Diapsiquir - Virus S.T.N.

DIAPSIQUIR
Virus S.T.N.

Necrocosm, 2005

 


Satan multiple aux millions de visages, Diapsiquir est l'un de tes nombreux avatars, expérience sonore extrême originale qui "fellationne" le cortex jusqu'à la crasse primaire de notre ange pervers intérieur. Tordue, vicieuse, dérangeante et malsaine, la musique du groupe francilien aime nous torturer sans ménagement et nous enfoncer la tête dans notre propre monceau d'ordures; décadence urbaine, luxure, injection mortelle sans possibilité de retour, les dés pourris sont jetés sur le bitume glauque en néons provocateurs, en drogue-sexe-addictions-folie-déviances-perdition et mort sur le bûcher nihiliste où flambent valeurs et morale. Difficilement classable, Diapsiquir développe ses expérimentations sur une base métal, mais l'environnement sonore nous désoriente très vite, tourne nos méninges entre dégoût et attirance, perturbe le vernis d'innocence dans ces constructions mouvementées où rythmiques electro et guitares se bousculent parfois; samples, notes de piano, passages hystériques et chant gueulé (en français) terriblement efficace de Toxik H (membre d'Arkhon Infaustus, dont les autres protagonistes ont participé à cet enregistrement), spirale de démence et de chaos néanmoins précise et redoutable qui peut laisser sur le carreau et devenir éprouvante ! Toujours et encore plus bas, pour Lui, cet opus transpire le Mal tant il ruine tout semblant d'un quelconque espoir dans une interminable traînée d'immondices, dans une détonation suicidaire, dans cet effondrement certain que l'on sent accroché en nous et autour de nous, tel un insatiable ténia.

      Gasp