Karl Sanders - Saurian Meditation

KARL SANDERS
Saurian Meditation
Relapse Records, 2004

 

 

Appréciant les passages atmosphériques rencontrés sur les albums de Nile, je m’interrogeais sur une possible réalisation où ces derniers, à savoir un voyage en plein cœur d’une Egypte antique suant les mystères, occuperaient la totalité de l’écoute. C’est chose faite avec «Saurian Meditation», Karl Sanders nous immerge littéralement sous les volutes d’une musique rituelle et mystique de vaste envergure qui nous fait doucement perdre pied. Quasi intemporelles tant la marge séculaire est repoussée au-delà d’un horizon touchant au divin, ces offrandes partagent avec les profanes que nous sommes l’instant subtil des dimensions inconnues. Les constructions acoustiques dressent des architectures enivrantes propices à la méditation, à un recueillement où notre regard se confond avec celui du serpent, où tout notre être devient la symphonie mordorée d’un crépuscule sombrant dans les remous rougeoyants de dunes brûlantes. La guitare électrique fait aussi quelques apparitions, s’accordant notamment en notes progressives rejoignant ce canevas dont les racines s’ancrent en d’insondables profondeurs. Des chœurs et des percussions (écoutez les rythmes diablement entêtants de «The elder god shrine»), des murmures et des rites immémoriaux, une ambiance grisante et puissante qui capture l’âme en la retournant dans ses méandres, reflet des sinuosités qu’empruntent ces partitions écrites dans les chairs de l’éternité. Faut-il préciser qu’un tel opus ne «s’apprivoise» pas comme ça, l’oreille doit y revenir plusieurs fois, à l’instar de l’explorateur en route vers les pyramides ; grâce à Karl Sanders, la découverte de l’Egypte ancienne ne fait que débuter…

      Gasp

Sous-pages :