Interview Barbarossa Umtrunk (Août 2013)

 

Le Baron Von S. m'avait accordé une première interview durant l'été 2010 (entretien que vous pouvez retrouver dans la rubrique Archives), à l'époque de Wehrwolf Dharma et Agharti, trois années donc qui ont vu son projet Barbarossa Umtrunk s'étoffer encore, déployer ses ailes de lumière et confirmer l'unité de ces itinéraires multiples où se répondent, d'échos en reflets, de vastes monuments de pensée ramifiant leurs corridors secrets vers un seul et même horizon.
Une actualité captivante avec la parution de La Fraternité Polaire (chez Twilight Records) et Bautismo de Fuego : Le Dernier Bataillon, split réalisé au côté de Escuadron De La Muerte et paru chez UFA Muzak, d'autres projets de splits ainsi qu'un nouvel album à venir, sans oublier Cydonia, entité plus proche de l'ambient qui a vu le jour l'année dernière avec Sinus Medii (SkullLine Records)... Si notre homme ne semble plus compter ses heures, est-ce parce qu'il arpente quelque sagesse et philosophie des siècles passés tout en gardant un oeil ouvert et lucide vers de possibles futurs ?
Je laisse le soin de répondre à cette question à un créateur visionnaire qui développe depuis presque dix ans maintenant l'un des projets les plus intéressants de la scène post-industrielle...

 

Trois années sont passées depuis Wehrwolf Dharma et Agharti, trois années de travaux intenses pendant lesquelles tu as poursuivi tes explorations au carrefour de l'Histoire, de l'ésotérisme et de la littérature; une oeuvre dotée de l'envergure d'Agharti a-t-elle marqué une étape particulière pour Barbarossa Umtrunk ?
Baron Von S.: Oui. Agharti est un album qui marque une transition, d’une part en établissant et affirmant fermement de nombreuses arcanes ésotériques qui formaient jusqu’alors l’ossature conceptuelle de Barbarossa Umtrunk et en annonçant par la même la suite à venir. C’est aussi au travers de cet album que s’affirmèrent cette volonté via Barbarossa de mêler des influences sacrées et Traditionnelles d’Orient comme d’Occident et qui esquissait les atmosphères multipolaires mais néanmoins complémentaires qui allaient être développées par la suite.

En 2011 paraissait Distant Shores Of Hvetramannaland, split réalisé avec Dronerune et dédié à la mémoire de Miguel Serrano (1917-2009); peux-tu nous présenter cet homme qui fut écrivain, explorateur et diplomate ? En quoi a-t-il été une source d'inspiration pour BU ?
Miguel Serrano est de loin l’un de mes écrivains préférés que je place tout juste derrière Jean Parvulesco et Raymond Abellio. Peu de ses livres ont été traduits en français mais ils valent le détour. A travers ses écrits traduits ici-bas, Miguel Serrano a su revivifier la poésie érotico-tantrique des Fidèles d’Amour, la Gnose Ophite, le Bouddhisme Vajrayana dit du “Grand Véhicule”, l’Orphisme et l’antique Lumière Verte d’Hyperborée.
Son oeuvre plus globale et très controversée, non traduite en français, s’attarde sur l’aspect messianique de l’Hitlérisme et de l’éternel combat gnostique des armées métacosmiques et archaïques du Porteur de Lumière contre les soldats/golems du Démiurge tyrannique qui contrôle la geôle à 4 dimensions de l’Espace-Temps de laquelle est prisonnière l’humanité adamique.

En dernier lieu, les thèmes traités dans son abondante oeuvre littéraire liés aux mystères Nazis teintés d’Ufologie et de Yoga Runique, à la Cosmogonie des Védas ou encore au Kalachakra Tantra et au Wotanisme intègrent, entre autres, la pensée de Julius Evola, de Carl Jung ou encore de Friedrich Nietzsche. Serrano fut d’ailleurs proche de Carl Jung mais aussi d’Hermann Hesse, d’Ezra Pound, du Dalaï Lama, de René Nelli ( spécialiste du Catharisme) ou encore de Nehru et de sa fille Indhira Gandhi de laquelle il fut le compagnon lors de son poste d’ambassadeur en Inde entre les années 1953 et 1962. Miguel Serrano est décédé en 2009 et dès l’annonce tragique de sa mort, m’était venu à l’idée de lui rendre hommage, ce fut chose faite avec Distant Shores of Hvetramannaland, split-album en collaboration avec Dronerune ( side-project de Kazeria) et dont je suis vraiment fier du résultat final.
Un deuxième hommage a suivi, toujours chez UFA Muzak, avec la production en 2012 d’un second split-album, d’orientation plus “dure” et “industrielle” dans ses sonorités, entrepris cette fois-ci aux côtés de mon confrère mexicain d’Escuadron de la Muerte.
J’ai, pour finir, eu la chance de rencontrer récemment lors d’un colloque en hommage au défunt Jean Parvulesco, Bruno Dietsch, le traducteur du livre de Serrano Les Visites de la Reine de Saba, une personne fort aimable et qui fut très enthousiaste à l’idée qu’un groupe de musique post-industrielle comme Barbarossa Umtrunk ait rendu un hommage au dernier des troubadours.
J’ai d’ailleurs pour projet dans les années à venir de rendre un tout dernier hommage à Don Miguel Serrano en produisant la bande-son la plus cinématique qui soit de ce livre phare de l’écrivain chilien qui dévoile des arcanes ésotérico-tantriques et “polaires” évoquant tout aussi bien les forteresses de glace primordiales de L’Ultima Thulé que les saveurs d’encens d’un Orient pré-éternel.

Der Talisman Des Rosenkreuzers, en 2012, nous a guidés sur les traces de Rudolf von Sebottendorf, lequel fut à l'origine de la Société Thulé et dont la vie oscille entre le roman d'aventures et la quête ésotérique...
C’était le but, m’étant moi-même beaucoup intéressé à la vie mouvementée d’Adam Glauer aka Baron Rudolf Von Sebottendorf et à son implication occulte ainsi qu’aux buts hiéro-historiques cachés derrière la formation sur le plan “temporel” de la Thule Gesellschaft, j’avais vraiment envie de mettre en musique le cheminement particulier et somme toute étrange de ce missioné qui fonda la légendaire Société Thulé. Comme pour l’Agharta c’est un sujet qui me tenait à coeur et qui ouvrait la porte à un large spectres d’influences thématiques qui ne pouvaient que convenir à l’orientation musicale que prend ma musique. J’ai donc mêlé des influences d’Asie Centrale teintées de chamanisme turco-mongol et de soufisme à des atmosphères Europaïennes, völkisch et pan-germanistes guerrières pour créer encore une fois une bande-son métahistorique qui puise sa source égrégorique atavique au coeur même du Centre Suprême, lieu éternel situé au-delà même des notions spatio-temporelles d’Orient et d’Occident et placé sous la direction de l’Etoile Polaire qui règne et veille de par-delà les Cieux.

