Gerostenkorp - Terre brûlée

GEROSTENKORP
Terre Brûlée

OPN Records, 2009

 

 

N'oubliez jamais le pouvoir de l'imagination, tel pourrait être l'un des messages de "Terre brûlée", une collection de titres qui nous place au centre d'une multitude d'images agissant avec la force d'un aimant incandescent. Projetez maintenant votre esprit vers l'un de ces endroits situés au point fatal d'une latitude de chaleur écrasante et mettez-vous à l'unisson des énergies sillonnant les compositions de cette oeuvre. Une hallucination, un rêve, la vision post-apocalyptique d'un monde se décrivant en orbite "science-fictionnelle" autour d'une planète mourante... "Terre brûlée", c'est ça et bien plus encore, au-delà des friches de mirages que la canicule synaptique qui nous envahit à son écoute aura laissées derrière elle. Des ambiances "cinématographiques" où des scènes expérimentales s'explorent en mouvements sensuels et alentis ("Mermaid" et le chant de Tilia Weevers qui nous retient à lui); la présence de Phil Von sur le titre éponyme en fait un moment totalement hypnotique, il semble posséder les paroles magiques d'un rite futuriste à inventer, et quand on retrouve le sorcier de Von Magnet sur "Rising", c'est pour nous élancer à nouveau, nous laisser porter si loin qu'il sera difficile de revenir. Gerostenkorp a fait appel à divers artistes pour enrichir les textures subtiles de "Terre brûlée", lequel offre une progression de tableaux surréalistes troublants, parfois inquiétants et toujours terriblement attractifs, dont les moiteurs d'ambre électrisé nous saisissent sur chaque centimètre de peau. Sentez près de vous les insectes de "Transe nocturne", sentez les spoken words et leur écho qui se délite en fréquences, laissez-vous conquérir par les rythmes et les vibrations, les courants ascendants, le frémissement d'une nature que l'on découvrirait sous un jour inédit... Gerostenkorp a repoussé les limites de l'ambient et de l'industriel; il nous allume la tête et les sens à l'heure des tribus "neuromantiques" invoquant les fumerolles hallucinogènes des volcans de l'imaginaire que l'on se doit de ne jamais ignorer !

      Gasp