Sati Mata - in. camera.

SATI MATA
in. camera.

Autoproduction, 2009

 

Succession de photographies capturant le fugitif de l'émotion, "in. camera." est un EP quatre titres qui s'appréhende en frôlements, en dédicace de l'instant fragile sur le négatif du souvenir. L'histoire de Sati Mata remonte à novembre 2006; le trio formé par Armelle Percheron, Samuel Lardeau et Séve Cavan propose une première démo fin 2007, essai confirmé à travers une suite de remixes durant les mois qui suivront.
Véritable mini-album de 20 minutes, "in. camera." débute sur une ligne rock atmosphérique empreinte de mélancolie, celle de "Seven Years", poignante entrée en matière menée par la voix de Séve. C'est une boule dans le fond de la gorge, un sanglot nostalgique qui se refuse à naître et se perd en se transformant sur le très bon "Une Symphonie en Gris". Cette composition puise force et aura au sein d'une ambiance "cinématographique" faite de bribes vocales et choeur en "mode thérémine", l'ensemble se développant comme une suite d'images jalonnant la mémoire; climat urbain, fondu enchaîné rythmé par le lent déroulement d'une boucle guitare-basse-batterie expressive, un moment fort de "in. camera.", tout simplement.
"Derrière le masque, derrière le fard..."; "Métamorphosis" pince à nouveau une corde sensible, chant en français de Séve entrecoupé de spoken words semblant surgir d'une radio, ballade un peu triste qui trouvera sa conclusion dans l'instrumental "Réminiscences", humeur dont l'accent semble "mimer" un blues se déclinant en solitaire, là-bas, vers un horizon qui verra se réaliser, je l'espère, tous les succès que l'on doit souhaiter à cette talentueuse formation nommée Sati Mata.

      Gasp

Sous-pages :

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×