L'école de pensée pérennialiste (Tradition) est l'un des piliers de Barbarossa Umtrunk; dans quelles circonstances as-tu franchi les portes de ce monument de spiritualité «redécouvert» au 20è siècle par cet auteur clé qu'était René Guénon ?
René Guénon a en effet fait un travail énorme de synthèse métaphysique des antiques Traditions et de leurs exégèses, élaborant une conception objective et très stricte, à caractère universel des notions de Symbolisme et de Sacré, en puisant dans les doctrines orthodoxes et légitimes des différentes traditions authentiques qui ont essaimé à travers l’Histoire. Son oeuvre était régulatrice et salvatrice à l’heure où la Franc-maçonnerie jusqu’alors encore seule détentrice d’une authentique Tradition occidentale et templière se fourvoyait dans le piège satanique des Lumières qu’elle avait elle-même malencontreusement engendrée, à l’heure aussi où l’Occultisme, la Théosophie et l’Esotérisme en général devenaient de plus en plus multiforme et ne pouvaient qu’entraîner confusions et erreurs contre-initiatiques, ouvrant par la même la porte à toutes les supercheries et préparant le terrain aux mouvances néo-spiritualistes “vampirisantes” qui allaient essemer le monde moderne, du New Age au Satanisme contemporain.
Cette synthèse régulatrice de la Tradition qu’a développée René Guénon est à la source de l’Ecole de pensée nommée communément “Tradition Primordiale” ou encore “Perennialisme” et à laquelle furent rattachés F.Schuon, J.Evola, T.Burckhardt, A.K.Coomaraswamy et dans une plus faible mesure M.Eliade.

Ce sont d’ailleurs les groupes de musiques dark folk ayant bercés ma jeunesse qui m’ont poussé tout d’abord à m’intéresser à Evola. J’ai ensuite pris concrètement connaissance de son oeuvre à la lecture de Révolte contre le Monde Moderne qui fut un bol d’air frais pour moi dont les recherches et centres d’intérêts ésotériques de l’époque gravitaient alors dans des affres occultistes “horizontales” et sulfureuses très teintées de main gauche comme la Wicca, la Magie du Chaos ou le Thélémisme. La lecture de La Crise du Monde Moderne de René Guénon a suivi de près celle d’Evola et dès lors mon rattachement à leur école de pensée dite Traditionnelle s’est imbriqué dans ma vie et ne m’a plus lâché.
Barbarossa Umtrunk a d’ailleurs été formé peu de temps après ma lecture des ouvrages principaux de Guénon et d’Evola. Nous avions donc dès le départ la volonté de faire transparaître leur influence dans notre musique.

Quelles motivations sont à l'origine de ta rencontre avec Arnaud Spitz (Pale Roses) et de la réalisation du split La Clairière des Eaux Mortes ? Accorder vos styles différents afin de former un tout cohérent a-t-il été perçu au départ comme une entreprise difficile, ou plutôt comme une sorte de "challenge" ?
On était en contact avec Arnaud, et nous étions tous les deux fort enthousiastes à l’égard de nos oeuvres respectives. En effet, ses deux premiers albums m’avaient bluffé tant de par leur qualité de composition évidente que de par l’identité déjà très marquée de leur musique qui avait su digérer à merveille l’héritage de formations folk apocalyptiques cultes comme Sol Invictus, In Gowan Ring ou encore Current 93. Je n’avais pas entendu un aussi bon groupe dark folk hexagonal depuis Lonsai Maikov ou encore feu-Downfall. Depuis le temps que je songeais à collaborer avec un projet de néofolk, une alliance avec Pale Roses s’avérait d’emblée être un challenge musical fort intéressant. Pale Roses était aussi le co-équipier parfait pour explorer des ambiances celtiques, occultistes et romantiques noires telles que celles décrites dans les livres de Raoul de Warren. Arnaud et moi ayant un certain nombre de références littéraires fantastiques en commun, nous ne pouvions pas passer l’un comme l’autre à côté de l’occasion de produire un disque-concept ensemble.

L'écrivain français Raoul de Warren (1905-1992) fut aussi un juriste et historien réputé; qu'est-ce qui t'a séduit et interpellé dans son univers proche du fantastique au point de lui consacrer cet enregistrement sonore qui porte le titre de l'un de ses romans ?
J’ai découvert Raoul de Warren par la lecture des livres de Jean Parvulesco qui s’attarde à plusieurs reprises sur les écrits de cet écrivain de fantastique qui fut comme tu l’as justement signalé aussi historien et responsable d’études historiques et généalogiques au travers d’ouvrages comme L’Irlande et ses institutions ou Les prétendants au trône de France, et dont la filleule Laurence Mauriac fut, pour l’anecdote, la directrice littéraire des éditions de L’Herne. Ses livres qui sont à rapprocher de Gustav Meyrink ou encore de Maurice Leblanc, sous couvert de l’étiquette littéraire “Fantastique” explorent en réalité des voies mystériosophiques et clandestines de l’invisible et de l’ethos celtique des plus interdites et donnent clairement l’impression au lecteur d’être littéralement possédé et envoûté par le roman. A la lecture du livre La Clairière des Eaux Mortes, j’avais tout de suite songé à lui rendre un jour un hommage à travers ma musique. De plus mon envie de concocter une oeuvre fortement teintée de “Celtisme” avec un brin de Romantisme ne pouvait que s’accorder à merveille à l’idée de concocter un tribute à Raoul de Warren.

