Sinweldi-Front Sonore et les Chevaliers de l'Ordre Noir

SINWELDI-FRONT SONORE ET LES CHEVALIERS DE L'ORDRE NOIR
La Caverne du Dragon, 2010
[Téléchargement libre]

 

 

Les hommes de La Caverne du Dragon ne laissent jamais le fer refroidir longtemps, en témoigne ce rendez-vous d'influences guerrières regroupant certains titres que reconnaîtront ceux qui suivent de près les musiciens ici présents. Effectivement, sur les douze compositions, on retrouvera par exemple la relecture par Gabe-Unruh de "The True Color of the Wind" ou encore celle de Militia Dei sur "Notre Victoire", deux excellents remixes glacials et hypnotiques dont les moutures originales apparaissent respectivement sur les deux premiers opus de Sinweldi, "Is Europe Dying ?" et "L'Homme au Coeur de Fer".
Sinweldi (dark folk) et Front Sonore (ambient industriel) donc, unissant leurs forces (sur cinq compo' pour être précis), accueillant par endroits des artistes qui apposeront leur couleur personnelle. Ainsi l'humeur slave de "Mezs", chant troublant d'Agnese P., presque une prière, guitare acoustique un peu en retrait secondant le murmure de l'eau, préambule contemplatif avant le ciel lourd et menaçant de "La Tanière du Loup". Sinweldi aime à jouer du spoken word insidieux, à la façon d'une tarentule qui monterait doucement le long de notre bras. "Pour toi Europa" (voir "L'Homme au Coeur de Fer") affermit cette impression en émergeant aussi sous le soleil glauque d'un jour nouveau, duquel se détachent de furtives visions de luttes acharnées.
"Ahndung"
est une bonne surprise, le Maître masqué d'Art Abscon vient y répandre une étrange lumière, source ésotérique moirant des percussions tribales, l'heure du mystère précédant la mélodie nostalgique de "Sommes-nous réellement devenus plus heureux" en version semi-acoustique pour le fantôme d'une grande Europe...
L'instrumental "Un Seul Front", tout en cordes pincées fouillant les rumeurs de l'automne, cède sa place à trois autres remixes; si "Mémoire d'un Poilu V2.0" et "All the Things you should never do (Albert Sinweldi remix)" ne nous sont pas inconnus, les méfaits électroniques de Gabe-Unruh sur "Love in Time of War" (voir "Is Europe Dying ?") jettent un froid salutaire, au fait à quand une collaboration Militia Dei-Gabe Unruh histoire de nous glacer définitivement les sangs ?!
Ainsi s'achève cette pièce dédiée à un échange de talents au ton martial et engagé; protection d'un obscur symbole au sein d'une chambre encore secrète du Wewelsburg...

      Gasp

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site