Interpol - Our Love to Admire

INTERPOL
Our Love to Admire
Capitols Records, 2007

 


Comment exprimer en mots les frissons qui me parcourent, les émotions qui m’étreignent dès «Pioneer to the Falls» qui ouvre cette réalisation ? Une ouverture d’une beauté qui vous laissera sans voix. Seul un poète pourrait chroniquer «Our Love to Admire» et apposer sur le papier toutes les splendeurs de ces compositions sans en altérer la puissance. Les couleurs du troisième opus de cette formation vitale, comme ses prédécesseurs, se déclinent en une musique bouleversante, toute en élégance, mélancolie et justesse de ton, jamais Interpol ne glisse dans l’excès, y compris et surtout quand il se fait le plus sombre. On ne s’attardera guère sur le sens mélodique aigu du quatuor, nous restons dans ce domaine sur les cimes du génie, on ne reviendra pas davantage sur ce chant qui vous pénètre l’âme, ces guitares qui ressuscitent un lointain passé, l’héritage des Joy Division et autres The Chameleons est décidément entre de bonnes mains… J’achève cette chronique et je me rends compte que pas un terme n’a pu rendre parfaitement ce que « Our Love to Admire » m’aura apporté, à ce degré de perception, les mots ne sont plus assez forts… écoutez et laissez-vous glisser sur les ailes de ces hymnes qui sont l’expression de la perfection, le reste n’est que futilité…

      Brown Jenkin