Death In June - The Guilty Have no Past

DEATH IN JUNE
The Guilty Have no Past
NER, 1989

 

 

"The Guilty Have no Past" est la réédition du MLP "The Guilty Have no Pride" (1983), lequel se voit ici agrémenté de cinq titres issus des maxis "Heaven Street" (1981), du 45 tours "State Laughter / Holy Water" (1982) et du LP "Burial" (1984). Nous voilà donc au tout début de l'aventure "Death In June" et immédiatement confrontés à un univers sonore où l'on a fait taire la médiocrité. Trois hommes : Tony Wakeford (Sol Invictus), Patrick Leagas (Sixth Comm) et Douglas Pearce, ce dernier étant l'âme d'une entité artistique qui offrira à ses fans, au fil des périodes et des collaborations, plusieurs joyaux incontournables.
La page punk de Crisis une fois tournée pour Wakeford et Pearce, c'est un nouvel horizon qui s'offrait, et non des moindres, puisque les décennies verront se développer autour de l'entité DIJ un prestige toujours plus fort !
Ici, les empreintes laissées par les sonorités néofolk se font encore discrètes (présence d'une guitare sèche et d'une trompette qui nous accueille dès "State Laughter"); elles sont intégrées à une dynamique respirant la cold wave de l'époque (un feeling assez proche de Joy Division n'est parfois pas loin).
La voix puissante et charismatique de Patrick Leagas, à vous filer des frissons sur tout le corps, le magnétisme froid des compositions et leur beauté mélodique, les percussions nerveuses soutenues par une basse qui saisit aux tripes et le ton poignant se dégageant de cet ensemble fébrile ne peuvent que rallier tous les suffrages !
Chaque morceau pourrait s'apparenter à un classique, un indémodable avec sa charge émotionnelle, ses tensions et son cachet propre, comme, par exemple, "All alone in her Nirvana" et son intensité rythmique ou le superbe instrumental "Nation".
Que dire de plus, sinon que "The Guilty Have no Past" est tout simplement un chef-d'œuvre.

       Gasp