Dawn & Dusk Entwined - Cathédrales de Brume

DAWN & DUSK ENTWINED
Cathédrales de Brume
Aube & Crépuscule, 2009

 

 

Oeuvre un peu à part dans la discographie de Dawn & Dusk Entwined, "Cathédrales de Brume" est à la base un roman de science-fiction écrit par Oksana et Gil Prou (éditions "Rivière Blanche").
Les vingt-sept tableaux peints par David S. sont la transcription musicale de l'histoire d'un naufragé, Amaranth Heliaktor, condamné à poursuivre dans un sarcophage de cristal un voyage de plusieurs millions d'années dans l'infinité spatiale, avec "pour seule compagne une sentinelle électronique qui l'aide à façonner les mondes virtuels qui lui servent d'exutoire." Idée captivante laissant porte ouverte à un champ de possibilités des plus vastes, son pendant sonore confirme la richesse de ce périple à travers une palette d'atmosphères marquant les étapes d'une aventure autant intérieure que soufflant son protagoniste hors de toute limite spatio-temporelle.
Galerie d'ambiances visitant des paysages grandioses et insolites, fascinants tout en suggérant parfois des gouffres terrifiants, "Cathédrales de Brume" est un soundtrack digne d'un trip onirique de haute volée, foisonnant et nuancé, qui n'en finit pas de réinventer la page que notre imaginaire a rédigé en s'y plongeant. Des choeurs, quelques percussions, des passages énigmatiques frôlant parfois une dimension sacrée, tout paraît s'établir à l'aune d'une transcendance, d'une frontière constamment repoussée. Une touche symphonique à l'humeur "apaisée" ("L'Astrée") à laquelle succède l'obscur et angoissant "Les Hexastylis", compo' s'animant d'un ressac industriel pour rebondir sur les notes de clavecin d'"Ombellianne"... Ceci n'est qu'un petit exemple de cette mouvance continue qui emporte l'auditeur, les états innombrables de la psyché modelant la lumière jusqu'à sa presque absence ou ses scintillements mystiques.

Après "Septentrion" et "Sang Graal" (en collaboration avec :Golgatha:), D&DE nous convie à une échappée d'outre espace de plus de 72 minutes qui traduit son unité sous un angle certes atypique (27 titres dont certains très courts) mais néanmoins convaincant; une cathédrale dont l'architecture aux multiples visages n'attend plus que vous franchissiez le seuil de son royaume.

      Gasp