Dark Opera of the Ancient War Spirit (or search the Light)

DAEMONIUM
Dark Opera of the Ancient War Spirit (or search the Light)
Adipocere Records, 1994

 

 

Le sorcier animant les ombres de cet objet a pour nom Lord A.V. Daemonium. C'est à un titre de 26 minutes divisé en neuf actes qu'il nous convie, un court voyage certes mais riches en images, évocateur et assez dépaysant. Une mosaïque d'ambiances recevant les pas du guerrier Serphanim, un récit fort lointain dans lequel nous nous glissons progressivement en goûtant ses saveurs. Atmosphères sombres et menaçantes, pression croissante (comme au début), voix digne d'un rituel, d'une incantation, puis apparition du visage torturé du black metal. Eléments symphoniques et épiques, scènes de combats, croisement du fer sur fond de percussions martiales et de chœurs. Vocaux black et riffs ténébreux aux regards obliques, accélération du tempo, nouveau ralentissement et flambeaux manipulant les visages d'un inquiétant cercle de prières nocturnes… On en s'ennuie pas un seul instant en parcourant ce soundtrack d'univers fantastique, nous sommes transportés de la paix au tumulte, des notes s'égrenant d'une guitare acoustique aux grondements du Metal Noir, enfin des sonorités de l'orgue progressant sur des nappes de clavier enchanteresses. Du bel ouvrage en tout cas, à découvrir absolument.
En 1995, le musicien, sous le nom d'Akhenaton, reculera l'horizon de son opéra avec un opus intitulé
"Divine Symphonies".

       Gasp