Jon Hassell - Last Night the Moon came dropping its Clothes in the Street

Jon HASSELL
Last Night the Moon came dropping its Clothes in the Street

ECM Records, 2009

 

 

L'oreille curieuse explore parfois des contrées surprenantes, c'est le cas avec cet album qui s'apparente à une gemme, éclat d'ambre lunaire dont le titre annonce la couleur poétique.
Trompettiste américain, Jon Hassell travailla entre autres au côté de Terry Riley et La Monte Young; créateur de ce qu'il nomme un «Quatrième Monde» où s'opère la rencontre d'une approche "classique" et "ancienne" avec une sensibilité faisant intervenir des éléments électroniques et futuristes. Mais il n'est guère facile, et même déconseillé, de vouloir estampiller un style en route vers quelque haute sphère, lequel cependant oublie d'égarer l'auditeur dans une simple abstraction.
"Last Night..."
est une caresse, le frôlement du vent sur la dune qui emporte le sable telle une vague de souvenirs lointains; fil ténu d'une écriture où la moindre note exprime un équilibre subtil sur le dessin d'une trame atmosphérique aux allures de voyage intemporel. Tout cela et bien d'autres choses encore, on ne retient pas la portée de ce qui se joue des limites avec une poignée de mots, il en faut plus pour s'accorder à l'insaisissable, à ces orchestrations où une écharpe de brume lumineuse se déploie en un tissu de réminiscences.
La trompette de Jon Hassell, mystique, invitant toujours à porter le regard au loin; quelques claviers, percussions et guitares, des volutes orientalisantes çà et là, une parfaite alchimie apaisante et dépaysante mais jamais ennuyeuse, la promesse d'un ailleurs qui s'offre à nous à chaque écoute en empruntant toujours un chemin différent.

      Gasp

Sous-pages :