Der Blutharsch - The Pleasures Received in Pain

DER BLUTHARSCH
The Pleasures Received in Pain

WKN / World Serpent, 1999

 

 

Un son de cloche lointain, une trame basse et pesante, ainsi débute le successeur de "Der Sieg des Lichtes ist des Lebens Heil !".
Proche de ce dernier, il suscite à nouveau une palette d'émotions denses et tourmentées en se présentant sous un jour plus «ouvert»; les vocaux d'Albin Julius sont davantage mis en avant, tout comme les marches guerrières associées à ces ambiances où le sang «tribal folk européen» s'exprime en résurgences douloureuses, rêves trahis, blessures et conquêtes... Le sixième titre, tendu en faisceau de souffrances muettes, me fait penser à un ressac d'âmes brisées avec, en arrière-plan, son sample fantomatique du chœur féminin des Danses Polovtsiennes de Borodine. Un art de l'échantillon sonore maîtrisé, une dynamique qui fait mouche (écoutez par exemple l'entêtant violon de la plage 4), quasi visuelle par moments, des atmosphères plus rythmées et martiales ou déroulant un climat relativement calme, soulevant de vagues songeries enfantées par un paysage désertique tels des mirages (titre 9); bref l'ensemble est synonyme de bon cru et parvient à conserver notre intérêt intact tout du long !
L'album s'achève sur un morceau oppressant et minimaliste, grisant dans son aptitude à dresser un décor d'apocalypse en mode hypnotique, zone sinistre où toute vie a depuis longtemps cessé de battre.

      Gasp