Allerseelen - Flamme

ALLERSEELEN
Flamme

Ahnstern, 2003 [Aorta, 2004 pour l’édition CD]

 

 

Il est des artistes pour qui l’art est magie, une magie du monde avec ses symboles et ses mystères ; Kadmon est l’un de ceux-là, parvenant avec sa folk indus rituelle à dessiner les expressions intemporelles d’un univers païen authentique et sincère. Mais les mots suffisent-ils pour aborder les contrées particulières d’Allerseelen, de bien frêles embarcations en fait qui tiennent parfois difficilement la distance avec une personnalité artistique à part. Entre guitare acoustique (et électrique), un violoncelle, des éléments électroniques, mélodies entêtantes et boucles symphoniques qui hantent la trame d’un morceau, les nuances se déclinent habilement sur le versant d’une douce chaleur invitant à la sensualité, au rêve, à un dépaysement sous les couleurs de la culture européenne. De l’apocalyptic pop and folklore pour reprendre les termes du livret, avec des titres variés pouvant se réclamer de l’électro ("Goldner lebenswein" par exemple) ou surprendre en témoignant d’un accent flamenco rock, ainsi "Sturmlied (Josef)" (notons que certains morceaux figurant sur "Flamme" réapparaîtront sur "Edelweiss"). Bref, un lot d’émotions et de sensations qui passent du chant au spoken word et qui ne semblent pas connaître de limites, à l’instar de l’esprit créateur qui les véhicule. Etrange, magnétique, envoûtante et insaisissable, l’œuvre de l’alchimiste n’a-t-elle pas déjà réussi à transmuter les âmes qui ont trop longtemps séjourné dans ses indispensables méandres.

      Gasp