Interview C.H.R.Y.S.E.I.S (année 2007)

C.H.R.Y.S.E.I.S est une aventure qui débute en 1996 ; onze années donc pendant lesquelles le vaisseau du duo Uruk-Xul / Omnio parcouru un important trajet, laissant dans son sillage trois démos avant un premier album autoproduit baptisé "Presence of the Past". Du techno-thrash progressif avec pour toile de fond un imaginaire riche peuplé de créatures lovecraftiennes, ou comment le sage de Providence pris une guitare, monta à bord d'un astronef et enseigna aux habitants des autres dimensions que la présence du passé révélait, principalement pour deux musiciens de notre bonne vieille Terre, un avenir des plus prometteurs !

L'histoire de C.H.R.Y.S.E.I.S remonte à l'année 1996 ; pouvez-vous souligner les grandes lignes du développement du groupe pour les lecteurs qui ne vous connaissent pas encore ?
Omnio: CHRYSEIS fut initialement formé à quatre musiciens en 1996 par Uruk-Xul Chaac Uayeb ex-CYANID (batterie, percussions, basse-synthé/fretless) et moi-même Omnio "The Voice" ex-MAELSTROM (guitares, guitares-synthé, vocaux, basse) avec Sébastien Mannequin au chant black et Magali Karpa au synthé. Depuis quelques années réduit à un duo composé d'Uruk-Xul et moi, C.H.R.Y.S.E.I.S est ainsi devenu "Consortium of Human Resistants from Yuggoth for the Search and Exploration of Irregular Systems". Jey ex FROZEN GRIN / SPIRITUAL SYNTHESIS a récemment intégré CHRYSEIS en tant que membre à part entière et second guitariste pour le prochain album "Planete dead".

En onze années d'existence, j'imagine que les embûches ont dû être nombreuses ; parvenir jusqu'à ce premier album, cela a-t-il été synonyme de parcours du combattant ?
Uruk-Xul: Pas vraiment en fait mis à part les difficultés pour les enregistrements liées à notre formation en duo et qui nécessite beaucoup plus de travail de chacun. Nos trois premières démos ont eu l'accueil bienveillant que nous espérions, et nous n'avions pas beaucoup d'ambition, juste un besoin de reconnaissance… Compte tenu de la médiocrité sonore de ces enregistrements et du manque de finition de ceux-ci, il ne nous était d'ailleurs pas permis d'attendre autre chose, nous nous contentions et nous satisfaisions de cette reconnaissance dans l'underground… CHRYSEIS a toujours été à contre-courant des modes et nous avions comme atout de solides qualités de composition. Mais cela n'est pas suffisant pour apporter une pierre durable à l'édifice de la musique extrême. Il nous a donc fallu tout mettre à plat et pour savoir dans quelle direction nous voulions aller avec ce nouveau disque, car il aurait été grotesque et incompréhensible de sortir une quatrième démo au bout d'une dizaine d'années d'existence. Concernant "Presence of the past", un an et demi de mixage et de galères diverses ont retardé sa sortie. Nous avons cru que cet album était maudit, et qu'il ne verrait jamais le jour. Nous n'étions que deux à le porter à bout de bras, au bord de la crise de nerfs, nous avons bien failli tout arrêter…
Omnio: Pour l'anecdote, en 2001 lors de la session d'enregistrement pour "Astronomicon" et alors que nous n'étions que tous les deux pour effectuer la fermeture du studio que nous avions loué faute de moyens financiers, j'ai bouclé mes pistes de chant in extremis avant que la minuterie de l'alarme ne se déclenche pendant qu'Uruk me tenait la porte ouverte avec le matos, là nous nous sommes dit "plus jamais çà !" et nous avons décidé de monter le Chryseum Studio…

Avec trois démos à votre actif avant "Presence of the past", c'est "Astronomicon", paru en 2001, qui a fait émerger les contours de votre style actuel…
Uruk-Xul: En effet avec "Astronomicon" nous sommes revenus aux sources d'un Thrash progressif original avec un chant Death et un concept en béton. Sa parution dans les démos du mois dans entre autres Hard Rock Magazine et Metallian a été un déclic pour nous, nous nous sommes dits : et si nous sortions de l'underground et tentions de toucher un public plus nombreux en gardant notre éthique et notre ligne de conduite anti-commerciale ? Nous avons pris le pari, et avons travaillé sur "Presence of the past".

