Current 93 - Imperium

Current imperiumCURRENT 93
Imperium
Maldoror, 1987
[Réédition Durtro / World Serpent, 1992]

 

 

Comme un écho qui s'amplifie doucement aux portes de l'éternité, la voix de David Tibet nous parle du plus profond des arpèges de l'âme. Les spoken words de la fin des temps, entre hypnose et visions hallucinantes, s'échappent de l'esprit illuminé du prophète fou… Une entrée en matière sous l'emprise de quelque substance spirituelle qui nous transporte hors des dimensions connues ; "Imperium" offre un voyage que les mots ne cernent pas facilement, la folk apocalyptique de cet opus observe d'un regard sévère les faibles tentatives d'un vocabulaire qui pénètre tête basse à l'intérieur de ce vaste monument où la part du chant s'est glissée dans le corps expressif d'un maniement vocal intense. Après les quatre déclinaisons obscures, planantes et spatiales du titre éponyme, la guitare acoustique revient de ses "détachés" lointains et le rythme s'installe sur l'impressionnant "Locust" (succédant à l'amusant et très court "Be"), morceau prenant dont la progression nous saisit les nerfs. Le climat perturbateur et oppressant de "Or", ses lourdes percussions qui s'enfoncent dans le cœur, ses cris, nous laissent un peu étourdis face au paysage grisonnant de "Alone", lequel retient une vague mélancolie sous son ciel bas. C'est à "Time stands still" (titre qui ne figurait pas sur la première édition vinyle) d'apporter les dernières notes sur fond de cordes frottées au rendu très folklorique. Œuvre enivrante, difficile et étrange, "Imperium" est une coulée de mysticisme sous acide que l'on s'injecte dans la moelle depuis l'atome jusqu'aux étoiles.

       Gasp