Der Blutharsch - Time is Thee Enemy !

DER BLUTHARSCH
Time is Thee Enemy !

WKN/Tesco, 2003

 

 

Confirmant la progression entamée sur "When All Else Fails !", Der Blutharsch revient nous émoustiller les tympans avec cet opus qui gravit encore quelques marches vers les territoires d'un néofolk martial intelligemment exécuté. Variant les atmosphères comme les textures, entre moments plus sombres et tendus et assauts rythmés, «enlevés», les composantes sonores nous renvoient davantage vers les cordes des guitares dont la présence a gagné du terrain. Si les divers samples (on reconnaît à un moment la voix de Klaus Kinski) et autres orchestrations «préenregistrées» confèrent avec le savoir-faire habituel une dynamique reconnaissable entre toutes, l'évolution poursuit son bonhomme de chemin; DB a plus que jamais une stature de «groupe», le français et l'italien côtoient l'anglais, faisant émerger cette "empreinte" européenne qui s'organise ici avec talent et fluidité.

Marco Deplano (Foresta Di Ferro) et Wilhelm Herich (Genocide Organe) collaborent à un line-up élargi où l'on retrouve Marthynna et Geoffroy D. (Dernière Volonté), lequel accompagne un morceau particulièrement réussi (le 9ème), en tout cas à ranger au côté des épisodes forts de l'album, à l'instar d'un "In The Hands of the Master" pour le moins accrocheur où le chant rocailleux de Bain Wolfkind (Novo Homo) nous fouette le cuir pour quelques minutes d'un sadomasochisme assumé (!).

Beaucoup de bonnes choses donc, Albin Julius a décidément plus d'une idée à faire valoir, c'est d'ailleurs une plage «cinématographique» qui refeme le CD (avant l'inévitable titre caché) où ça mitraille et saute dans tous les sens... Musique en guerre qui pertubera toujours une poignée de détracteurs bien-pensants ? Probablement, mais qu'importe, puisque le temps est leur ennemi.

      Gasp