Emperor : Prometheus - The Discipline of Fire and Demise

EMPEROR
Prometheus - The Discipline of Fire and Demise
Candlelight, 2001



Emperor n'a pas attendu ce fantastique album pour dérober le feu aux dieux, néanmoins l'ampleur de cette œuvre nous élève sur de tels sommets que l'on peut presque y contempler ces êtres mythiques menant leurs combats grandioses. En tout point remarquable, "Prometheus" est une pièce de black metal symphonique noble et impériale écrite sur les tables de glace de l'éternité, un opus complexe et fouillé qu'il est nécessaire d'écouter plusieurs fois si l'on désire en appréhender correctement la portée. Comme un joyau aux facettes multiples, les structures des compositions s'articulent sur les expressions variées d'une tragédie intemporelle ; épique, violente et déployant une envergure racée impressionnante, cette réalisation tisse de solides réseaux entre ses guitares et des claviers qui évoquent le vol majestueux d'un aigle. Des orchestrations heavy à la subtile disposition d'ensemble de chaque élément, du chant assez particulier d'Ihsahn (également superbe quand il s'agit de vocaux clairs) à la batterie dévastatrice de Trym (qui accompagne habilement les breaks et autres variations de tempos), tout ici ignore faiblesse et médiocrité, et ce ne sont pas les quelques mots de cette chronique qui pourront rendre justice à la puissance émotionnelle que libère ce classique du métal extrême. Que dire de plus, sinon qu'Emperor couronnait là sa carrière d'une façon tout simplement magistrale !

      Gasp