Barbarossa Umtrunk / Dronerune - Distant Shores Of Hvetramannaland : A Tribute to Miguel Serrano

BARBAROSSA UMTRUNK / DRONERUNE
Distant Shores Of Hvetramannaland : A Tribute to Miguel Serrano

UFA Muzak, 2011

 

 

 

Ce split est un hommage au diplomate (ambassadeur en Inde, il fut proche de Nehru et Gandhi), auteur et explorateur chilien Miguel Serrano (1917-2009), lequel développa notamment nombre d'écrits et de recherches sur la spiritualité et le mysticisme (entre autres liés à la sphère occulte du IIIè Reich).
C'est sous l'inimitable accent rituel et ésotérique de Barbarossa Umtrunk que débute l'oeuvre; le Baron Von S. s'impose comme toujours en "porteur de Lumière", laisse la parole aux énergies primordiales avant les premiers mouvements symphoniques et martiaux et varie le propos sur "El Trobador del A-Mor", invitant pour l'occasion l'ex-BU G.C (qui fondera Effets Secondaires), celui-ci scandant les mots du titre un peu à la manière d'un Kadmon (Allerseelen) en s'accompagnant d'une guitare acoustique au ton énergique. Sur "Emerald Crown", on retrouve Marc-Louis Questin (qui avait déjà participé à "72 Candles in Cairo") et dont l'expressivité des spoken-words fait mouche sur une trame ambient orchestrale particulièrement convaincante. Les Ténèbres semblent s'épaissir à travers les choeurs caverneux de "El-Ella", inquiétant à souhait, nuit noire peuplée de murmures et d'indéfinissables présences; puis le Baron et la Countesse Von S. nous parlent d'une quête et d'une civilisation immémoriale, l'aura du Roi du Monde décline l'essence du réel, frêle apparat masquant d'impensables continents...
"El Cordon Dorado/A Glimpse of Kali Yuga"
est une composition mixte, BU et Dronerune s'y rejoignent en de multiples points d'une carte formant d'étranges dessins, jonctions entre les dimensions stellaires et les labyrinthes chtoniens.

Né en 2009, Dronerune est le projet d'un seul homme, [S.], originaire de Buenos Aires (http://www.myspace.com/dronerune). Le musicien argentin n'a rien à envier à d'autres formations dark ambient chevronnées, la preuve avec le titre éponyme et cette voix étouffée provenant d'insondables cavernes, procession morbide que le lent tempo d'une batterie déroule sur le crépuscule des mondes. "The Icy Path to Oiyehue-Lucifer" nous dévoile les immensités glaciales de l'espace; une tension omniprésente faisant corps avec de vagues sonorités industrielles et une sensation de vide et de perdition qui s'en va grandissant, nous engloutissant, cela avant le très court "Wanderer of Dawn" qui referme cette réalisation à découvrir de toute urgence !

Pour finir, un mot sur la présentation proposant un packaging cardboard sleeve au format A5 orné d'un design de toute beauté, faisant de ce "Distant Shores Of Hvetramannaland" un objet fréquentable sous tous rapports.

      Gasp

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×