comme Bruegel, Goya, William Blake, Dürer, Gustave Doré, Paul Delvaux, Félicien Rops, Hans Bellmer ou Pierre Molinier.

Kristallnacht, Seigneur Voland, Desolation Triumphalis… Vous avez écrit des pages importantes de l'underground hexagonal, quels sentiments vous viennent à l'esprit quand vous songez à la sombre route parcourue ?
Lenrauth: Dans l'ensemble, je suis satisfait et fier du travail accompli depuis presque 15 ans maintenant. Mes réalisations préférées sont la split demo 96 Osculum Infame / Funeral, le MCD "Warspirit" de Kristallnacht, le MCD de Seigneur Voland, l'album de Desolation Triumphalis "Forever bound to nothingness" et celui de Finis Gloria Dei "Goat : father of the new flesh". Avec du recul, il y a certaines choses que j'aurais pu faire autrement bien sûr mais cela relève plus du détail et seul l'instant présent compte pour chaque enregistrement, de toute façon. Le fait que mes groupes (principalement Funeral, Kristallnacht et Seigneur Voland) ont pu avoir un impact sur d'autres et laisser des traces dans la scène Black Metal underground donne une dimension supplémentaire à ma musique, pour ainsi dire.

Avec l'incarnation que représente Finis Gloria Dei, pensez-vous avoir fait le tour de ce que vous vouliez exprimer ? La formation d'une autre entité est peut-être déjà prévue ?
Xaphan: Deux autres projets musicaux et des albums en préparation, Pereat Mundus (death industrial avec Rost d'Hayras) et Enfeus Lodge (Black Metal mélodique avec Hunferd d'OTAL) ainsi que mon propre projet de vidéos Black Metal ou fétichistes, Baron Saturne.
Black Christ: Il n'est pas évident pour moi de composer des morceaux pour FGD mais je pense qu'on est loin d'avoir fait le tour de ce qu'on peut faire. Les demos et l'album révèlent des influences de groupes comme Beherit, Impaled Nazarene, Bathory, Bestial Summoning, Abruptum, Hellhammer, Samael, et il y aura d'autres morceaux dans cette lignée mais j'essayerai également de m'inspirer d'autres formations telles que Necromantia. Pour ma part il n'y a pas de projet de créer une autre entité, Blessed In Sin et FGD me paraissent suffisant, et à côté j'ai rejoint Hayras (guitare session) dans l'optique de faire des concerts.
Lenrauth: Personnellement, je pense avoir exploré, au travers de mes différents projets / groupes, tous les aspects du Black Metal qui m'intéressent et qui ont un sens pour moi. Chaque groupe allait / va au-delà de la simple musique et correspond(ait) à des émotions & à un état d'esprit bien précis.

Quelles sont vos relations de travail avec le label incontournable qu'est devenu Aura Mystique pour tout amateur de black metal ?
Lenrauth: Nous coopérons avec Aura Mystique depuis 2001 (initialement pour Seigneur Voland, ensuite Desolation Triumphalis et désormais FGD). Nous connaissons donc bien Charles et il a toujours montré un réel intérêt et soutien pour nos groupes.

Quels sont vos projets pour les mois à venir ? Allez-vous prendre la route pour répandre la bonne parole sur scène ?
Lenrauth: Depuis la sortie de l'album, nous avons donné un concert à Annaberg-Buchholz (Allemagne) en avril dernier et un autre récemment, toujours en Allemagne, à Gremsdorf. D'autres sont à venir mais nous attendons des confirmations. Etant donné que l'album vient juste de sortir, nous avons du temps devant nous avant de reprendre la composition pour un deuxième album.

Les Sentinelles vous remercient pour le temps que vous leur avez accordé et vous proposent d'apporter la note finale à cette interview…
Merci pour l'interview et pour le soutien. A.M.S.G !


                                  Gasp (juillet 2007)