Vous définissez votre style comme étant du techno-thrash progressif, il en ressort des textures sonores particulières avec l'utilisation de certains instruments que, d'une façon générale, on rencontre moins souvent qu'une guitare ou une basse "classiques"…
Omnio: L'utilisation de guitares-synthé et basses synthé/fretless permet de créer des textures organiques particulières et nous démarquer des autres combos qui utilisent des synthétiseurs et des samples au son souvent synthétique. Cela fait partie intégrante du son CHRYSEIS et fait notre identité. Le prochain album en revanche contiendra également du synthétiseur, mais nous n'en dirons pas plus…

Les grondements caverneux de "Escape from Yuggoth" sont-ils la manifestation d'un réveil et d'un proche avènement ?
Uruk-Xul: Les grondements caverneux auxquels tu fais allusion et que l'on peut entendre sur l'intro de notre album évoquent les éructations de l'immonde Shub-Niggurath adoré par les Mi-Go sur Yuggoth, pendant la cérémonie en son honneur. C'est au cours de cette cérémonie que nous avons profité de l'état de transe de nos geôliers pour nous évader Omnio et moi ainsi que l'équipage à bord de notre vaisseau le CRY.S.E.O. Cette intro a pour vocation de projeter dès le départ l'auditeur dans notre univers et le mettre mal à l'aise afin qu'il s'imagine être à notre place au milieu de ces créatures abjectes d'un autre monde…

Quand j'écoute votre album, j'imagine un "héros" lovecraftien déambulant entre les vestiges d'une technologie non-humaine, tout en jetant un œil inquiet vers les étoiles ; me rejoignez-vous dans mon approche ?
Uruk-Xul: C'est un des aspects de notre œuvre. En fait les textes sont écrits selon deux points de vue différents, celui de l'équipage du CRY.S.E.O poursuivi par les Mi-Go depuis l'évasion de Yuggoth et contraint dans un exil forcé à errer dans l'hyperespace en quête de la planète Gaïa qui pourrait les accueillir. Le second aspect est celui du regard porté sur la Terre dévastée, sur ces humains survivants restés terrés dans des galeries souterraines pour échapper à la radioactivité et la toxicité de l'air trop importantes en surface ainsi qu'à l'insatiable appétit de Cthulhu aidé de ses serviteurs zélés les Fanatiques, humains convertis à son culte aberrant…

"Presence of the past" représente le premier chapitre des "Chroniques de Gaïa" ; quels mystères dissimulent ces chroniques de la Terre, de quoi parlent-elles ?
Uruk-Xul: Une Catastrophe nucléaire qui changea le cours de l'humanité eu lieu sur Terre le 21 décembre 2032. Cette Catastrophe déclencha la troisième guerre mondiale et provoqua le réveil de l'abominable Cthulhu. Les conditions de vie sur Terre devinrent très difficiles... Le CRY.S.E.O (CRYogenic Spaceship for the Exploration of Outerspace), vaisseau spatial destiné à l'exploration des limites de notre univers connu prit heureusement son envol quelques mois avant ce désastre avec, à son bord, un équipage réduit dont Omnio et moi. L'équipage du CRY.S.E.O se voit maintenant investi d'une nouvelle mission : la découverte d'une hypothétique planète habitable à l'atmosphère semblable à celle de la Terre qu'ils baptisent Gaïa et sur laquelle les hommes pourraient fonder à nouveau une civilisation loin de l'abominable Cthulhu. Gaïa est une planète-rêvée, espoir d'un nouveau Monde à construire loin des erreurs du passé, de la cupidité et de la pulsion de domination de l'homme "homo sapiens demens".

"The sons of Tunguska" nous emmène en Sibérie centrale, là où en 1908 un cataclysme aurait été provoqué par l'explosion d'un fragment de noyau cométaire ; qu'est- ce qui vous inspire et vous interpelle dans cet évènement ?
Uruk-Xul: Cet évènement est pour le moins étrange… et reste inexpliqué. Notre interprétation et transcription dans les Chroniques de Gaïa est qu'il s'agit en fait de la dernière manifestation visible des Anciens sur la Terre lorsque ce que l'on pensa être une météorite s'abattit sur la Terre en disparaissant mystérieusement après avoir couché des centaines d'arbres dans la forêt. Il s'agissait en fait d'éléments précurseurs que l'on baptisa les "fils de Tunguska" envoyés sur Terre dans le but d'accélérer et préparer le réveil de Cthulhu.