Marc-Louis Questin, dont la présence quasi chamanique est des plus convaincantes, avait déjà travaillé avec toi sur 72 Candles in Cairo (on peut l'entendre aussi sur Emerald Crown qui figure sur le split avec Dronerune); quels jeux du sort ont décidé de votre rencontre puis de votre collaboration ?
Nous sommes lui et moi des amis de longue date et l’idée de travailler avec Marc-Louis m’est venue spontanément lors de l’enregistrement de 72 Candles in Cairo, mon split-CD avec Kazeria consacré à Aleister Crowley et paru chez SkullLine en 2009. L’expérience s’étant avérée fructueuse, j’ai dès lors décidé de retravailler aux côtés de Marc-Louis, sa voix incantatoire s’accordant très bien à mes compositions et leur donnant même plus d’ampleur, amplifiant de surcroît l’intensité des égrégores rituels et mystiques mis en place. J’ai toujours fait appel à Marc-Louis pour le faire participer à des projets de morceaux qui correspondaient à ses propres affinités spirituelles et ésotériques, d’où sa présence sur le morceau Emerald Crown qui traite du mythe “Arthurien” et cathare de la chute de Lucifer et du Graal tombé de son front. Marc-Louis Questin est assez connu pour avoir écrit de nombreux livres d’Esoterisme de la main gauche et de Magie Luciferienne ( sur des sujets variés comme le Rêve et l’Eveil de Soi, la Wicca, le Thélémisme ou encore le Vampirisme...), son dernier ouvrage en date à paraître très prochainement est d’ailleurs consacré à la Magie du Chaos, il est aussi rédacteur en chef et fondateur de la revue littéraire et gothique “La Salamandre” ainsi qu’organisateur des soirées du “Cénacle du Cygne” au fameux bar “Rock” parisien La Cantada. Il y a de nombreuses années de cela, Marc-Louis Questin était un fervent représentant du Druidisme en France et c’est sous le nom de Sagos qu’il était désigné dans son cercle druidique d’alors. J’ai pensé qu’il serait l’orateur idéal pour déclamer les invocations druidiques qui émergent des atmosphères brumeuses que dessinaient mes morceaux les plus rituels pour ce split. De plus les textes d’accents plus eschatologiques ou directement tirés des livres de Raoul de Warren que j’avais décidé d’inclure sous forme de spoken-word sur l’ensemble des compositions ne pouvaient que convenir à sa voix ô combien magique et illuminée. J’ai donc pris la décision de n’enregistrer que quelques vocaux de mon côté et de laisser le champ libre à Marc-Louis pour la majeure partie des textes à réciter. Autant dire que le résultat obtenu est largement à la hauteur de mes espérances !

Sur Cantlon Vindoseni tu as intégré une guitare électrique et une batterie, instruments inattendus qui, je trouve, n'écornent en rien la texture d'ensemble; as-tu prévu d'utiliser davantage ce type d'orchestrations plus «organiques» à l'avenir ?
Ca fait longtemps que je songeais à insuffler des influences Drone-Doom à ma musique, j’apprécie beaucoup le rock bien lourd, du Stoner au Depressive Metal en passant par le Funeral Doom et le Drone. Lorsque Elli Riehl m’a tendu la perche en me proposant de retravailler sur un enregistrement inédit comprenant guitares saturées et voix gutturales afin d’y inclure des pistes de mon cru, ce fut pour moi l’occasion de donner vie à mon premier morceau teinté de doom et de métal. Le morceau s’est construit doucement, j’ai d’abord ajouté des ambiances rituelles, des caisses claires et des claviers à la piste originale puis Benoit Sangoi, ingénieur du son et batteur de Pale Roses, enthousiasmé par ce titre s’est gentiment proposé d’y intégrer une batterie “live”. Je trouve le résultat vraiment positif et j’ai apprécié d’expérimenter dans cette direction. L’expérience se renouvellera certainement mais sans précipitation et à faible échelle tout de même, j’aimerais par exemple collaborer un jour avec Folge Dem Wind, groupe de post-black métal d’avant-garde aux sonorités et aux prestations scéniques chamaniques de grande envergure. L’idée est évoquée depuis longtemps mais il va falloir que nous trouvions un moment dans nos emplois du temps respectifs pour s’y atteller, et surtout que nous nous mettions d’accord sur le sujet à explorer qui risque fort de puiser dans le lore “celtico-nordique”. Il est aussi prévu qu’un ami guitariste intègre BU, mais pour différentes raisons d’ordre matériel, nous n’avons jusqu’alors encore rien entamé. J’aimerais aussi développer des atmosphères plus “Doom/Drone” sur des prochains albums de Cydonia pour les années à venir, mais là aussi je laisse pour l’instant ce projet parallèle murir et évoluer progressivement.

Les compositions figurant sur La Fraternité Polaire ont été réalisées entre 2010 et 2012, as-tu été confronté à un problème de «décalage» entre titres plus anciens et créations récentes ?
Pour dire vrai, oui !
Mon son ayant évolué ces deux dernières années, certains titres nécessitaient que je retravaille légèrement dessus, hélas ça n’a pas pu être possible pour mes deux morceaux en collaboration avec Spreu und Weizen dont j’ai perdu les pistes de base et sur lesquelles j’aurais aimé réenregistrer les vocaux. J’apprécie toutefois ces deux titres et il était essentiel que je les inclus dans cet album, je suis seulement un peu déçu par mes voix que j’aurais voulu plus poignantes. Le fait d’avoir collaboré avec des groupes aux sonorités différentes pouvait lui aussi en effet créer un décalage mais j’ai essayé d’équilibrer la playlist de manière à ce que l’ensemble soit harmonieux au possible. Au final, ce qui constitue le fil conducteur de cet album c’est avant tout son thème très marqué et orienté ainsi que les vocaux récurrents du Général De Gaulle...

