Interview Dementia Ad Vitam (année 2008)

 

De l'esprit de la Nature en général et de celui des arbres en particulier, nous aurions tant de choses à apprendre… La musique de Dementia Ad Vitam, jeune groupe talentueux qui semble très bien parti pour rassembler de nombreux suffrages, est une voie de passage vers une trame émotionnelle forte au terme de laquelle se seront formés en votre cœur les dessins poignants de "Spirit of the Trees". Bienvenue en cette profonde forêt où patientent les harmonies d'un dark atmosphérique racé qui n'attend qu'une chose : s'adresser à votre âme…

Le tout jeune groupe que vous êtes a connu un line-up mouvementé. Qui sont aujourd'hui les musiciens qui font vivre Dementia Ad Vitam?
CountOccultux: Les changements de line up se sont fait à la fin de notre période métal sympho et au tout début de notre période dark ambient. Le groupe est désormais un projet uniquement dark ambient, les anciens musiciens nous ayant permis de mûrir musicalement. Les actuels musiciens sont Alexandre, qui s'occupe de toutes les parties guitare électrique ainsi que du piano. Emmanuelle, qui s'occupe de toutes ses parties chantées. Philippe, qui s'occupe des hurlements, des narrations, et de la majeure partie des paroles ainsi que de composer certains morceaux, et finalement moi qui m'occupe des compositions et d'une ou deux petites parties de batterie et de guitare acoustique.
Philippe: Nous avons également connu des changements de line-up pendant notre brève période de "metal bourrin" précédant notre passage au sympho qui a été disons "précipité" par l'entrée de Kévin dans le groupe. Ces changements de line-up et de styles musicaux ne sont qu'une suite logique que le groupe allait forcément un moment ou un autre accomplir, s'orientant toujours vers un côté plus musical et plus profond. Je voudrais également ajouter que le groupe a maintenant trouvé son équilibre et qu'il est hors de question d'accepter d'autres personnes au sein du noyau qu'est actuellement Dementia Ad Vitam.

On apprend en lisant votre biographie que vos débuts étaient plutôt orientés métal, qu'est-ce qui a motivé cette évolution vers le dark atmosphérique?
CountOccultux: Comme je le disais précédemment, cette période a plutôt fait office de "passade", nous ayant permis de mieux maîtriser la composition, les structures, etc... Tout en faisant de la musique facile d'accès et en s'éclatant. On a ensuite pris l'initiative de s'orienter vers ce côté sombre car c'est ce qui au fond de nous nous attirait le plus, au détriment des anciens membres, et je pense que l'esprit du groupe fonctionne mieux ainsi.
Philippe: Je suis tout à fait d'accord. Au fond, le noyau restant de Dementia Ad Vitam a toujours été très attiré par les styles musicaux plus gothiques, sombres et mélancoliques… À l'image certainement de nos personnalités. C'est pour cette raison que des divergences ont régné les derniers mois du projet sympho.

Est-ce que vous pouvez nous présenter "Spirit of the trees", votre premier album?
CountOccultux: Je pense que l'album ne peut avoir meilleure présentation que dans son audition... Mais cet album est une sorte d'offrande pour la nature, alors que l'homme gagne malheureusement de plus en plus de terrain sur cette "source créatrice", j'ai personnellement essayé de montrer que seule la nature survivra et vaincra notre espèce, qui est vouée à disparaître.
Philippe: Cet album, chacun des membres l'a fait naître en mettant en avant sa tristesse, son amertume. "Spirit of the trees" est un album où règne mélancolie, sentiments intimistes profonds, calme et brutalité: un hommage à Gaïa et à la véracité de nos émotions au contact de l'œuvre divine.

Votre musique témoigne d'une réelle capacité à parler aux émotions, au cœur et à l'esprit. A quoi ressemble l'obscure forêt dans laquelle vous souhaitez nous mener?
CountOccultux: La forêt en elle-même ne me semble pas si obscure, c'est plutôt un lieu d'apaisement... On a essayé de montrer que la combinaison de l'homme avec celle-ci donne un résultat bien plus noir que tout le reste. On souhaite juste vous mener là ou vous le souhaiterez, mais cet album tendrait aussi à servir de leçon.
Philippe: Je vois pour ma part une forêt sombre et obscure où l'on est pourtant si bien. Cette forêt a pour omniprésente puissance l'esprit si noble et magnifique de ses arbres aux profondes racines, un mysticisme faisant de l'homme simple repentance.

