Barbarossa Umtrunk & Schattenspiel - La Couronne de Glace

BARBAROSSA UMTRUNK & SCHATTENSPIEL
La Couronne de Glace
SkullLine Records, 2010

 

"La Couronne de Glace" n'est pas le successeur d'"Agharti" (dont on retrouve ici certains morceaux, tout comme pour "Wehrwolf Dharma"), mais une pièce discographique (à la fois split et compilation) regroupant des compos' associant l'Allemand de Schattenspiel (dont l'autre projet, peut-être plus connu, a pour nom Phalanx feat. The White Rabbit).
Un objet certes intéressant, même s'il n'apportera pas grand-chose de neuf (à de rares exceptions près) à ceux qui possèdent déjà les deux derniers albums de BU.
Célébration mystique, martiale et symphonique de haute volée dominée par les spoken-words du Baron Von S. (parfois accompagné par la Countesse Von S. dont la voix, je trouve, oscille étrangement entre la femme et l'enfant). Véritable rituel se fondant dans un labyrinthe de strates ancestrales, les architectures du mantra se développent telles des énergies ascendantes capables de régénérer le corps et l'esprit, mais aussi de nous glacer les sangs quand la terreur nous surprend au détour de cet étrange voyage ("Tell-Tale Heart").

La plupart des constructions se nourrissent de composantes «visuelles» (pouvant évoquer les travaux d'Albin Julius sur le Der Blutharsch première époque) qui se lient à une énergie orchestrale parfaitement maîtrisée, un exemple avec "Vive le Québec Libre !" (qui doit apparaître, au côté des "Noces Polaires", sur "Les Compagnons Secrets", le prochain opus de BU) où l'on entend le célèbre discours du général de Gaulle !
Un avant-goût nettement prometteur donc; en attendant, sachons apprécier les dessins en perpétuelle évolution qu'abrite "La Couronne de Glace", lesquels ont cet éclat magique qui rayonne le long de chaque nerf, muscle et veine d'un projet musical s'abreuvant aux sources mythiques d'un monde où l'Homme n'était que balbutiement.

      Gasp

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×