Orchestra Noir - The Affordable Holmes (EP)

ORCHESTRA NOIR
The Affordable Holmes (EP)

Extremocidente, 2007

 

 

Très proche de l’Orchestre Noir comme son nom l’indique mais s’en distinguant néanmoins, outre Tony Wakeford, ces deux projets partagent une réunion évidente de talents, ont en commun le bon goût, la justesse de l’expression musicale. Cet EP, c’est une porte qui s’ouvre sur l’intimité d’un salon, une ambiance feutrée où un homme semble se perdre dans quelque pensée complexe et profonde : cet homme, c’est Sherlock Holmes. Le thème du premier morceau (« The Theme from Affordable Holmes ») est « profondément inspiré » par le soundtrack de Patrick Gowers pour la série télé où le célèbre détective est incarné par Jeremy Brett. Délicates textures empreintes de nostalgie, la voix du sieur Wakeford capture notre attention sur cette écriture en partie néoclassique où le ton s’échappe en vibrations oniriques, en un lent déroulement d’une vapeur grisante (« London clay ») qui souligne les revers de lumière de la nuit tombante. La touche expérimentale s’élargit encore sur « The return of », vague traînée de chant féminin accompagnant les pas mal assurés d’un violon, étrange atmosphère dérivant vers des bribes vocales détachées du réel où se manifestent des sonorités électroniques évoquant les ondes sourdes de l’hypnose (« By the river »). Une poésie omniprésente habite les six compositions finement exécutées de cet objet auquel ont participé, entre autres, des artistes tels que Richard Moult ou Guy Harries, que je ne connaissais pas auparavant mais qui est digne du plus grand intérêt ! L’âme de Sol Invictus a toujours bien su s’entourer, comme en témoigne cet excellent « The Affordable Holmes », celui-ci s’achevant sur les notes de piano solitaires de « Gone », une dernière marche dans les brumes londoniennes.

      Gasp

Sous-pages :