Un clip a été réalisé pour ce titre, est-ce qu'on peut en savoir davantage sur cet objet visuel ? Que renferme-t-il ?
Uruk-Xul: Ce clip home-made a été monté par Omnio à partir de bandes video que nous avons tournées ensemble avec une mise en scène sommaire mais efficace en essayant d'illustrer l'histoire du titre éponyme "The sons of Tunguska". Il contient une succession d'images assez étranges bien en rapport avec les ambiances que nous développons musicalement…
Omnio: Ce fut une première pour nous, au début je n'y croyais pas trop, puis je me suis pris au jeu, malgré le travail colossal que cela a demandé. En effet, il a fallu visionner les prises, puis faire un tri et enfin réaliser le montage, environ 10 h de travail par versions du clip, mais le résultat est sympathique pour du home-made, je pense que l'on s'en est pas trop mal débrouillé.

Certains passages de l'album se déclinent entre des moments progressifs et d'autres plus atmosphériques ; avez-vous déjà songé à une réalisation qui serait constituée uniquement de tels paysages ?
Omnio: Si tu fais allusion à un projet instrumental et atmosphérique dans l'esprit de l'album solo de Karl Sanders de Nile, non nous n'y pensons pas vraiment, bien que je sois fan de ce genre d'ambiance, mais la force et l'originalité de CHRYSEIS résident dans ce mélange de parties puissantes rapides et techniques alternées avec des passages ambiants éthérés et atmosphériques. Il y a toujours une lueur d'espoir lorsque l'on est au fond du gouffre…

Le fantastique et la science-fiction coulent dans les veines de C.H.R.Y.S.E.I.S, quelles sont vos oeuvres de référence, autant en matière de livres que de films, dans ces genres-là ?
Uruk-Xul: HP Lovecraft, HR Giger et en films Alien, Predator, Cube, Hellraiser, Star Trek, Event Horizon, Les Chroniques de Riddick, Blade Runner, Matrix, Mad Max… Mais Omnio est plus calé que moi, c'est un vrai cinéphile !
Omnio: Je dois avouer que c'est ma seconde passion en fait. Pour ma part je citerai les travaux de John Carpenter, Dany Boyle dont le Sunshine m'a vraiment scotché la rétine, sans oublier la saga Alien, concernant les thématiques proches de C.H.R.Y.S.E.I.S, sinon question ciné, je suis vraiment un touche à tout. Pour ce qui est de la littérature, je ne lis pas énormément, hormis HP Lovecraft et ce que sortent les éditions Camion Blanc.

Les "silhouettes" envoûtantes de "The music of Erich Zann", le dernier morceau, semblent pousser une porte vers un ailleurs, peut-être vers les nouvelles dimensions qui succèderont à "Presence of the past" ?
Uruk-Xul: L'album finit sur cette note étrange et quelque peu angoissante des "drifters", âmes condamnées à errer entre deux mondes et qui tels des sirènes à la voix envoûtante hantent l'équipage du CRY.S.E.O dans l'étourdissant vide sidéral…

Quels sont vos projets pour les mois à venir ? C.H.R.Y.S.E.I.S face à un public, cela est-il prévu ?
Omnio: Pourquoi pas, mais en dépit du problème posé par notre éloignement géographique et le fait de trouver des musiciens pour interpréter nos titres, je ne sais pas ce que pourraient rendre les titres dénués de leurs effets et arrangements qui font notre son… sans oublier que ma profession me prend énormément de temps.
Uruk-Xul: le projet en cours est la participation au Tribute à CYNIC, dont nous sommes des fans absolus, avec la reprise d' "Eagle nature" sauce CHRYSEIS… Quand à "Planet dead" notre prochain album, la sortie est prévue pour janvier 2009, et avec un gros son, promis !

Les Sentinelles vous remercient pour cet entretien et vous invitent à le compléter par tout point important qui aurait été involontairement laissé de côté…
Omnio & Uruk-Xul: Merci à vous, Sentinelles du Temps et de la musique extrême, pour votre interview et votre intérêt pour CHRYSEIS. Vos questions démontrent que vous avez vraiment abordé notre album dans sa globalité et ses subtilités, cela nous va droit au cœur et démontre votre professionnalisme… Bonne continuation à vous.


                                      Gasp (novembre 2007)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×