Charles de Gaulle est très présent sur l'album, les nombreux samples où il apparaît en font un invité d'honneur qui symbolise l'indépendance et la souveraineté (aujourd'hui perdues en ce qui nous concerne !) et s'impose comme une articulation importante des concepts véhiculés sur La Fraternité Polaire...
Charles De Gaulle est une figure politique que j’aime du plus profond de mon coeur et je ne peux que remercier encore l’oeuvre salvatrice de Jean Parvulesco qui a su ouvrir mes yeux sur ce que représente ontologiquement la personne même du Général De Gaulle. Ses discours anti-impérialistes d’après 1945 sont toujours d’actualité et sont en symbiose avec mes propres visions géopolitiques. La force, l’intégrité et la vigueur avec laquelle il s’exprimait ne peuvent de plus que donner de l’ampleur à mes compositions d’Indus Martial des plus symphoniques ou même à des morceaux plus atmosphériques un peu comme le faisait Les Joyaux de la Princesse en intégrant pour leur part des discours du Maréchal Pétain ou de Philippe Henriot. J’avais déjà composé un morceau anti-impérialiste qui dénonçait le Sionisme sur mon split avec Front Sonore Apokatastasis où j’avais intégré un discours du Général, je brûlais d’envie de renouveler l’experience. Et puis ca change des éternels et répétitifs samples de discours nazis qui abondent dans le genre musical “Indus Martial”.

Sa forte personnalité se voit ici enveloppée de mystères... Qu'en est-il de ses "Compagnons secrets" et de L'Ordre des 45 ?
C’est un clin d’oeil à toute une littérature ésotérique et métapolitique bien de chez nous, mais néanmoins clandestine et qui agit dans l’ombre, et qui de Jean Parvulesco à Jean Robin a entretenu et semé ce mythe qui proclame l’existence d’un Ordre de Conseillers Secrets liés au Général de Gaulle et dont les premières manifestations littéraires extérieures ont vu le jour dans les deux livres devenus introuvables du Révérend Père Martin Le Livre des Compagnons Secrets, l’enseignement secret du Général De Gaulle puis sa suite un peu plus romancée Le Renversement ou la Boucane contre l’Ordre Noir. Mais je ne puis en dire plus sous peine de trahir des secrets qu’il ne m’est pas permis de révéler. Il est toutefois indéniable que L’Orde des 45 est fortement lié à ce qu’il est communément permis d’appeler le “Gaullisme Esotérique” et dont Jean Parvulesco fut le porte-parole à travers l’ensemble de ses romans et essais.

La Fraternité Polaire est dédié à la mémoire de Jean Parvulesco (1929-2010); cet écrivain et journaliste, héritier de l'école de pensée pérennialiste, se fit entre autres le défenseur d'un «axe Paris-Berlin-Moscou», peux-tu nous parler de cet homme qui constitue une référence majeure pour Barbarossa Umtrunk...
Cet homme majeur était comme l’a si bien désigné Tony Baillargeat , le “Prêtre Jean” de la Fin, Notre “Prêtre Jean”, un homme guidé par le souffle de Marie et l’inspiration prophétique dont les romans à clés sont des oeuvres salvatrices majeures qui dévoilent à qui saura assimiler son oeuvre les rituels de haute magie métacosmique à opérer et les fondements géopolitiques Eurasistes à mettre en place pour contrer les plans de l’Antéchrist et des forces des ténèbres et du Non-être, en ces temps de la Fin, à l’approche de l’Apocalypse finale et du renversement des pôles. Ma musique sert en quelque sorte son oeuvre et ses concepts et j’essaie par la même de faire connaître ses écrits à mes auditeurs. Jean Parvulesco est mort “physiquement” il y a bientôt trois ans, je me suis recueilli à plusieurs reprises sur sa tombe et depuis j’ai d’ailleurs eu la chance d’établir des contacts avec certains proches de celui qui, jusqu’à la fin, restera mon mentor, et qui, bien qu’étant désormais défunt, est néanmoins devenu immortel dans nos coeurs. En quelque sorte c’est l’ensemble de mon oeuvre et de ma discographie qui lui est dédiée pour l’éternité.

Sur L'Empire du Milieu, le titre refermant l'album, tu cites l'intellectuel russe Alexandre Douguine; peux-tu évoquer ton intérêt pour l'eurasisme, doctrine géopolitique que tu défends et qui constitue l'une des «lignes de force» de La Fraternité Polaire...
Alexandre Douguine est bien au-delà d’un simple géopoliticien, c’est un prophète de la fin, il est de ces prophètes qu’annonçait si justement Raymond Abellio dans son ouvrage Vers un Nouveau Prophétisme et sa doctrine géopolitique nous propose de semer un nouveau paradigme où s’enracinerait un Nouvel Homme transfiguré, selon le concept de “Dasein” développé par Heidegger dans son oeuvre majeure Être et Temps et non pas un homme-esclave devenu “Zombie” et placé sous le joug aliénant de la transgression et du singularime à venir des utopies dites “post-humaines” (En réalité de vrais dystopies toutes droit sorties de 1984, du Meilleur des Mondes ou de Matrix
que préparent dans l’ombre, et sous une influence diabolique évidente, nos élites libérales, oligarchiques et atlantistes qui contrôlent et dirigent à l’heure actuelle notre monde post-moderne agonisant et que servent les technocrates modernes et ces nouveaux sorciers, philosophes comme scientifiques atteints du syndrome de Frankeinstein qui proclament ouvertement la mort de l’Homme et l’avènement pour bientôt d’une post-humanité transgressive et deshumanisée, la récente loi controversée sur “le mariage pour tous” fait d’ailleurs partie de ce plan diabolique). Face à cela, l’Eurasisme propose ni plus ni moins qu’une nouvelle “Weltanschauung” qui se placerait en solution alternative au modèle libéral Atlantiste unipolaire et néo-Impérialiste imposé par le Nouvel Ordre Mondial et dont les conséquences désastreuses mèneront inévitablement à une Dystopie, comme évoqué plus haut, et ce quelle que soit la forme que celle-ci prendra. Aujourd’hui, la “Quatrième Théorie Politique” reste en définitive l’ultime option géopolitique qui pourra sauver l’Homme encore enraciné du paradigme du monde post-moderne mis en place par les Libéraux depuis que nous sommes entrés dans “la Fin de l’Histoire” comme l’affirmait d’ailleurs très ouvertement l’économiste et théoricien du libéralisme Francis Fukuyama. Au sein de la voie Eurasiste, bien au contraire brûle encore la flamme de la Tradition au sens Guénonien du terme et Alexandre Douguine intègre à sa doctrine Géopolitique sacrée les enseignements de Karl Haushofer, de Martin Heidegger, d’Henry Corbin, de Mircea Eliade, de Gilles Deleuze ou encore de Claude Levi-Strauss.