Si la mélancolie est bien présente, on devine également une force spirituelle, une volonté de s'élever et de se délivrer d'un poids, suis-je dans le vrai?
CountOccultux: Tout à fait! Du point de vue de la mélancolie, je pense que cette nostalgie, dérivée de ma passion pour le Moyen-Âge ou de quelconque époque berceau des mythes anciens est la principale émotion que j'ai voulu faire ressortir sur cet album. Mais dans une musique comme "Immensus", composée par Alexandre, nous avons bien voulu montrer que cette force spirituelle invite vers l'infini, le repos éternel, la sérénité, mais aussi la solitude... Donc l'objectif pourrait bien être de se libérer d'un poids énorme, celui de la vie en société je crois (rires) !
Philippe: Oui, il y a dans cet album un paradoxe entre un spleen omniprésent et une élévation spirituelle, une élévation de l'âme au milieu de ces mélodies. Celle-ci s'explique par le fait que les émotions sont transmises de façon directe en évitant des détours qui auraient laissé un goût plus fade à certaines de nos musiques. Nous voulons nous délester de tout le faux de l'être humain, tout ce superflu que nous ne retrouvons pas ailleurs que chez l'homme. Nous essayons de nous délester de ce que la société humaine a créé, ayant un impact sur l'expression de nos ressentiments, pour finalement pouvoir pénétrer dans notre forêt, une fois purifiée et proche de cet esprit des arbres que nous cherchons à atteindre.

Faut-il suivre les dix compositions de l'album comme une histoire? Un lien unit-il les morceaux de "Spirit of the trees"?
CountOccultux: En partie oui ! Il faut savoir que j'avais déjà eu l'idée de créer un concept album lors de nos débuts sympho. L'histoire était celle d'une jeune fille innocente pervertie par un être qu'elle croyait d'une pureté éternelle... Cet album ne suit pas du tout cette idée-là, mais il est bien question quelque part de concept album. Nous observons la métamorphose totale d'un être humain qui quitte ici le monde des siens pour se recueillir au sein de la nature, mais qui en ressort fou, la nature lui ayant montré qu'il sera toujours dominé.
Philippe: Effectivement, il ne s'agit pas d'une histoire à part entière mais d'une métamorphose; dès les premières chansons l'homme se rend compte de l'imposteur qu'il est lui-même. En effet, il est l'œuvre ultime de la création mais il est faux et corrompu par ses propres pêchés. Un profond malaise chez celui qui veut bien ouvrir les yeux, gouffre de tourments psychiques, pour finalement préférer la mort, et inviter l'âme à rejoindre le monde de la nature, dont le paroxysme de sa parfaite sérénité s'exprime sur le titre "Brocéliande". Il s'agit finalement dans cet album d'une misanthropie qui joue le rôle d'aura durant l'écoute de l'album dans sa totalité.

Cet Esprit des Arbres, est-ce celui qui peut vous aider à surmonter vos peines et colères, la force sacrée de la Nature contre le monde vulgaire qui nous entoure?
CountOccultux: C'est bien ce qu'on pourrait penser en effet, pour ma part les arbres et la nature dégagent une sorte d'aura, que ce soit dans notre imaginaire ou ailleurs, on ne se sent jamais indifférent envers la forêt... Mais je ne pense pas que cet esprit soit là pour nous sauver de quelconque peine, mais nous lui devons la vie et le respect. Je pense que cet album est une manière spirituelle d'agir en écolos (rires)...
Philippe: Pour ma part je dirais que cet esprit, cette force, est là pour nous réconforter, nous apporter l'essence nourricière s'exprimant dans chaque agrégat de terre avec toute sa vie et son passé. En son contact il nous permet de voir le vrai, l'important, nous offrant son calme et l'osmose dans lequel il baigne pour se remettre en question, réfléchir. Il permet à chacun de trouver un lieu, une représentation, ou de se faire une idée de la force créatrice. Celle-ci nous aidant effectivement à accompagner au quotidien un état dépressif.

