Asmorod - Derelict

ASMOROD
Derelict
Tesco Organisation, 1999

 

Troisième opus d’Asmorod, "Derelict" est une lente immersion dans les eaux troubles d’un interminable cauchemar. Cinq compositions (avec une durée assez longue pour les quatre premières) forment un voyage oppressant et hypnotique aux confins de paysages sobres, tendus et envoûtants. Çà et là, des voix, des cris déchirés même, comme sur "Vaporscreen", peuplent ces nappes profondes hantées par une constante menace. Un malaise insaisissable, un climat de peur dont on ne peut s’extraire, d’ailleurs qui voudrait vraiment échapper à ces moments où l’angoisse est parvenue à se fondre dans cette architecture malade si froide et si belle ? Un sourd courant mélodique fait son chemin sous les sonorités industrielles obsédantes de "Glass no kamen II : Vitreous structures" ; étrange pèlerinage où la mort guette chacun de nos pas, où des amas brumeux délétères laissent couler de sinistres bruissements, des plaintes, des paroles énigmatiques et les rumeurs d’une terreur immémoriale qui nous saisit les tripes au cœur de la nuit… De ces ténébreuses pesanteurs suffocantes où sommeillent des entités infernales, on retiendra l’art de nous tenir en haleine en nous égarant dans leurs méandres. Une œuvre incontournable en matière de dark ambient qui s’illustre également par un artwork de toute beauté mis en valeur par le format A5 de l’objet. Asmorod sait lire entre les lignes ébréchées de notre inconscient, cet album indispensable le prouve.

      Gasp