La Quatrième Théorie Politique s’engage en définitive pour la création d’un Grand Empire Eurasiatique de la Fin qui serait le Pôle suprême d’un Monde civilisationnel multipolaire où interagiraient à différents niveaux et degrés, et ce en tout équilibre les différentes Traditions selon leurs spécificités locales, méta-nationales et même continentales.
Il est intéressant aussi de signaler que le mouvement Eurasien d’Alexandre Douguine et l’Empire de la Fin auquel il s’évertue à donner naissance, était clairement annoncé et designé dans les versets eschatologiques du Coran comme l’empire à venir des “Rums”, héritiers de Rome et de Byzance, qui selon la prophétie annonçera et préparera la venue de l’Imam Mahdi. Le Mahdi ou l’Imam “Bien Guidé” qui est, je le rappelle, l’équivalent islamique du Kalki/Chakravarti des prophéties Indo-Tibétaines et du Grand Monarque Universel ou Cavalier Blanc de la Tradition Esotérique d’Occident, missioné par Dieu pour faire face à l’Antéchrist et qui annoncera le retour de Jésus sur Terre en tant que Christ-Roi.

Barbarossa Umtrunk est désormais intégralement engagé dans le combat Eurasien et je suis fier de militer artistiquement pour cette vision géopolitique d’un Avenir “autre”, fondé sur des valeurs Traditionnelles et Révolutionnaires d’avant-garde aux côtés de mes frères d’armes TSIDMZ, Front Sonore, Vir Martialis, La Dernière Attaque, Sonnenkind, Porta Vittoria, Albert Sinweldi ainsi que de tous les autres artistes du mouvement “Eurasian Artists Association”, qui de Puanteur de Charnier à Nevod, en passant par Suveräna, Myzar, Gregorio Bardini, Hoplites ou encore Dari Douguina militent tous pour la cause Eurasienne et la Quatrième Théorie Politique. J’ai intégré le concept Eurasien dans mon oeuvre avec mon CD La Fraternité Polaire, bien qu’il était déjà sous-jacent dans des albums comme Agarthi ou Der Talisman des Rosenkreuzers et à l’avenir il est certain que Barbarossa Umtrunk s’investira toujours plus en avant dans ce combat méta-culturel de demain et qu’il continuera dorénavant de servir et de brandir fermement et fièrement l’étendard de l’étoile multipolaire.

Pour finir, je tenais à signaler que l’Eurasian Artists Association, qui comprend aussi en son sein poètes, essayistes, peintres, cinéastes, performers et écrivains ne devrait pas tarder à sortir un coffret officiel intitulé Eurasian Artists Association: The 4th Revolution et comprenant un livre, ainsi qu’un CD et un DVD qui présenteront et feront la promotion de l’ensemble des artistes du mouvement.

Dans un registre beaucoup plus dur et «industriel», UFA Muzak a édité Bautismo de Fuego – Le Dernier Bataillon, split réalisé avec l'entité mexicaine Escuadron De La Muerte et où semble entre autres planer l'ombre de Miguel Serrano, évoqué plus haut, peux-tu nous présenter cette réalisation...
Comme évoqué plus haut, ce split-CD est mon second hommage à Miguel Serrano, puisant cette fois-ci son inspiration dans l’Ufologie NS et le thème des armes secrètes des Nazis. C’est aussi un hommage dans une moindre mesure aux ouvrages de Wilhelm Landig ainsi qu’au livre du R.P Martin Le Renversement ou la Boucane contre l’Ordre Noir évoqué plus haut. Avec EDLM, nous avons travaillé en commun sur un certain nombre de morceaux pour établir une alliance des plus convaincantes de nos deux projets respectifs. Le son d’EDLM étant très orienté “Power Electronics”, j’ai dû adapter mes compositions en conséquence tout en tâchant de rester fidèle au concept et aux atmosphères typiques de Barbarossa Umtrunk et je pense au final avoir réussi à atteindre mon objectif. Une fois de plus, les forteresses de Glace primordiales de la Thulé éternelle veillent sur cette nouvelle collaboration en hommage au dernier des Troubadours.

Tu signes une cover de Burzum sur ce split, celle d'un titre figurant sur Filosofem; pourquoi ce choix ? Qu'est-ce qui t'interpelle chez Varg Vikernes, autant dans sa musique que dans les idées que défend l'homme ?
Ce titre avait été produit pour le tribute à Burzum Forzvunnet Filosofem sorti l’an dernier mais je n’ai pas fini le morceau à temps et j’ai donc décider de l’inclure néanmoins dans le split Bautismo de Fuego-Le Dernier Bataillon qui était alors en pleine gestation. La Musique de Burzum m’inspire depuis fort longtemps, c’est même l’un des tout premiers groupes de Black Metal sur lequel j’ai sincèrement accroché avec Celtic Frost, Arckanum, Blut Aus Nord ou encore Summoning et je suis depuis lors un inconditionnel de ses deux albums d’ambient mais aussi de ses albums “métal” d’hier et d’aujourd’hui, Filosofem et Bellus
en tête.

Cela dit, je n’approuve pas tout ce que Varg a pu entreprendre, comme le fait par exemple de brûler des églises, qui plus est des églises magnifiques qui avaient su conserver dans leur forme l’âme païenne norvégienne, mais je respecte le personnage et j’avoue avoir toujours eu une certaine aversion pour Euronymous qui n’était qu’un vulgaire gourou pédéraste et manipulateur n’en déplaise aux amateurs de Mayhem. Depuis sa sortie de prison, Varg déterminé et intègre semblait suivre une voie fort intéressante aussi bien dans ses sujets de recherche d’ordre anthropologique et métahistorique (en témoigne son court-métrage Forebears), que dans son intérêt ô combien légitime par les temps qui courent pour le Survivalisme. Et bien que je ne soutienne pas l’“Odalisme” dont il fait la promotion, je ne le blâme pas pour autant et j’aimerais rappeler aux médias français et à nos élites qui ont tout récemment fait des raccourcis abusifs et rapides en tentant de le rapprocher d’Anders Breivik , assassin et terroriste responsable du massacre d’Oslo, que Varg lui-même avait, sur son blog, qualifié cet énergumène de Breivik de “Sioniste” et de “Franc-Maçon” à la solde des Libéraux... au moins les choses sont claires!
Mais il faut croire qu’en définitive, il n’est pas de bon ton pour nos élites d’adopter un mode de vie parallèle et non aligné sur le modèle libéral post-moderne que tente de nous imposer le système et c’est la raison principale de l’arrestation qu’a subi Varg Vikernes.
En conclusion , nous sommes tous des Varg Vikernes en sursis, restons donc vigilants en attendant la Fin de la Nuit et l’Aube à venir....

