Dementia Ad Vitam - Spirit of the Trees

DEMENTIA AD VITAM
Spirit of the Trees
Luxerya Records, 2007

 

 

Une promesse de reconnaissance scintillant dans cet écrin de brume où sommeille l'émeraude d'une forêt profonde, cela pourrait être une belle récompense pour ce jeune groupe qui nous ouvre avec "Spirit of the Trees" les portes de son royaume. Modelant ses expressions sur les voies du dark atmosphérique, Dementia Ad Vitam révèle d'indéniables qualités dans ses constructions d'ambiances, sa façon de nous emporter sans en avoir l'air au bout de ce chemin ombrageux où bien des tourments nous attendent. Nappes de synthé et textures néoclassiques, piano élégant, quelques percussions et, sur certains morceaux, des spoken words ainsi qu'un chant féminin éthéré nouant d'intimes volutes avec les silhouettes que suggèrent le brouillard. Refusant de s'enfermer dans un cadre où nostalgie et mélancolie serviraient d'uniques interlocutrices à nos émotions, les élans d'une force, comme une flamme qui en engendrerait d'autres, prennent part à ces pièces musicales où apparaissent même batterie et guitare électrique ("Sépulture"). Les mélodies (écoutez par exemple "Immensus" ou "Autumn wind") ne tardent pas à nous hanter, à s'emparer de nous dans les sentiers d'un labyrinthe d'arbres majestueux où tout n'est que pénombre et fantômes. Certains titres sont très courts, ce qui est dommage vu qu'ils partent dans la bonne direction, d'autres présentent un ton plus symphonique, ainsi le final intitulé "Enlaçant les Ténèbres…" (lequel n'est pas sans évoquer Elend), un goût d'apocalypse sur fond de cris et de révolte. N'hésitez pas à vous procurer cette réalisation, vous ne le regretterez pas, de mon côté j'attends impatiemment la seconde offrande d'une formation qui a tout ce qu'il faut pour aller très loin !

       Gasp


   • Interview (année 2008)
   • De Gaïa, le Poison...