Sur "Sépulture", guitare et batterie font une apparition, que représente pour vous l'apport de cette "touche" métal? Pensez-vous qu'un jour, au côté de Dementia Ad Vitam, vous exprimerez au sein d'une autre formation ce penchant métallique que vous ne pouvez développer ici?
CountOccultux: Tout à fait ! Je pense que "Sépulture" est le titre parfaitement approprié où j'ai pu faire ressortir cette touche métal que nous avions à nos origines. C'est d'une part une sorte d'hommage, et d'autre part une sorte de témoin qui tend à montrer qu'on ne s'est pas enfermé dans un unique style... Je pense d'ailleurs que toutes les musiques de cet album ont un style bien différent, bien qu'elles soient liées... Peut-être par l'esprit des arbres… Pour ce qui est d'autres formations, j'ai un projet solo de black metal aux allures lentes et dépressives, Feigur, ce qui montre bien que le métal restera toujours ancré quelque part en nous...
Philippe: La touche métal donnée à "Sépulture" est venue naturellement et prouve bien que le groupe nage dans la culture métal. Adrien ayant composé "Sépulture", nous avons décidé de rajouter cette touche métal car les paroles s'y prêtaient et tout simplement parce qu'il nous semblait naturel de poser une guitare électrique sur cette musique. J'ai donc rajouté avec l'aide d'Alexandre une rythmique pour donner la puissance voulue à ce morceau. En ce qui concerne des projets annexes pour exprimer notre penchant pour le métal, j'ai également une ébauche de projet Black/Death metal. Bien sûr, pour tous les membres du groupe, la préoccupation principale est Dementia Ad Vitam.

"Enlaçant les Ténèbres…", Le dernier titre, aborde un ton plus symphonique et apocalyptique, entre souffrance et révolte, qu'en est-il exactement? Etes-vous d'accord si je vous dis qu'il me fait penser à certaines pages d'Elend?
CountOccultux: Je suis entièrement d'accord avec toi! Elend est un groupe phare dans ce style musical, et ce sont les seuls en France qui étaient vraiment capables de restituer de telles ambiances. Philippe est notamment un grand fan de ce groupe, et je pense que cette musique est vraiment l'endroit où il a pu se faire énormément plaisir au niveau des voix sur cet album.
Philippe: Ce dernier titre de l'album, le plus violent de celui-ci, a été composé dès le départ dans l'optique de faire quelque chose de très sombre avec des voix dérangeantes. Nous voulions clore l'album de la même façon qu'il a commencé: dans les hurlements et le tourment. De cette façon créer une sorte de boucle de souffrance sur le premier album: ne résulte de l'homme que ce que l'homme est en lui-même (ce qui nous renvoie donc au premier titre) mais également en tant qu'introduction au deuxième album. Pour ce qui est du penchant Elend sur ce titre, je suis tout à fait d'accord, déjà plusieurs personnes nous on dit qu'elles retrouvaient un coté Elend dans notre musique, ce qui n'est pas pour nous déplaire, puisque au sein du groupe nous adorons Elend.

Vous présentez "Spirit of the trees" comme le début d'un cycle, est-ce que vous pouvez nous en dire plus? Je crois d'ailleurs qu'un deuxième album est actuellement en préparation...
CountOccultux: Je vois que l'artwork t'as laissé dans une interrogation, et il en est de même pour moi (rires)! Le deuxième album est en préparation oui, les compositions sont presque terminées, et nous avons commencé à travailler sur les enregistrements des voix. Je peux te dire qu'il sera bien plus sombre, chaotique, stressant, mais aussi très calme, posé... Bien plus varié que le premier album! Je ne voudrais pas révéler beaucoup de choses sur ce prochain opus, mais prépares-toi à un nouveau thème, celui de la forêt ayant été traité, je l'espère en tout cas (rires)!!!
Philippe: La notion de cycle vient dans le fait du résultat de l'influence de l'homme sur la nature nous entourant, ainsi que la noirceur et l'abstraction qui peut en résulter. Le premier album formant en quelque sorte la genèse de l'homme, montrant alors les premiers pas foulés sur Terre. Notre prochain album, plus sombre, se concentrera principalement sur l'horreur engendrée par l'homme, traitant ainsi des mythes, guerres, conflits psychiques… L'être humain étant alors à l'apothéose de son apogée dévastatrice. Le troisième album bouclera le cercle, déclin de la race humaine et retour à une ère de calme et d'osmose ou silence et beauté sont les maîtres mots de ce monde. Cet album se démarquera de ses deux prédécesseurs, sera plus court et complétera le cycle à part entière jusqu'à la dernière seconde.