Cydonia est un side-project apparu l'année dernière avec l'album Sinus Medii (paru chez SkullLine), rejoint il y a peu par Cygnus X-3 (Cyanur Prod netlabel); vers quelles énigmes veux-tu nous mener sur ces nappes chargées de «drones stellaires» ?
A travers Cydonia, j’explore sous le pseudonyme de Guetteur de Lune, des sentiers et des sonorités différentes, toujours plus rituelles et ambiantes afin d’évoquer des thèmes cosmiques qui s’écartent quelque peu des concepts clés de Barbarossa tout en y étant tout de même liés de loin. Les sujets développés lorgnent aussi bien du côté des théories néo-évhemeristes des “Anciens Astronautes” et du “Cosmisme Russe” que du côté des découvertes de pointes en matière de cosmologie et d’astrophysique. L’éventail des sujets est donc très large, ce qui me permet de puiser aussi bien mon inspiration dans les romans d’Horreur Cosmique d’H.P. Lovecraft, les romans de “Hard-Science” d’Arthur C.Clarke et de Stephen Baxter, la théosophie de Pierre Teilhard de Chardin, l’Archéologie Mystérieuse de libres penseurs comme Robert Bauval ou Graham Hancock, le Catastrophisme de Velikovsky et de Hans Horbiger que dans les recherches et théories cosmologiques d’astrophysiciens célèbres comme Stephen Hawking, Brian Greene ou encore Jean-Pierre Luminet. Des films comme Solaris et 2001, voire même le Ghost of Mars de Carpenter ou encore les images magnifiques que nous dévoile Hubble au quotidien sans oublier les théories conspirationistes autour des cités et monuments titanesques artificiels présents sur des planètes comme Mars sont autant d’éléments qui influencent grandement les
atmosphères visuelles et sonores que dessinent mes compositions.

Je viens d’ailleurs tout juste de finir de produire des nouveaux titres de Cydonia pour un split à venir avec Xilgamesh ( projet parallèle de la Dernière Attaque) sur le thème du Déluge Biblique et Sumérien vu sous l’angle marginal du chercheur russe Zecharie Sitchin, originaire d’Azerbaidjan, spécialiste de la Mésopotamie et à qui l’on doit le concept certes controversé par l’ intelligentsia scientifique occidentale mais néanmoins digne d’intérêt, qui soutient que la “Planète X”, planète géante et errante trans-plutonienne, que les Dieux Anunnakis nomaient Nibiru la planète du “croisement” dans leurs annales, doit réapparaître cycliquement tous les 3600 ans dans notre hemisphère. Le résultat sonore final risque d’en surprendre plus d’un de par son caractère “organique” et surtout “orchestrale” bien plus prononcé que sur ses deux prédécesseurs et se rapprochant très souvent pour le coup, du style plus typique de BU. Nous aimerions signé ce split qui s’intitulera par ailleurs The Flood sur le label UFA Muzak, mais rien n’est encore confirmé pour l’instant.

Ce projet est-il destiné, avec le temps, à devenir aussi important que BU ?
Il l’est en effet, j’ai d’ailleurs entamé la composition d’un troisième album complet consacré au cosmonaute russe Youri Gagarine, premier homme au monde à avoir arpenté l’Espace. La musique sera forcément plus “spatiale” et moins tellurique que sur mon split avec Xilgamesh. Pour le futur, j’ai encore plein d’autres idées à exploiter à travers Cydonia et je pense vraiment qu’à long terme ce projet prendra autant voire plus d’importance que Barbarossa Umtrunk. C’est mon nouveau petit bébé et je n’en suis encore qu’à son baptême mais comme pour BU l’aventure n’est pas prête de s’arrêter.

Tes réalisations, si elles sont un plaisir pour les oreilles, le sont aussi pour les yeux : comment se déroule l'élaboration des visuels qui les accompagnent ?
Au départ c’était Sylvia Polaris qui s’était chargé de mes visuels pour une bonne partie de mes sorties chez SkullLine puis ensuite Nickolay Busov, le boss d’UFA Muzak qui est aussi graphiste a réalisé l’ensemble des Artworks et Layouts des albums parus sur son label. Je dois avouer qu’il a toujours su capter à merveille l’essence intrinsèque de ma musique et que ses visuels ont toujours illustré le plus justement du monde les atmosphères de l’ensemble de mes disques parus chez UFA. Aujourd’hui c’est Reytzsche mon webmaster qui se charge officiellement de mes visuels et de l’Artwork de BU, il est tout d’abord le maître d’oeuvre de mon site web officiel ainsi que le graphiste qui a réalisé les pochettes de mes deux dernières prods: La Clairière des Eaux Mortes et La Fraternité Polaire parues respectivement chez Old Europa Café et Twilight Records. Son boulot graphique colle parfaitement à ce que j’imagine et comme pour Nickolay je ne fais que lui donner quelques pistes et conseils quant aux symboles à mettre en images, lui laissant en définitive le champ libre pour la confection globale des visuels. Je pense définitivement avoir trouvé l’artiste idéal en la personne de Reytzsche et j’espère sincèrement continuer à collaborer le plus longtemps possible avec lui.

