Cristalys - Quintessence Celtique

CRISTALYS
Quintessence Celtique
Autoproduction, 2006



Faisant suite aux gracieuses mélopées de "Jadis… Vers les puretés", la première démo de Cristalys, la formation française revient avec un deuxième assaut que, est-il utile de le préciser, j’attendais avec impatience. Un troisième membre, en la personne de Wolfsangel (batterie), a rejoint Northail et Blizzard pour célébrer les gloires immortelles de ces guerriers qui forgèrent l’Europe à travers les siècles ; souffle véhément dessinant l’ombre de ces hommes entre les symboles puissants, chers à Cristalys, que sont la Fleur de Lys et la Croix Celtique. "L’aurore d’un soleil noir", le morceau d’ouverture, nous invite dans un écrin de glace où scintillent les franches expressions de la loyauté et du courage sur une partition atmosphérique aux intonations épiques et pagan avant l’explosion du titre éponyme. Tout l’art d’un black metal mélodique délivre alors cet écho qui prenait sa véritable ampleur contre le fracas métallique des batailles d’antan. Un sang plus virulent abreuve les chairs de "Quintessence celtique", certains passages révèlent une rythmique soutenue, rapide, et l’atmosphère générale souligne les contours plus belliqueux de l’objet sans se départir de l’empreinte racée qui distinguait "Jadis… Vers les puretés". Northail met toute son âme, son sang et ses tripes dans un registre vocal rageur, lequel se vêt par moments d’une tonalité claire imposante ; des compositions assez longues, bien construites, nous entraînent dans un gouffre temporel où se détache l’éclat des épées crachant la fièvre d’un ultime assaut. Violence, mélodie, jeu d’une guitare figurant la pureté du cristal se mêlant à la dureté d’une croix sculptée dans le granit… Voici une excellente réalisation qui ne ménage pas nos émotions, quant aux textes en français, présents dans le livret, ils attisent notre écoute grâce à la dynamique et l’énergie propres à l’emploi de la langue de Molière. Dans un monde terne qui se refuse à prendre conscience de son déclin, Cristalys continue la lutte et s’exprime avec sincérité ; je ne peux que souhaiter très longue vie à cette noble formation qui mérite l’intérêt de tout fan de black metal digne de ce nom.

      Gasp