Paroles, musique, concept... Qui fait quoi dans le groupe? Comment se déroule le processus créatif?
CountOccultux: Pour ce qui est du processus créatif, et pour ma part, les idées viennent, je les travaille ensuite sur mon synthétiseur ou directement sur mon séquenceur, et je travaille le plus souvent d'un bloc ; si le morceau n'est pas finalisé en une journée, je ne me sens pas satisfait... C'est donc pas mal de travail.
Philippe: Contrairement à Adrien, mes musiques mettent plus de temps à voir le jour; des idées me viennent petit à petit et je les finalise pas à pas. Il en est de même pour Alexandre avec ses morceaux où le piano en est l'unique guide. En ce qui concerne les guitares électriques elles sont toujours composées en dernier et Alexandre joue un rôle majeur à ce niveau-là. Nous attendons sur le prochain album une composition d'Emmanuelle. Pour ce qui est des thèmes globaux qui seront abordés dans l'album, ainsi que du concept, ils naissent lorsque nous nous retrouvons au complet. Puis les paroles sont écrites parfois après que la musique soit composée, parfois avant tout dépend de l'inspiration du moment. Pour le chant c'est ensuite majoritairement Emmanuelle qui s'accorde à trouver harmonie entre mots et musiques.

Quelles sont vos influences musicales (tous styles confondus) ainsi que les groupes qui vous donnèrent envie de composer?
CountOccultux: Pour ma part, même si je ne les comprends plus et que je ne les écoute plus à l'heure actuelle, c'est grâce à Nightwish que j'ai commencé à composer. Ensuite, beaucoup de groupes viennent enrichir tes connaissances musicales, c'est alors que tu fais le tri. Sur cet album, mes inspirations majeures viennent de groupes comme les merveilleux Dargaard, qui restent toujours MON groupe favori à ce jour, Arcana, Korpiklaani, Elend, ou même Dimmu Borgir... En ce moment, je me plonge beaucoup dans Summoning, Wongraven, Thou Shalt Suffer, Die Verbannten Kinder Evas, Darkthrone ou même les premiers Burzum, bien que je n'en partage pas les idées politiques...
Philippe: Les influences au sein du groupe viennent majoritairement de groupes tels que Dargaard, Elend tel que l'a dit Adrien mais également Dark Sanctuary, Avrigus et plusieurs groupes de black metal avec leurs ambiances grandioses et malsaines.

Comment votre route a-t-elle croisé celle d'Oraku et de son jeune label Luxerya Records?
CountOccultux: La route d'Oraku, je l'ai croisée ironiquement grâce à l'une de nos chroniques, qui nous comparait à ce groupe (il s'agissait de notre toute première chronique). C'est alors que j'ai écouté, que j'ai apprécié, et que je l'ai finalement contacté. Il y a quelques mois, il m'annonçait qu'il créait un label et qu'il voulait nous signer, nous avons donc tout de suite accepté ; il a la motivation et l'esprit!
Philippe: Nous sommes très contents d'avoir pu trouver ce label, nous avons cherché pendant longtemps sans résultats et c'est alors que nous allions le faire presser par nous-mêmes qu'Oraku nous a proposé de le sortir chez Luxerya Records.

Bien que vous n'envisagiez pas actuellement de faire de scène, ne pensez-vous pas que votre musique, aussi intimiste soit-elle, ne puisse pas, dans un contexte choisi, remuer les émotions d'un public?
CountOccultux: Je pense que la scène n'est pas faite pour un groupe de ce style musical. Elle est là pour communiquer une certaine émotion au public, mais il faut que le punch soit là. De plus, nous tenons tout particulièrement à vous offrir le meilleur de nous même... Et je crois qu'il n'y a rien de mieux que de travailler au meilleur de soi en enregistrement pour accomplir cela.
Philippe: Je pense que de la scène pourrait être très agréable pour nous, faire partager notre musique directement face a un public serait une très bonne expérience. Mais il nous faudrait un travail énorme sachant la difficulté à reproduire certains de nos morceaux vu le nombre d'instruments qui les composent. Je pense qu'il faudrait également réaliser un important travail de mise en scène pour ce style de musique, mais si nous avons un jour la possibilité de le faire, je pense, pour le groupe, que ça serait une grande joie.

Les Sentinelles vous remercient pour votre disponibilité et vous laissent le mot de la fin; si vous souhaitez combler un oubli quelconque, c'est le moment...
CountOccultux: Je vous remercie énormément pour cette toute première interview, qui est une expérience de plus pour le groupe ! Merci aussi au lecteur d'avoir fait dérouler le texte jusqu'au bout, et j'espère ne pas avoir été trop pénible!!! (Rires)
Philippe: Merci également pour cette interview ce fut un plaisir pour nous.


                         Gasp (février 2008)