S'il n'est guère possible, dans le cadre de cette interview, de dresser une bibliographie exhaustive des ouvrages qui peuplent ton paysage culturel, pourrais-tu néanmoins citer quelques titres qui te sont chers et te semblent incontournables ?
Ils sont en vérité innombrables et j’aurais tendance à renvoyer les lecteurs de cet entretien à la bibliographie sélective qu’avait établie le site “Cooking with Satan” pour lequel j’avais répondu à un certain nombre de questions l’an dernier. Mais s’il fallait pour compléter cette liste, citer des ouvrages dans l’ensemble ésotériques qui ont pu influencer les concepts que je dépeins au travers de BU tout en essayant d’être le plus sélectif possible, je citerais d’emblée, outre les Textes Sacrés Traditionnels, les livres essentiels qui me viennent à l’esprit :

Révolte contre le Monde Moderne du Baron Evola,
Le Règne de la Quantité et les Signes des Temps
sans oublier le Roi du Monde de René Guénon,
Les Archives de l’Insolite
de Jean-Louis Bernard,
L’Etoile de L’Empire Invisible
de Jean Parvulesco,
Arktos
de Joscelyn Godwin,
Manu for the man to Come
de Miguel Serrano,
Energies Sacrées les Runes
de Arz Bro Naoned,
Nouveaux Cathares pour Montségur
de Saint Loup,
l’Archange Empourpré
de Sohravardi,
Adam Dieu-Rouge
de Robert Ambelain,
Le Nouvel Homme
de Louis-Claude de St Martin,
Rencontre avec des Hommes Remarquables
de G.I. Gurdjieff,
Arsène Lupin, Supérieur Inconnu
de Patrice Ferté,
Jules Verne initié et initiateur: la clé du mystère de Rennes-le-Château
de Michel Lamy,
La France Mystique
de Jean Phaure,
Les Sociétés Secrètes au rendez-vous de l’Apocalypse
de Jean Robin,

ou encore plus récemment:
Le Véritable Secret des Rois de France
d’Arnaud de l’E(s)toile,
Le Destin de l’Etre
de Youri Mamleev,
Etre et Temps
de Martin Heidegger,
La Fosse de Babel
de Raymond Abellio,
Demain les Post-Humains
de Jean Michel Besnier,
Le Temps du Loup: Demain, la Guerre Civile
de Jean-Paul Bourre,
Les Illuminatis
d’Arnaud de l’Estoile, Bernard Fontaine et Richard D.Nolane,
l’Appel de l’Eurasie
ainsi que La Quatrième Théorie Politique
d’Alexandre Douguine,

sans oublier les écrivains qui m’ont bercé et continuent de le faire: Yukio Mishima, Hermann Hesse, E.M. Cioran, L.F.Céline, Ernst Jünger, Ezra Pound, les romans de Jimmy Guieu ainsi que toutes les littératures fantastiques occultistes et clandestines de haute volée initiatique qui de Clark Ashton Smith à Gustav Meyrink en passant par R.E Howard et H.P.Lovecraft m’ont indéniablement marqué.
Je crois bien qu’on a fait le tour...et encore on est bien loin du compte mais les ouvrages cités sont importants, à mes yeux du moins, puisqu’ils ont tous plus ou moins influencés les thèmes sous-jacents de Barbarossa Umtrunk.

Outre les maisons d'édition spécialisées, suis-tu de près l'éditeur Camion Noir, lequel propose un catalogue où l'on croise les noms d'Aleister Crowley, Nicholas Goodrick-Clarke, Edward Bulwer-Lytton, ou encore Jean-Paul Bourre, que l'on peut entendre sur Orientation, la composition ouvrant La Fraternité Polaire ?
Oui, je suis de près ce que sort Camion Noir depuis leurs débuts et je suis en contact étroit avec un certain nombre de leurs auteurs depuis pas mal d’années ( Jean-Paul Bourre, Nicolas Castelaux, Matthieu Bollon pour n’en citer qu’une poignée). Camion Noir a récemment réédité des livres qui étaient devenus introuvables (
Hitler et la Tradition Cathare, La Lance du Destin, La Race à Venir ou plus récemment L’Elu du Serpent Rouge de Jean-paul Bourre) et ils n’ont pas peur de publier des ouvrages qui sentent le soufre. On ne peut donc que les remercier de cette initiative courageuse qu’ils mènent au quotidien pour promouvoir la contre-culture dans ses dérives des plus noires et interdites. Ma rencontre avec Jean-Paul Bourre s’était faite il y a plusieurs années et nous avions alors lancer l’idée de produire en commun une bande-son typée “Indus Martial” adaptée de son livre Journal de Guerre sur son expérience “vécue” sur le terrain du conflit serbo-croate. Le projet ne s’est pas fait mais l’idée n’est pas morte et ce projet devrait voir le jour dans des temps futurs si nos emplois du temps respectifs nous permettent de nous y atteller sérieusement.

Mais si j’ai recontacté Jean-Paul Bourre c’est avant tout pour qu’il enregistre les vocaux d’introduction de mon dernier album sur lequel j’avais envie d’inclure des textes de son livre Le Graal et l’Ordre Noir, et il me paraissait donc logique et légitime que ce soit lui qui déclame son texte plutôt que moi. Sa voix de Barde et de Sorcier Celte d’antan sert à merveille le morceau et suite à cela, nous avons pris la décision de ne pas nous arrêter là. La participation de Jean-Paul Bourre au sein de BU n’en est donc qu’à ses balbutiements et devrait à l’avenir prendre de plus en plus d’importance. Je l’espère !

As-tu pour projet d'écrire un jour un livre où tu exposerais ta philosophie ainsi que tes combats, qu'ils soient d'ordre spirituel ou politique ?
Lors de l’enregistrement de Der Talisman des Rosenkreuzers, j’avais entamé la rédaction d’un essai consacré à la Société Thulé et que je me proposais d’imprimer puis d’envoyer par la poste aux auditeurs intéressés, mais sans cesse insatisfait du résultat je n’ai cessé de retravailler dessus et du coup l’essai n’est toujours pas fini. Au bout du compte, je ne pense pas le publier un jour, à moins qu’il ne paraisse par défaut sur mon site dans des temps futurs. Ce n’est toutefois pas à l’ordre du jour et je préfère consacrer mon temps et mon énergie à la création musicale plutôt qu’à l’écriture. Ma philosophie de vie et mon combat de tous les jours s’expriment d’ailleurs très bien à travers les concepts de mes albums et finalement la musique est certainement le moyen d’expression le plus adapté pour servir les idées et principes que je cherche à partager.

Sur ton site, on apprend qu'un projet de split avec Le Revers Sanglant est en préparation, peux-tu lever un peu le voile sur cette nouvelle rencontre de talents à "deux voix" ?
J’ai suivi Le Revers Sanglant depuis leurs premières apparitions, et je suis en contact étroit avec son leader avec lequel je me suis mis d’accord pour collaborer sur un split-CD. Je trouve très enthousiasmant en effet de confronter nos deux univers musicaux. La musique de Le Revers Sanglant dépeint des champs de bataille désolés sortis tout droit d’un livre d’ Ernst Jünger. J’adore le type d’atmosphères crépusculaires et poignantes qu’il met en musique et ce split devrait me pousser à développer des ambiances similaires un peu comme je l’avais déjà fait sur des anciens titres comme Souvenir de Guerre ou encore Orages d’Acier...

