Allerseelen - Gotos=Kalanda

ALLERSEELEN
Gotos=Kalanda

Aorta, 1995

 

 

Composé de douze morceaux enregistrés entre 1992 et 1994, "Gotos = Kalanda" est basé sur un cycle de poèmes spirituels dédié aux mois de l'année, lequel a été écrit par le poète et initiateur runique autrichien Karl Maria Wiligut (1866-1946). Proche de "Cruor", c'est une nouvelle incursion dans les méandres de son indus rituel que nous propose ici Kadmon ; des rythmiques enveloppées de sonorités bruitistes déchirent notre environnement dès "Hartung", le premier titre. Toujours bâties sur des structures assez répétitives, les manifestations de l'œuvre laissent s'exprimer une dimension atmosphérique révélant la magie et l'empreinte mystique de cet univers particulier que nous livre le musicien. Un monde inclassable où la Nature et les énergies mystérieuses de la Vie s'assemblent en bruissements aigus cadencés, aiguillonnent notre âme et développent une leçon de progrès intérieur au-delà du regard hypnotique qui nous fixe. Quelques traits mélodiques s'attachent, où plutôt parcourent, ce paysage industriel réservant des surprises, telle la guitare flamenco de "Lenzing" ; la voix de Kadmon hante en spoken words les labyrinthes feutrés de "Gotos = Kalanda", un pas en retrait des assauts marteleurs et autres effusions "coupantes". "Heumond", où l'on retrouve presque à l'identique des éléments de "Cruor", cède sa place à "Ernting", autant martial qu'abrasif. Etrange, magnétique, voire poétique, les adjectifs ne manquent pas pour tenter d'approcher un opus poussant bien des portes, nous laissant entrevoir des scènes appartenant à un riche patrimoine immémorial, un peu comme les percussions de "Scheiding" ; et si vous ne craignez pas les brusques changements d'humeur, les riffs saturés de "Gilbhart" (qui vient juste après) et son tempo soutenu vous donneront un bon coup d'épaule. Une fois l'écoute achevée, on a le sentiment d'avoir accompli un voyage intense, à la fois sibyllin et authentique, vers ce qui pourrait être le visage ésotérique de nos racines européennes.

      Gasp