Cober Ord - Le Revers du Soleil

Cober ord le revers du soleilCOBER ORD
Le Revers du Soleil
Mantra Spenta, 2015


 

 

Dire que cette réalisation est une expérience auditive et sensorielle anxiogène paraît faible tant cette crevasse insondable de ténèbres nous étouffe de tout son poids !
Formé par Yan Arexis (Stille Volk, Sus Scrofa) et Yann Ha (Habsyll), Cober Ord nous livre avec Le Revers du Soleil une pièce rituelle des plus prégnantes, noir profond sur fond d'éruptions sonores concrètes (bruits métalliques, pierres, ossements ?...), soupirs rauques, grognements, des voix utilisées telles les caisses de résonance d'une prière interdite dont les échos rampent dans nos pires cauchemars.
Les percussions lentes et lourdes de Forêt V Cathédrale Glas I évoquent une procession dans les méandres d'une caverne; la peur est palpable, la tension monte inexorablement durant l'écoute de cet opus infernal où tout semble pouvoir arriver... Déchirements vocaux en explosions bruitistes qui nous écorchent les nerfs, ascension des énergies sur Danse Pierre, composition expressive et presque martiale mettant en exergue les énergies d'un indus-rituel efficace à nous clouer les sangs !
Le duo, dont l'apparence inquiétante s'inspire des costumes folkloriques des Wilder Mann photographiés par Charles Fréger, nous malmène et nous interroge... Que veulent-ils nous montrer derrière les couches épaisses de leur nuit éternelle ? A chacun d'y trouver une réponse en se mettant de préférence en condition; en effet, cet album hermétique qui impose un dark ambient exigeant et âpre réclame une attention particulière. Vous avez dit difficile ? Oui, je le confirme, une lente immersion (le titre éponyme témoigne de ce méticuleux déroulement dès les premières minutes) qui ne se fera pas sans douleur, vous voilà prévenus !

      Gasp