Pour ce split, j’ai aussi prévu de rééditer les morceaux Winter's Reign et Wolfen qui seront réenregistrés et remasterisés pour l’occasion. J’ai aussi entamé la composition d’un titre intitulé La Dernière Doctrine sur lequel je déclame un texte inspiré du métaphysicien et penseur gnostique russe Youri Mamleev, qui pour l’anecdote est une grande influence d’Alexandre Douguine. Comme chacun peut le constater, rien n’est jamais placé par hasard dans ma musique.

Un nouvel opus, La Fosse de Babel, inspiré par l'écrivain et philosophe gnostique Raymond Abellio est semble-t-il en cours d'élaboration, qu'en est-il de cette nouvelle pierre apportée à l'édifice BU ?
Ce prochain album complet est presque achevé mais je vais attendre quelques mois avant de le publier, pour laisser le temps aux auditeurs de BU de digérer La Fraternité Polaire ainsi que mes deux splits La Clairière des Eaux Mortes et Bautismo de Fuego. Le titre même de l’album La Fosse de Babel est inspiré du livre éponyme de Raymond Abellio, et certains morceaux intègrent en effet des textes tirés de ses livres ou encore des samples d’enregistrements sonores de ce grand penseur du siècle dernier. Ce septième album complet, de tendance eschatologique et parfois même “survivaliste” n’est toutefois pas entièrement dédié à Abellio et de nombreux titres sont des hymnes révolutionnaires et anti-impérialistes qui traitent de l’actualité géopolitique: de l’invasion “wahabo-salafiste” orchestrée par le Nouvel Ordre Mondial, à laquelle résiste héroïquement le peuple de Syrie jusqu’à la mort récente d’Hugo Chavez, maître à penser et îcone de la Révolution Bolivarienne. En somme ce nouveau disque s’inscrit dans la lignée de ce que j’avais déjà entrepris sur mon split avec Front Sonore Apokatastasis sorti l’an dernier chez SkullLine avec toutefois un militantisme “Eurasien” bien plus affiché et des atmosphères apocalyptiques plus prononcées.

Ton planning 2013-2014 est décidément bien rempli : un autre split, cette fois à trois voix, avec Pale Roses et Dawn & Dusk Entwined, ainsi que des collaborations avec Schattenspiel et Verney 1826... Tu sembles ne jamais pouvoir marquer un temps de pause...
Je m’engage souvent trop vite dans des projets de collaboration par pur enthousiasme et c’est clair que tous ces projets me laissent peu de temps pour marquer un temps de pause. Les deux splits sus-cités à venir, sont à peine entamés mais je ne devrais toutefois plus tarder à me consacrer principalement à la composition de mes tracks pour le split avec Pale Roses et Dawn & Dusk Entwined consacré à la Golden Dawn. Comme le sujet le laisse sous-entendre, la tendance sera occultisante et bien moins politique que sur mes albums solos, un peu comme pour
La Clairière des Eaux Mortes. J’ai toutefois prévu d’établir des connexions cryptées purement symboliques avec la Société Thulé à travers les figures de Bram Stocker et de E.B. Lytton.

Même chose pour le projet de split avec Schattenspiel et Verney 1826 qui sera entièrement consacré à la figure de Vlad Tepes et de l’Ordre du Dragon Renversé.
Au-delà de ses splits, et toujours dans un domaine teinté d’occultisme, je ne devrais pas tarder non plus à m’atteler à la réalisation de la trilogie que j’ai prévu de consacrer aux mystères de Rennes-le-Château. Comme tu peux le constater ce n’est donc pas demain la veille que je trouverai le temps de souffler...

Cet entretien arrive à son terme, et je te remercie d'avoir pris le temps d'y répondre; la note finale t'appartient...
C’est moi qui te remercie pour ton soutien permanent et ce, depuis mes débuts. J’aimerais aussi rendre hommage à tous les auditeurs qui suivent mon travail de près, certains se reconnaîtront. Et j’aimerais pour finir saluer les revues Rébellion et Réfléchir & Agir qui ne font pas semblant d’ignorer le combat méta-culturel et militant de Barbarossa Umtrunk au contraire de la presse goth “bien pensante”.
Restons debout au milieu des Ruines, en attendant l’Aube Eurasiste !

   Baron Von Stenay Sub Poli Signo, Mare Parisii, 2013.

   « En réalité, dans les profondeurs cachées d’une certaine histoire souterraine, gardée à couvert, occulte, des innombrables tentatives de renouveau philosophique, de transmutation et de renaissance libératrice des littératures européennes nouvelles se trouvent déjà clandestinement à l’œuvre. Il apparaît donc qu’il suffirait, pour qu’un changement d’état abyssal vient d’avoir lieu, que toutes ces tentatives clandestines de libération puissent se voir intégrées dans un même mouvement d’offensive générale émergeant, au même moment, partout, à l’appel d’une instance de changement suprahistorique centrale, décisive et totale. Tel est, à l’heure présente, l’ « ordre du jour ».
Armée intérieurement par l’action que l’on poursuit, à découvert, pour sa réunification finale, l’Europe grand-continentale est en train de s’affirmer offensivement à l’avant-garde de l’actuelle histoire activement en cours, qui vient d’entrer dans une phase métaphysique décisive, tout à fait finale et déjà autre. Or, comme il ne se peut absolument pas qu’il y ait un grand renouveau de souffle impérial sans une nouvelle religion, et sans une nouvelle culture impériale propre, sans l’avènement, donc d’une « nouvelle religion impériale » et d’une nouvelle « culture impériale grand-européenne », il faut que la vague souterraine, abyssale, de la nouvelle culture grand-européenne commence déjà à se porter de l’avant, à se révéler en surface, ouvertement, en prenant tous les risques et en forçant de plus en plus, sans répit, le front des interdits apparemment inexpugnable qui lui sont imposés, inconditionnellement, par les conspirations du non-être au pouvoir, qui faiblissent… »

            Jean Parvulesco « La Confirmation Boréale »

 

 

                             Gasp, août 2013

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×