Dargaard - In Nomine Aeternitatis

DARGAARD
In Nomine Aeternitatis
Napalm Records, 2000



Un vent sans âme nous accueille dès les premières notes, puis Elisabeth Toriser fait entendre sa douce voix. Pas d'inquiétude à avoir, nous sommes bien avec Dargaard qui continue d'explorer le thème de l'éternité avec ce deuxième opus. Et quel album ! Les ambiances se meuvent divinement dans ce dark atmosphérique et symphonique qui se veut plus accrocheur. Chant lyrique et sons clairs perçant la désolation de ce paysage toujours aussi froid ; l'auditeur ne peut être que porté par ces mélodies magiques, parfaites, sans retenue dans leur évolution. Les claviers-rois dirigent ce voyage féerique dans lequel les langues se mélangent et où la triste musique sait aussi se faire oppressante, pour ne pas dire menaçante. Comment résister à tout ce déploiement de merveilles sonores ? Hein ? C'est à vous que je pose la question ! Eh bien, pour moi, c'est impossible. Dargaard est grand, très grand et son piédestral menace de s'écrouler tant le poids des morceaux proposés ici est lourd de beauté et de puissance ("The Infinite", par exemple). "In Nomine Aeternitatis" est un chef-d'œuvre de délicate mélancolie où le talent d'Elisabeth Toriser et de Tharen éclate et balaie la laideur du monde.

       Nobody